Je raconte ma vie

Pourquoi je kiffe être maman

21 octobre 2018

Je sais, je râle beaucoup par ici. Je crois que j’ai besoin d’avoir une soupape de décompression les matins chagrins et les soirées cataclysmiques. Je crois aussi que j’ai un léger côté bougon gravé quelque part dans mon ADN et qui ne demande qu’à se réveiller au moindre prétexte. Prions pour que Kate hérite plutôt de la logique mathématiques de son père (si elle hérite de mon côté râleur et de mon sens des chiffres, ça risque d’être un poil plus compliqué pour elle dans la vie).

Pourtant, je viens faire mon mea culpa: j’adore être maman. Et je vous explique ici pourquoi en 5 raisons (s’il fallait n’en choisir que 5, hein, entendons-nous bien).

1.Parce que ma fille est l’être le plus incroyable que je connaisse

Sérieusement: il y’a encore 3 ans et des brouettes, elle nageait pépère dans son bouillon, et ses compétences se limitaient vaguement à maroufler les côtes de sa maman pour refaire la déco en faisant du trampoline sur ma vessie.  En 3 ans, ma fille aura réussi à apprendre à parler, marcher, compter (jusqu’à 27) (hashtag fierté). EN TROIS ANS. C’est pas incroyable ça? Hein?

 

2. Parce que son odeur…

Je n’ai pas besoin de développer, n’est-ce pas? Je crois que rien ne sent aussi bon que son petit cou tout chaud (sauf quand elle a fait caca).

 

3. Parce que j’adore participer à la construction de sa personnalité

Je vois bien, quand les vieilles dames me font les gros yeux dans la rue chaque fois que Kate fait une connerie, qu’elles se disent: « en voilà encore une qui fait n’importe quoi avec sa gamine » (faudra que je vous raconte la fois où elle a joué à se cacher dans un magasin après m’avoir semée dans un autre, j’en ai encore des palpitations quand j’y repense – ce moment où, arrivée dans la rue sur un trottoir quasi désert, j’ai littéralement senti une pure bouffée de panique m’envahir – cette petite va me rendre cardiaque). N’en déplaise donc aux vieilles peaux parisiennes, je sais de source sure que ma Kate adorée n’est pas un roman vierge, elle a déjà une personnalité (plutôt très affirmée si vous voulez mon avis). Moi, je ne fais que l’accompagner, du mieux que je le peux. Mais c’est l’aventure la plus incroyable que je connaisse, et je crois qu’aucun boulot au monde ne pourra jamais être aussi passionnant. Ni aussi flippant.

 

4. Parce que je ne connais rien de plus fort que l’amour maternel

Ou parental, loin de moi l’idée d’exclure les papas, bien évidemment.

Pendant longtemps, je n’ai pas voulu d’enfants, je n’en éprouvais pas l’envie, pas le besoin, je vous en avais déjà parlé par ici. Etre mère n’était pas une fin en soi, ni même un objectif de vie. Vous m’auriez dit il y’a encore 5 ans que je lutterais autant aujourd’hui pour avoir une grande famille, je vous aurais ri au nez. En revanche, quand le désir d’enfant est arrivé, il a été la, indiscutable. Si je devais décrire ce que je ressens pour Kate, je reprendrais un vieux slogan de campagne de Mitterrand: la force tranquille. C’est un amour qui ne se discute pas, qui ne se remet pas en question, qui a tout balayé sur son passage mais sans faire de bruit, ni rien détruire. C’est cet amour maternel qui me pousse aujourd’hui à entamer des démarches pas toujours très drôles, et franchement incertaines.

 

5. Parce qu’elle est mon meilleur moment de la journée

Oui, même quand elle est infernale, oui, même quand elle cumule les conneries. Si vous voulez tout savoir, c’est parfois de ces moments là que naissent de petites étincelles. En ce moment, par exemple, elle refuse de s’endormir sans nous. Il faut rester dans sa chambre jusqu’à ce que le marchand de sable ait fait son putain de boulot. Et certains soirs, ça peut être long… Je pourrais me plaindre, me lamenter de ne plus voir passer mes soirées. Sauf qu’en fait, il s’agit de mon moment préféré de la journée. Vous voulez savoir pourquoi? Parce qu’avant de s’endormir, ma fille se met (ENFIN) à me raconter sa journée. A faire des blagues, sans faire de bêtises. A me faire de gros câlins. Et j’ADORE ces moments de complicité, rien qu’à nous. A chuchoter à la lumière de sa veilleuse, à regarder ses yeux qui rient quand elle invente ses propres histoires. Ces moments sont précieux, je ne les échangerais pas pour tout l’or du monde.

Et vous, qu’est-ce qui vous fait vibrer en tant que parents?

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Katy 22 octobre 2018 at 0 h 09 min

    J ai mis du temps avant de réellement vouloir un enfant. Je suis de nature peu optimiste ( vous savez.. » on vit dans un monde de m****, la politique, le dérèglement climatique, les gens … quelle égoïste peut vouloir imposer ça à un petit être qui n a rien demandé … « ) et puis mes grasses matinées sacrées, mes voyages, les restau ou soirées entre amis …
    Mais j’ai sauté le Cap, et je suis devenue pire que cette maman que je regardais d un oeil critique, la mère protectrice, mère poule, pour qui désormais seul son enfant compte, je suis devenue cette nana chiante qui adore parler de son enfant car elle n a plus de vie ( ça c’est ce que je pouvais penser ).
    Mais voilà, c’est vrai, j’ai moins d’amis, je n ai pas fait un restau en 8 mois, je dors peu , je ne connais plus les affiches actuelles au cinéma, j’ai 1 an de retard sur les sorties musicales et je deviens un peu larguée en société quand il s’agit de parler d autre chose que de mon nouveau quotidien de maman… MAIS j’adore ma vie et j assume ce que je suis devenue! Mon fils a seulement 8 mois et il me rend plus heureuse que jamais.
    Le week end il me réveille et on s’installe tranquillement dans le canapé, on s enfouit dans un plaid et on attend que papa nous serve biberon et café. Je surkiffe ce moment plein de tendresse et de partage, en famille. Et le plus dingue, j’adore me réveiller tôt le week end desormais !

  • Reply Vanessa 22 octobre 2018 at 12 h 30 min

    Mon meilleur moment de la journée c’est quand il s’assied contre moi et me fait des câlins et des bisous. Ou bien quand il vient me faire un bisou en traversant toute la maison en me cherchant et en répétant « maman ».

  • Reply Emilie 22 octobre 2018 at 18 h 49 min

    No kid convaincue jusqu’à mes 34 ans j’ai finalement décidé de devenir mère sur un coup de tête sans aucune projection sur la maternité.
    À ma plus grande surprise j’ai instantanément kiffé. Cela fait 7 ans que je vibre les yeux écarquillés et toujours aussi éblouie par la force insoupçonnée du sentiment maternel.
    J’adore voir cet enfant grandir, se construire en me demandant souvent quel adulte il deviendra.

  • Reply Nathalie 23 octobre 2018 at 8 h 05 min

    Ah ah, ma fille est aussi en phase « je ne veux plus me coucher si tu ne restes pas jusqu’à ce que je m’endorme » (et ce jusqu’à 22h communément) mais moi aussi c’est le moment où elle me raconte sa journée avec ses mots, qu’elle me fait des blagues, qu’elle a les yeux qui pétillent quand on raconte des histoires.

    J’adore aussi les moments où je découvre au hasard de mon rangement des cubes empilés, des « réunions de bateau », des constructions en lego, un crocodile dans son micro ondes dinette… Et que je l’imagine très concentrée pour faire ça !

  • Reply Virg 23 octobre 2018 at 11 h 19 min

    Tout simplement quand ma fille me prend dans ses bras…. c’est juste … sais pas mais c’est une drogue 😉 Pi son sourire quand je la lève le matin… pi quand elle marche et se jette dans mes jambes pour s’accrocher très fort et rigoler… pi et pi et pi… tu vois ?

  • Leave a Reply