Vivre sans carte bleue: le bilan

Ce matin, après 3 semaines pour le moins laborieuses, j’ai enfin pu récupérer une carte bleue en état de marche. Inutile de vous dire que j’ai ressenti comme un soulagement intense me parcourir l’échine lorsque je le suis retrouvée avec mon précieux petit morceau de plastique entre les mains.

Cette expérience (sans gravité) me donne néanmoins l’occasion de vous dresser un petit bilan de ces 3 dernières semaines.

Lundi 9 mars, je consulte mes comptes en ligne de façon tout à fait banale, histoire de me faire une frayeur devant mes derniers achats en ligne, et de vérifier que tout va bien. Et, oh, que vois-je? J’ai acheté de nouveaux pneus à Aix en Provence, ainsi qu’un voyage sur Transavia.

Sauf que: j’habite à Paris, je n’ai pas de voiture (je n’ai même pas le permis) (I know!), et je suis immobilisée pour cause de début de grossesse un peu chaotique. Donc les pneus et le voyage, hein, c’était pas moi. Inutile de vous dire que ma petite frayeur s’est muée en terreur devant l’étendue du découvert à venir (qui aurait cru que des pneus puissent couter l’équivalent de deux paires de Louboutin, hein?).

J’ai donc procédé à une mise en opposition immédiate de ma carte bleue, qui du même coup est devenue inutilisable. On m’avait promis au téléphone qu’une nouvelle carte me parviendrait sous une semaine à ma banque: en fait, le temps de recevoir le petit courrier me confirmant la mise en opposition, puis mon nouveau code de carte bleue, et enfin de demander son transfert dans l’agence à côté de chez moi (oui, j’ai déménagé mais j’ai oublié de changer d’agence, quitte à loser autant le faire bien), 3 semaines se sont écoulées.

3 semaines entières sans carte bleue. Alors vous allez me dire: « 3 semaines, c’est rien, c’est facilement gérable ».

Et bien figurez-vous que oui… et non.

Oui, bien sur on peut se passer de sa carte bleue pour payer. En théorie.

Sauf que je me suis rendue compte à quel point je suis devenue totalement dépendante de ma CB: c’est bien simple: je paie tout, ou presque, avec. Déjà, je n’utilise pas de chèques, je n’ai donc pas de chéquier à la maison. Ce qui complique pas mal les choses pour payer les courses et le médecin.

En dehors de ça, ne plus avoir de CB pose d’autres menus problèmes: par exemple, comment on fait pour acheter sa baguette ou son ticket de métro si on ne peut plus retirer d’argent au distributeur? Ou pour ne pas se faire couper ses prélèvements en ligne? (Je suis abonnée, entre autres, à Deezer, sur lequel je stocke toute ma musique, mais aussi à My Little Box).

Heureusement, mon Jean-Mi était là. Sérieusement, je n’aurais pas été mariée/ en couple, je ne sais pas comment j’aurais fait: ma famille n’habite pas à Paris, alors 3 semaines sans moyen de paiement, ça aurait été périlleux (je crois que mes amis m’aiment bien, mais sans doute pas à ce point là). J’imagine qu’on doit pouvoir aller effectuer des retraits à la banque, mais je n’ai pas eu besoin de tester: Jean-Mi m’a plus ou moins servi de banquier (avant de me traiter de femme entretenue: je lui ai tout remboursé) (j’ai ma fierté!). Je n’ai pas pu empêcher certains prélèvements d’être refusés, mais j’ai au moins pu continuer mes visites médicales sans difficultés.

Bref, j’ai donc passé ces 3 semaines à faire gaffe à tout ce que je devais acheter: faire des courses quand tu as 30 euros en poche, et pas un centime de plus, ça devient tout de suite une nouvelle expérience. Moi qui me contentait de remplir mon panier sans me poser trop de questions (au pire, si je n’ai pas assez de liquide, je paierai par carte) (OU PAS), en fonction de nos habitudes de consommation, j’ai du faire beaucoup plus attention: il nous reste un peu de yaourts à la maison, donc on ne va pas en racheter pour faire des réserves; cette crème pour les mains a l’air très chouette, mais à 6 euros pièce, elle peut attendre; ah, et il faut que je me garde quelques euros supplémentaires pour aller m’acheter du pain à la sortie.

En résumé, j’ai arrêté d’acheter sans réfléchir à ce que je mets dans mon panier.

Ce qui, en soi, n’est d’ailleurs pas un mal: à la louche, j’ai économisé entre 100 et 150 euros en 3 semaines juste sur les « petits achats » impulsifs (un gros gâteau qui me fait de l’oeil, un petit truc trop choupi pour décorer l’appart, un joli bouquet de fleurs…). A force de n’acheter que l’essentiel, j’ai clairement pu réduire mon budget. Je dois aussi avouer que je ne suis sortie qu’une fois entre temps (merci la grossesse!), ce qui n’est pas anodin quand on vit à Paris.

Ce que je retire de ces 3 semaines:

  • Que je suis un vrai panier percé en temps normal (ça peut donc s’arranger, par exemple si je fais exprès de ne pas prendre ma carte bleue avec moi, mais une somme bien définie à l’avance, quand je vais faire mes courses. Sérieusement, je pense tester cette méthode un peu plus souvent).
  • Que ne pas avoir de CB, c’est un chouia anxiogène si on est enceinte: je fais quoi si je tombe dans les pommes dans la rue et que je n’ai rien pour payer le médecin ou le taxi, hein? Le pire, c’est que pendant ces 3 semaines, Jean-Mi a du s’absenter pendant 2 jours à l’étranger pour le boulot. J’ai beau être indépendante, libre, femme forte, toussa: n’empêche que je faisais pas la fière, je vous le dis.
  • Que c’est aussi, au final, assez frustrant: on oublie les petits achats « plaisir » qui vous ruinent le compte en banque, certes. Mais du coup, on ronge aussi son frein. Surtout que, pour mémoire, je suis arrêtée depuis un petit moment maintenant, que je ne sors que très peu de chez moi pour voir des amis (en fonction de mon état) (donc une fois en 4 mois, en fait, pour la Soirée des 5 ans de Mademoiselle Dentelle) (on ne s’emballe pas, j’étais au lit à 23 heures), que je ne fais plus du tout de shopping dans les boutiques (trop de monde, trop de queue, trop de fatigue, trop de tout). Donc les achats compulsifs sur internet étaient un peu ma dernière bouée de sauvetage avant de sombrer dans la dépression (ça, et la dernière saison de Grey’s Anatomy).
  • Que désormais, je paierai en ligne via Paypal. Simple, rapide et sécurisé.

Sur ce, je vous laisse, je crois que la boutique en ligne de Séraphine m’appelle. :)

7 Comments
  • Pititefleur
    mars 31, 2015

    Je me retrouve dans ta description du panier percé ! J’assume ce côté là totalement.
    Avantage certain du compte joint avec une carte de paiement pour chacun des titulaires, si on me pirate ma carte, j’ai toujours celle du compte joint !!! Bon faudra que je fasse plus attention du coup 😉
    J’utilise beaucoup PayPal pour les achats à l’étranger et pour les sites ou j’ai moyennement confiance.
    Tu vas pouvoir reprendre tes emplettes chez bobbie !!!
    J’espère que ça va mieux et que tu arrives un peu plus à sortir de chez toi.

    • Urbanie
      mars 31, 2015

      Nous n’avons pas de carte pour le compte joint, mais en effet, ça peut être une bonne solution!

      Je n’utilisais pas beaucoup Paypal, j’avoue que maintenant je vais plutôt passer par eux. Et je retourne chez Bobbi demain! 😉

  • Chat-mille
    mars 31, 2015

    C’est vrai que sans vouloir faire ma grand-mère, avec la carte bleue, on a perdu (un peu) la valeur de l’argent. Ma sœur faisait aussi ça quand elle voulait économiser : elle ne payait qu’avec du liquide. Mais moi aussi je suis accro à la carte bleue, je n’ai jamais de liquide sur moi ! Et puis l’argent, c’est quand même fait pour être dépensé. Si c’est pour laisser nos enfants en profiter dans vingt ans et en faire des Paris Hilton… :)

    • Urbanie
      mars 31, 2015

      Je suis complètement d’accord sur la valeur de l’argent: à tout payer de façon virtuelle, on ne se rend plus compte de ce qui est réellement dépensé! C’est encore pire maintenant que tu peux payer avec ton téléphone par NFC: il n’y a même plus l’action de rentrer son code de CB.

  • Sabrina
    avril 2, 2015

    Je suis comme toi je paie tout en carte, expérience (par la force des choses) intéressante :-)
    Je vais la partager sur le Facebook, de mon blog qui est dans un esprit plutôt décroissant et « astuces » ^^
    Mais petite question, quel site soupçonne-t-u d’être à l’origine du hackage de ta carte ? Est-ce que tu avais fait un paiement soi-disant sécurisé pour que ça arrives ? (j’ai peur ^^)

    Bises !

    • Urbanie
      avril 2, 2015

      Merci! :)

      Je n’ai hélas aucune idée de l’origine du package, mais je fais beaucoup d’achats sur internet. Après, si cela peut te rassurer, c’est la première fois que cela m’arrive et je paie souvent en ligne, et ce depuis plusieurs années! Quand à la banque, si elle n’a pas été très réactive pour ma nouvelle CB, elle m’a remboursée en moins d’une semaine une fois tous les justificatifs envoyés, sans franchise. C’est effrayant de voir que certains personnes peuvent avoir accès à ton numéro de carte bleue, mais cela devient tellement courant maintenant que les banques sont réactives dans le remboursement. Au commissariat où je suis allée faire un PV pour signaler le vol, la personne de l’accueil m’a dit recevoir entre 10 et 15 personnes dans le même cas que moi par jour (oui, par jour!).

      • Urbanie
        avril 2, 2015

        je parlais bien évidemment de Hackage, et non de package, mon cher ordinateur veut corriger tout ce que j’écris… ^^

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *