Je raconte ma vie

Mes coups de coeur culture de mars!

5 avril 2019

Billet qui n’aura sans doute ni queue, ni tête, mais qui aura pour mérite de vous donner quelques nouvelles pendant cette période de Carême.

Parce que oui, mon absence (relative) de ce blog est bien liée à cette période de Carême. J’ai parfaitement conscience du coté suicidaire de ne plus poster quand on blogue pendant une longue période, mais je ne vous cache pas que cette petite période de réduction des réseaux sociaux me fait le plus grand bien, parce que le temps « perdu » à trainer sur mon smartphone a dûment été rentabilisé par une frénésie de lectures et de sorties ciné. Frénésie qui m’amène donc logiquement à ce petit compte rendu.

 

Bref, en vrac,  commençons rapidement par 3 livres qui ont bien fait le job, si je puis dire: j’ai donc dévoré « La maison hantée », classique de Shirley Jackson (également connu sous le petit nom de « Hill House » en VO – comme son nom l’indique, la mini-série Netflix en est très largement inspirée – mais n’y cherchez aucune autre forme d’exactitude, les récits n’ont strictement rien à voir l’un avec l’autre); « Un peu, beaucoup, à la folie« , de Liane Moriarty (qui parle, entre autres choses, d’un couple qui se pose la question du don d’ovocytes – autant vous dire que la coïncidence m’a quelque peu amusée); et « Famille parfaite« , de Lisa Gardner, qui, sans être du genre à révolutionner le polar, a le mérite d’être un excellent « page turner ».

Ah, et tant que j’y suis, je ne peux que vous conseiller « La petite femelle », du formidable Philippe Jaenada, dont j’admire décidément le sens du jeu de mot – et de l’humour, tout court (ce livre m’a valu l’un de mes plus beaux fou-rires dans le métro, je dis ça, je dis rien). Je suis née dans les années 80, je n’avais strictement jamais entendu parler de l’affaire « Pauline Dubuisson », qui avait pourtant fait grand bruit dans les années 50. C’est de cette femme, accusée d’avoir intentionnellement tué son ex amant et conspuée jusqu’à la moelle (un film avec Bardot la décrira comme une mante religieuse sans foi ni loi), dont il est question: Jaenada retrace avec minutie (et un certain parti pris, mais on ne lui en veut pas – la pauvre Pauline n’aura pas eu beaucoup de monde dans son camp au cours de sa triste histoire) la vie d’une femme née un peu trop en avance sur son temps. C’est passionnant, bien renseigné, et ça fourmille d’anecdotes sur les faits divers de l’époque -pour souligner l’injustice d’un traitement, il faut bien le comparer à d’autres. Bizarrement, j’ai refermé le livre assez tristoune de quitter Pauline,  héroïne incroyablement stoïque dans l’adversité, mais dont le destin n’aura pas été très heureux, et qui n’aura jamais eu la seconde chance qu’elle aurait sans doute bien mérité. Bref, si vous aimez l’humour (gentiment) pourri et les enquêtes judiciaires, je vous recommande chaudement.

Last but not least, je dévore actuellement « Une colonne de feu« , sorte de suite – sans en être tout à fait une, des « Piliers de la terre« , de Ken Follett, auteur qui a un certain don (il faut bien l’avouer) pour écrire des fresques qui, si elles ne révolutionnent pas le genre, se lisent toutes seules. Ce livre de près de 1000 pages va m’occuper une bonne partie du mois d’avril, mais, pour être très honnête, je vous recommande chaudement de commencer par « Les piliers de la terre » si vous ne connaissez pas encore l’auteur. Ca parle de bâtisseurs de cathédrale (non, ne partez pas!), ça se dévore sans y penser, et ça aide à supporter le métro sans trop broncher. C’est un livre qui ne se laisse pas trop résumer, tant il se passe de choses, mais disons ceci: il y’a du suspense, de la romance, des intrigues, des complots, de la haine (eh oui), sur fond de construction de cathédrale en plein Moyen-Age. Un régal.

Je vous indique les liens (non affiliés) vers le site de la Fnac pour vous aider à vous repérer, mais j’ai acheté mes exemplaires à la librairie du quartier – je tiens à défendre les libraires, c’est mon petit combat à moi.

 

Côté ciné, j’ai vu et adoré « Le Chant du loup » au cinéma (scénario superbien ficelé, vraiment – je déteste les « films de guerre » pourtant, mais je n’ai pas décroché de celui-ci, qui n’est d’ailleurs pas tant un film sur la guerre que sur les limites du pouvoir de dissuasion).

Je vous conseille également chaudement « Grâce à Dieu », film sur la reconstruction de 3 anciens scouts victimes d’abus sexuels, qui trouveront une forme de paix dans la création de l’association La Parole Libérée. Je pense que vous devez connaitre l’affaire, qui a fait grand bruit dernièrement – le prêtre accusé n’a pas encore été jugé- mais ne craignez pas de voir ce film. Je ne l’ai pas trouvé outrancier pour un sou – oui, bien évidemment on s’émeut ou se révolte face à certains faits – mais le propos du film n’est pas tant de parler de pédophilie que de résilience. Bref, un superbe film, vraiment, qui ne pourra pas vous laisser de glace.

 

Last but not least (je vous laisse tranquilles après, c’est promis), je l’ai annoncé ce matin sur Instagram: je rejoins l’équipe de bénévoles de l‘association Petite Emilie, spécialisée dans l’accompagnement de personnes confrontées au deuil périnatal et à l’interruption médicale de grossesse. Je serai donc sur le forum avec l’équipe de modération (oui, je lis tout, même si je ne réponds pas à chacune puisque ce n’est pas forcément ma mission). Mais je pense que j’aurai l’occasion de vous en reparler une prochaine fois.

A très vite!

 

 

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Die Franzoesin 5 avril 2019 at 10 h 24 min

    Je savais déjà que nous partagions le meme attrait pour Philipe Jaenada. Je note donc ton conseil avec plaisir 🙂

    • Reply Urbanie 5 avril 2019 at 11 h 31 min

      Je suis en train de devenir fan de cet auteur! 🙂 J’ai personnellement préféré la petite femelle à La serpe ou à Sulak, mais j’attends ton avis avec impatience! 🙂

  • Reply Pauline 8 avril 2019 at 11 h 34 min

    J’aime beaucoup Ken Follett, il fait partie de mes auteurs préférés (c’est peut-être même mon number one) … Entre Les Piliers de la Terre et Une Colonne de Feu, il y a Un Monde sans Fin, qui se passe aussi à Kingsbridge, et qui parle d’amour, de haine, de construction, de maladie, … Je te conseille aussi ses autres romans, qui ne sont pas tous des fresques historiques (j’aime beaucoup Réseau Corneille qui se passe pendant la 2nde Guerre Mondiale).

  • Leave a Reply