Je raconte ma vie

Mes conseils pour perdre du poids en douceur

9 avril 2018

Je vous en ai parlé la semaine dernière, je suis actuellement en train de perdre du poids. Sur 23 kilos, il me reste aujourd’hui 16 kilos à perdre.

J’ai commencé ma démarche le 5 février (c’est précis 😉 ), et j’ai perdu depuis pas loin de 7 kilos. S’il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir (on ne va pas se mentir, je suis loin d’être arrivée), je suis malgré tout ravie. Parce que 7 kilos, c’est déjà beaucoup, et je ne pensais pas pouvoir les perdre aussi « facilement ».

Vous le savez, j’ai choisi de maigrir avec Weight Watchers: c’est une méthode que j’avais déjà pu tester par le passé, même si je n’avais jamais eu plus de 5 kilos à perdre. Pour mettre toutes les chances de mon côté (et parce que je trouvais que l’application seule ne suffisait pas) j’ai également pris un abonnement avec réunions de groupe. Ce sera l’objet d’un autre article, parce que je soupçonne que beaucoup ici se demandent « comment ça se passe, en vrai, quand on va à une réunion? ».

 

En parallèle de tous ces efforts, j’ai mis en place tout un système qui me permet de tenir la route sur le long terme. C’est l’objet de l’article du jour: je vous mets ici quelques pistes en vrac, elles valent ce qu’elles valent, mais elles sont assez efficaces dans mon cas. Bien entendu, je ne prétends en aucun cas me substituer à un vrai professionnel, donc n’hésitez pas à consulter si vous en ressentez le besoin.

Et, surtout, encore une fois, il me semble important de préciser une chose: on ne perds pas du poids qu’en décidant de faire du sport ou en choisissant le dernier régime qui buzze. Une perte de poids se joue également dans la tête, (surtout si elle est conséquente, comme moi) donc n’hésitez pas à vous faire accompagner si vous avez beaucoup de kilos à perdre, et à vous entourer du maximum de bienveillance.  C’est pour cela que se faire accompagner par un professionnel, un groupe (Facebook, forum, ou la communauté Weight Watchers si vous passez par eux) est extrêmement important lorsque le moral et la motivation viendront à flancher.

Cet article va être un peu long, je m’en excuse d’avance, mais il est compliqué d’aborder un sujet pareil sans entrer un peu dans les détails. 🙂

 

J’ai un autre objectif en tête que la simple perte de poids

Si je me contente de regarder le nombre de kilos à perdre, je déprime illico. « Quoi, 23 kilos? Mais ça va être tellement long! » (variante: « je ne vais pas y arriver »).

Le fait de devoir perdre 23 kilos ne veut pas dire grand chose, en soi. Perdre 23 kilos, ok, mais pourquoi? C’est la réponse à cette question qui m’apporte la meilleure motivation du monde: parce que si nous décidons d’avoir recours à la PMA pour refaire un bébé, je veux être dans la meilleure condition physique possible.  A côté de ça, une tablette de chocolat ne fait pas le poids, je vous le dis tout de suite.

Je pense que c’est la première clef d’une perte de poids réussie: se fixer un objectif qui dépasse un simple chiffre à atteindre sur la balance. Que ce soit de courir après son enfant sans être essoufflée , l’envie de se sentir bien dans sa peau sur la plage cet été, ou d’affronter des problèmes de santé… peu importe la carotte, tant qu’elle est suffisamment forte pour tenir à distance la bouteille de rosé et le plateau de charcuterie du samedi soir.

 

Je fais de moi mon « dossier prioritaire »

Le MEILLEUR conseil qui m’ait été donné par ma coach chez Weight Watchers. Le plus important en ce qui me concerne également.

A force de me laisser déborder par l’ensemble des tracas du quotidien, j’ai oublié de prendre soin de moi. J’ai certes un placard à maquillage qui ferait pâlir d’envie une blogueuse beauté, il n’empêche: niveau alimentation et sport, je m’étais complètement oubliée. Comme beaucoup de jeunes mamans.

Parce qu’il y’a le boulot et son cortège de stress et de problèmes, il y’a eu l’année de Jean-Mi en dehors de Paris, il y’a Kate, il y’a le quotidien, il y’a…. toujours quelque chose, en fait.

Donc j’apprends en ce moment à me « re-prioriser ». Je me re-fais passer avant. Mon créneau sport est non négociable, je décide des menus à l’avance, je vais à ma réunion WW no matter what. Parce que je le vaux bien, comme dirait l’autre.

 

Je procède par étapes

Je me suis fixée des jalons pour rythmer ma perte de poids, histoire de ne pas me lasser (23 kilos, ça demande du temps). Ces jalons me sont très personnels, mais l’idée c’est de célébrer les premiers 10kilos de perdus, puis le retour à un IMC normal, puis enfin mon poids de forme retrouvé. 3 jalons pour 23 kilos, c’est vraiment un minimum.

Pour chaque jalon, j’ai également décidé en avance de ce que j’allais faire pour le célébrer: un verre dans un hôtel de luxe parisien pour les 10 premiers kilos (là où Jean-Mi m’a offert ma bague de fiançailles), une paire de chaussures un peu plus élégantes que d’habitude pour mon retour à un IMC normal, un super restau à la fin du parcours, etc…

 

Je me fais plaisir tous les jours

Je n’ai pas grossi en mangeant des haricots verts vapeur, hein, cela ne servirait à rien de prétendre le contraire. Donc j’ai besoin de manger du chocolat, de me faire une belle entrecôte ou de boire du vin de temps à autres pour tenir la route.

C’est ce que j’ai aimé chez Weight Watchers, d’ailleurs: rien n’est interdit, on peut manger de tout, mais le système des points offre un cadre sécurisant quand on a tendance à déraper un peu trop rapidement.  Sans passer par un régime payant, je pense que c’est à la portée de chacun: ne pas dévorer la tablette de chocolat, mais savourer un joli carré. Déguster ses aliments, au lieu de les engloutir. Bref, manger en pleine conscience (comme me l’avait déjà appris une nutritionniste par le passé). Cela nécessite un travail sur soi, en particulier quand on souffre de compulsions alimentaires, ce qui n’est pas mon cas mais, pour avoir connu des personnes qui en soufrent, je peux vous dire qu’on en sort pas en un claquement de doigts (dans ce cas, je pense qu’une petite thérapie ne peut de toutes façons qu’être salutaire).

 

Je mange à ma faim

Je ne sais pas pour vous, mais si je ne mange pas assez, je finis inévitablement par « compenser » sur à peu près n’importe quoi au repas suivant. Oui, pour maigrir il faut être rassasiée, c’est hyper important. Le truc, c’est de manger les bons aliments, dans les bonnes quantités, et de se reconnecter avec ses sensations (c’est sans doute la partie la plus difficile de l’exercice dans les tous débuts d’un régime).

 

Je me laisse du temps

J’ai échoué à de nombreuses reprises dans mes tentatives de perdre du poids parce que je me fixais des objectifs intenables. Du style « On est en avril, et si je perdais 10 kilos d’ici juin? ». Vous voyez le genre.

Soyons clairs: à moins de choper la Tourista, on ne perd pas 10 kilos en un mois. Et, personnellement, j’avais tendance à m’en vouloir et à me persuader que j’étais responsable de cet échec (cercle vicieux qui me poussait à me jeter sur la première tablette de chocolat venue). Donc oui, on se laisse du temps, on a bien le droit, non?

 

« Foutu pour foutu? » ça n’existe pas.

Je crois bien que « Foutu pour foutu » a du être mon deuxième prénom pendant un long moment. « J’ai abusé de l’apéro en entrée? Foutu pour foutu, je vais prendre le moelleux en dessert ».

« Je suis sortie hier soir? Foutu pour foutu, je vais me faire des crêpes au petit-dej ».

J’ai appris à abandonner cette mentalité: il n’ya pas de « foutu pour foutu ». Oui, parfois je craque. Le plus souvent, mes moments de craquages sont soigneusement anticipés, mais pas toujours. J’ai aussi envie quand j’ai passé une sale journée (ou que j’ai mes règles) de tomber dans le paquet de gâteaux de ma fille. C’est humain. En revanche, je rectifie le tir immédiatement.

Si j’ai craqué à l’apéro, je fais gaffe le reste du repas. Si j’ai fait n’importe quoi pendant un repas complet, je compense dés le repas suivant. C’est comme ça que, jusqu’ici, aucun de mes écarts ne m’ont pénalisée dans ma perte de poids. J’ai toujours compensé, quitte à ne pas perdre autant que je l’aurais souhaité.

 

Je suis bienveillante envers moi-même

Chaque nouvelle étape est une occasion de me féliciter des progrès que j’ai accomplis. Chaque nouvelle habitude (saine) démarrée, puis adoptée, est une victoire. Et je n’oublie jamais de me féliciter: ça me rebooste le moral et l’égo comme pas permis. Parce que personne d’autre que moi n’est responsable de ma prise de poids, certes. Mais je suis également la seule à avoir décidé de perdre mes 23 kilos en trop, et à y arriver. Donc oui, je suis une winneuse à chaque fois que je perds 100 gramme, ou que je repose la tablette de chocolat dans le placard. J’ai appris pour cela à revoir mon vocabulaire: non il ne me reste pas « encore 16 kilos à perdre ». Mais plutôt: « j’ai déjà perdu 7 kilos en même pas 2 mois! ». Vous voyez la différence? Dans un cas, je me mets en échec, dans l’autre, je réussis ce que j’entreprends.

Et tant pis si certaines semaines je ne perds « que » 100 grammes, tant pis si parfois je cède à la tentation, tant pis si j’ai des jours « sans ». Pour perdre du poids, je dois avant tout rester ma meilleure amie. Ce que j’apprends à faire petit à petit.

 

Voilà pour les astuces, il y’en a sans doute que j’oublie mais je viendrai vous en reparler dans un autre article.

La prochaine fois, on va faire un focus sur le programme Weight Watchers (avec les réunions dedans). Et je vous parlerai également de yoga (première fois de ma vie que j’aime faire un sport, je ne vous raconte pas la révolution!), quand j’aurai un chouia plus de recul dessus.

 

PS: il y’a une vente privée Weight Watchers en ce moment même sur le site Vente Privée justement:

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Vanity of our Lives 9 avril 2018 at 11 h 38 min

    Putain 7 kilos déjà ! Bravo
    J’admire ta démarche. Je dois faire la même chose mais j’avoue que je suis une sérial grignoteuse !
    Le mental joue mais je craque trop facilement

    • Reply Urbanie 9 avril 2018 at 12 h 12 min

      J’ai arrêté le grignotage, que j’ai remplacé par un vrai gouter si j’ai faim. C’est pour ça que je dis bien en introduction que la meilleure motivation, ce n’est pas juste de vouloir perdre du poids mais d’avoir un autre objectif suffisamment fort pour ne pas craquer! 🙂

  • Reply Caro - WonderMumBreizh 9 avril 2018 at 12 h 25 min

    Le plan d’action est posé ! Tu as déjà de beaux résultats, comme tu dis 7 kg c’est pas rien !

    Il n’y a plus qu’à ! Je suis d’accord avec toi pour les récompense par palier, ça évite de s’essoufler et ça motive pour repartir de nouveau !

    la motivation est belle et le résultat le sera aussi ! Bon courage !

    • Reply Urbanie 9 avril 2018 at 16 h 10 min

      Merci pour tes encouragements Caro! 🙂

  • Reply Lunaly 9 avril 2018 at 14 h 49 min

    Félicitations pour tes sept kilos de perdus. Weight Watcher, c’est ma belle-mère qui l’avait fait il y a quelques années et elle avait bien perdu. J’aime bien le magazine qui sort tous les deux mois, je l’achète car j’aime bien les recettes de cuisine qui y sont proposés ainsi que les témoignages des lectrices adhérentes qui est un bon letmotive dans la perte de poids. J’ai entendu dire que Croq’Kilos est pas mal aussi dans le même genre. Moi aussi j’essaie d’appliquer la même bienveillance envers moi et ne pas culpabiliser si on abuse un peu à un repas, on rectifie le tir pour le suivant. Je te souhaite bon courage pour la suite des kilos à perdre.

    • Reply Urbanie 9 avril 2018 at 16 h 11 min

      Merci!
      C’est marrant, j’ai connu WW par ma belle-mère aussi! 😉

  • Reply Amélie C 9 avril 2018 at 15 h 54 min

    Bravo ! Un beau parcours déjà ! 7kg en deux mois c’est top!
    Ton article me parle beaucoup. J’ai perdu un bébé à 4 mois de grossesse en novembre, après 4 mois d’hyperémèse gravidique comme pour ma 1ere grossesse. Ma fille a été vraiment traumatisé de me voir comme ça et a développé des troubles. Tout ça pour rien au final je me suis dit. Breefff… j’ai pris 9kg en quelques mois à la suite de tout ça. Et le chiffre sur la balance n’arrête pas de monter.
    Alors il y a 15j j’ai eu un declic. Je me suis inscrite à Weight Watchers, je fais deux fois par semaine une séance de remise en forme à la maison. Je sais que je peux le faire, il y a 5ans j’ai perdu 12kg. J’ai choisi Weight Watchers cette fois ci car je n’ai pas de copine avec le mm objectif que moi cette fois-ci (c’était le cas il y a 5 ans et ça nous a tellement aidé!!). J’aime le sysème de points qui permet de vivre une vie sociale, et qui me permet surtout d’arrêter le fameux « foutu pour foutu », dont comme toi j’étais grande adepte. Non, avec ce régime il n’y a pas de « foutu pour foutu », au contraire, un craquage et on voit qu’on peut le rattraper ou l’anticiper. C’est hyper motivant.

    Plein de soutien, je te suis dans cette aventure! On va y arriver !!!

    • Reply Urbanie 9 avril 2018 at 16 h 12 min

      Effectivement, on a un parcours assez similaire… je te souhaite plein de courage à toi aussi! 🙂

  • Reply Lumi 9 avril 2018 at 19 h 34 min

    Je ne suis pas une grande fan de régimes, pour avoir vu ma mère en faire beaucoup trop pendant mon enfance et mon adolescence… Mais tes conseils sont pleins de bon sens et tiennent finalement davantage du rééquilibrage alimentaire que du « traditionnel » régime restrictif. Je te souhaite de continuer sur ta belle lancée et de retrouver un poids qui te convienne davantage, et qui soit favorable à tes projets !

    Ici c’est monsieur qui a du poids à perdre (une vingtaine de kilos serait un minimum, je pense…) mais je ne sais pas trop comment l’aider, surtout quand on voit qu’on mange souvent la même chose, à peu près dans les mêmes quantités, alors que je suis beaucoup plus petite que lui… et que je n’ai pas de surpoids. Je crois qu’il y a aussi dans certains cas un métabolisme ou un bagage génétique contre lequel il peut être difficile de lutter…

  • Leave a Reply