maternité

Mes 5 conseils pour gérer l’anniversaire d’un tout-petit

18 septembre 2018

Il est temps de revenir à des sujets plus légers (quoique, on a du en voir, des parents qui craquent sous la pression le temps de l’organisation d’un anniversaire, non?), et je reviens donc vous faire mon petit compte rendu (comme on dit chez nous) de la petite fête qui s’est déroulée dimanche dernier. Comme prévu, il s’est justement passé des trucs pas prévus du tout. Je vous ai donc dressé mon top Five des trucs à éviter (testés et pas vraiment approuvés, bien entendu).

 

Conseil n°1: On planque le gâteau

Ou alors, on le met en hauteur, hors de portée de mains d’enfants.

Je vous avais expliqué que nous avions organisé le gouter d’anniversaire au parc, pour des raisons de praticité? Eh bien figurez-vous que j’avais tout prévu. T.O.U.T. De petites animations, une nappe (une bâche, en réalité) imperméable, des assiettes et des gobelets assortis, avec de jolis dessins de lions, de tigres et de zèbres (le thème « Reine des neiges dans la savane », vous vous souvenez?). Tout, sauf où mettre le superbe gâteau qu’elle nous avait réclamé avec insistance les jours passés.

Je vous entends déjà trépigner derrière vos écrans: « Le Gâteau! On veut une photo du gâteau! ». Eh bien je vais devoir vous renvoyer vers le site internet du pâtissier, parce que ledit gâteau n’a pas fait long feu. Même pas eu le temps d’ouvrir la boite que la pâte à sucre était agrippée de toutes parts par de petites mains curieuses et avides et de jouer avec.

Oui, jouer. Le manger? Non, Kate n’en a pas avalé une miette. Par contre, Olaf et le château en pâte d’amande posés au sommet ont successivement servis de pâte à modeler, de projectiles (sur les autres enfants, c’est mieux), et de nourriture aux pigeons, qui n’en demandaient pas tant. Un MASSACRE.

Le reste du décor a également pris cher, Kate ayant chipé ses bougies d’anniversaire pour les découper en plusieurs morceaux, qu’elle a ensuite soigneusement enfoncés dans la pâte à sucre, avec une méthodologie et une rigueur que je ne lui connaissais pas. Du genre à devoir aller les récupérer en spéléo avec les doigts, histoire de ne pas empoisonner un invité.

Merci chérie. L’année prochaine, ce sera fondant Picard, et basta.

 

Conseil n°2: on donne un horaire FIXE d’arrivée – et on checke les événements exceptionnels en cours

Kate a beau avoir un léger côté « éléphant dans un magasin de porcelaine » (dont j’assume totalement la filiation), il s’avère que la demoiselle n’était pas à 2000% en tort. L’ensemble des invités sont arrivés en même temps, avec plus de 30mn de retard, sachant que nous étions déjà sur place « au cas où » un peu avant, pour tout installer. Donc oui, Kate a perdu tout contrôle (si tant est qu’une enfant de son âge puisse en avoir), parce qu’elle était totalement impatiente (45mn à tourner autour d’une boite fermée, ça donne visiblement des idées).

Il se trouve qu’on avait organisé l’anniversaire lors d’une « journée sans voitures », alors que nos invités venaient tous de très loin, avec des enfants en bas âge le plus souvent. Mea culpa sincère et contrit, on fera gaffe la prochaine fois, c’est promis.

Donc conseil n°2: on donne une heure fixe d’arrivée, les tout petits n’étant pas d’une immense patience. Mais surtout, on checke avant les trucs un peu casse-couilles* du style « Paris sans voitures », « Paris en rollers », « Paris en chasse-neige », ou que sais-je d’autre encore.

*Notez que je suis pour le principe, hein. Mais ce jour-là, ça m’a vraiment cassé les couilles.

 

Conseil n°3: On prévoit de quoi les occuper, mais pas trop non plus

A cet âge, ce n’est pas la peine de débouler à la fête avec une liste d’animations digne d’un plan marketing soigneusement cadencé. Nous avions prévu des masques d’animaux, du maquillage pour enfants (qui a cartonné!), et de jolies couronnes et chapeaux pointus à mettre sur la tête. Comme nous étions en extérieur, les enfants ont beaucoup couru, mais ils ont aussi pas mal joué avec les cadeaux que Kate venait d’ouvrir. Vous voulez savoir ce qui les a le plus passionnés? Je vous le donne en mille: de la pâte à modeler. Le magicien et la Pinata peuvent attendre encore quelques années, si vous voulez mon humble avis. D’autant qu’on en arrive au conseil suivant…

Conseil n°4: un prévoit une fête de deux heures maaaaximum

Au bout de deux heures, les gamins étaient claqués, les parents aussi. Une fête d’1h30, 2h max, c’est déjà très bien pour leur âge, et ça permet d’éviter les débordements liés à la fatigue. Dans le même genre, pas la peine non plus d’inviter 20 enfants: à cet âge la, ils jouent surtout par petits groupes, les grandes parties endiablées de foot et autres chasses au trésor devront encore attendre un peu.

 

Conseil n°5: on présente les invités

C’est évident, mais c’est un peu la difficulté qu’on anticipe pas forcément: quand on invite les parents des copains de garde, ou des copains qui ont des enfants (vous suivez?), tout le monde ne se connait pas. Donc ce sera le second mea culpa de l’article: je n’ai pas pris le temps de présenter les gens trop occupée à essayer de sauver mon gâteau, et je l’ai un peu regretté. J’espère juste que tout le monde ne s’est pas trop ennuyé…

La Reine des Neiges avec un masque de tigre. Je ne vous avais pas menti. 

 

Et vous, vous avez d’autres conseils à ajouter?

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Claire 18 septembre 2018 at 21 h 27 min

    Merci pour ce compte-rendu et tes conseils. Ton article m’a bien amusée, j’espère que tu n’en garderas pas un mauvais souvenir.
    Bonne idée le fondant Picard pour l’an prochain.
    Et merci pour la photo de la Reine des neiges avec un masque de tigre, c’est un concept qui mériterait d’être développé (ou pas…).

    • Reply Urbanie 19 septembre 2018 at 22 h 42 min

      Elle va devenir collector cette photo à la maison! 🙂

  • Reply Virg 19 septembre 2018 at 10 h 16 min

    Ou manuel de survie du parent de très jeune enfant très (trop ?) Enthousiasmé et pris par le jeu de l’idée d’organiser un anniv 🙂 🙂 😉 excellent, j’essaierai de m’en souvenir quand le moment viendra.
    D’ailleurs, on fait ça à partir de quel âge ? J’imagine que trop petit ça n’a pas vraiment d’intérêt à part satisfaire l’égo des parents ? Et tu dis que tu as organisé ça dans un parc, public j’imagine. Faut-il demander une autorisation ?
    Merci de ton retour

    • Reply Urbanie 19 septembre 2018 at 10 h 46 min

      Hahaha, je plaide coupable pour le « trop » enthousiaste. 🙂
      Non, pas besoin d’une autorisation (sauf si tu as décidé d’inviter 200 personnes), et il y avait d’ailleurs plusieurs anniversaires ce jour la au parc.
      Et sinon pour l’âge… on avait organisé quelque chose l’année dernière pour ses deux ans, et je ne sais pas si elle a vraiment compris ou apprécié. Elle a vu qu’il y avait du gâteau, mais elle n’a pas trop joué avec les autres enfants. On avait surtout fait ça pour réunir nos proches et célébrer l’anniversaire, mais il n’y avait pas de « thème » et moins de pression puisqu’elle n’avait aucune attente particulière! 🙂

  • Reply Charlotte - Enfance Joyeuse 19 septembre 2018 at 11 h 00 min

    Un article bourré d’astuces 😉 merci pour ce compte-rendu !

    • Reply Urbanie 19 septembre 2018 at 22 h 42 min

      Merci! 🙂

  • Reply Melle Blanche 19 septembre 2018 at 11 h 20 min

    Mes conseils : ne pas faire venir les invités trop tôt. Une petite sieste leur fera le plus grand bien. Et les parents qui ne veulent plus partir, c’est de la rallonge de surveillance.
    Avoir de l’arnica en homéo, en gel, des pansements … bref y en a toujours un pour se faire mal.
    Et s’amuser ! ne pas focaliser sur l’ordre prévu des animations, les photos à prendre …

    • Reply Urbanie 19 septembre 2018 at 22 h 43 min

      Excellents conseils également! Je me rends compte qu’on avait complètement oublié l’arnica et les pansements (on a eu du bol que tout se passe bien! 🙂 ).

    Leave a Reply