Mauvaise mère

Future jeune maman, amie lectrice fidèle ou jeune Padawan enceinte qui passe ici par hasard, sache-le: tu es une mauvaise mère.

Si si. Tu l’es. Dans le regard des autres. Toi dont le bébé pleure un peu trop à la crèche. Toi qui es pressée de déposer ton enfant chez la nounou le matin, et qui marche vite vite vite pour ne pas arriver en retard au travail. Toi qui as vécu un drame personnel et qui ne parviens pas à faire soigner ton bambin parce que « c’est psychologique madame, vous êtes stressée, voilà tout ».

 

Tu es une mauvaise mère.

Nous sommes toutes des mauvaises mères.

Plus exactement, nous sommes toutes la mauvaise mère de quelqu’un d’autre.

 

Et toi, qui es enceinte actuellement, et qui ne sais pas ce qui t’attend. Toi, qui n’as pas encore conscience que, d’ici quelques semaines, tu te retrouveras sans doute à te justifier auprès d’une assistante maternelle un peu revêche que « oui, son oeil est un peu crotté, mais vous savez pourtant j’ai bien frotté ». Toi, qui te retrouveras acculée chez un médecin qui te toisera du haut de ses années d’études et de sa jolie plaque apposée sur le fronton de l’immeuble. Toi, que ton voisin de métro regardera de travers parce qu’une odeur peu amène se dégage de la poussette de ton chérubin.

 

Tu. Es. Une. Mauvaise. Mère.

Pour les autres.

 

Pour tous ceux qui ne savent pas que tu viens de passer une nuit blanche à veiller une fièvre qui ne veut pas redescendre. Pour tous ceux qui ne te voient pas courir partout tous les jours pour jongler entre ton boulot et la nounou. Pour tous ceux qui ne sont pas là pour voir ces moments de regards complices au moment de changer la couche. Pour tous ceux qui ne savent pas l’amour infini que tu portes à ton enfant.

 

Alors il va falloir t’apprendre à serrer les dents. A fermer les oreilles face aux remarques déplacées. A fermer les yeux devant les regard de travers. A te fermer toi, toute entière, face à quelqu’un qui viendra un jour remettre en cause ta capacité à t’attacher à ton bébé. A toi,  toute jeune maman, ou femme enceinte qui passe par ici et qui ne sait pas encore ce qui t’attend: tu es, et seras, une maman formidable. Parce que qui compte, ce n’est pas le regard de l’autre: c’est ce qui se passe dans l’intimité d’une maison dont les fenêtres sont closes. Ce sont les rires au petit matin parce que cette putain de fièvre a perdu la bataille. Ce sont les gros câlins qui suivent les petits chagrins. C’est l’odeur incroyablement addictive de ton bébé quand tu enfouis ton nez dans son petit cou tout chaud. Il va falloir t’apprendre à rester maitre de toi, à garder la tête haute et surtout, surtout, à ne jamais douter de tes compétences, ni de la mère formidable que tu es, à n’en pas douter.

 

(Pour celles qui me suivent sur Facebook, vous l’aurez compris, je me remets doucement d’une visite chez le pédiatre cataclysmique…….)

(PS: sur la photo, j’étais enceinte, et déjà de mauvais poil ^^)

 

14 Comments
  • Pititefleur
    janvier 27, 2016

    À n’en pas douter, tu es une super maman !!!
    Kate a beaucoup de chance de vous avoir pkur parents !

    • Urbanie
      janvier 27, 2016

      Merci! 😉

  • Melimelanie
    janvier 27, 2016

    Je suis une mauvaise mère parce que parfois j’ose laisser pleurer bébé pour faire pipi (et que la porte d’entrée étant très mal insonorisée ses hurlements s’entendent dans tous le couloir de l’étage…).

    Je suis une mauvaise mère parce que j’avoue lui fourrer parfois la tétine dans la bouche en espérant que ça fasse bouchon et que ça arrête les pleurs.

    Je suis une mauvaise mère mais je m’en fous parce que je n’ai jamais revendiqué être parfaite et j’adoooore ton article!

    Courage on est toutes des mères formidables!

    • Urbanie
      janvier 27, 2016

      Merci!
      Oui, bien d’accord: ON DECHIRE!!! 😉

  • Etoile
    janvier 27, 2016

    Bravo pour ce bel article :) tu as raison nous sommes toutes la mauvaise mère de quelqu’un, sauf que ces personnes ne sont pas là quand bébé se plie de douleur ou a besoin de tendresse… Pour ma part, ma plus belle récompense, ce sont les sourires de mon fils :) c’est ce qui me fait dire qu’on est pas si nul que cela avec son papa. Au final, je ne dirai pas qu’il n’y a pas de mauvais parents, mais des parents qui s’adaptent à leur enfant :) :)

    • Urbanie
      janvier 27, 2016

      Exactement!

  • Lili
    janvier 27, 2016

    Exactement !
    Les autres ne savent pas, ne connaissent pas nos vies alors crotte!
    Depuis bien longtemps je me moque du regard des autres et de leur opinion surtout dans mon boulot

  • Lili
    janvier 27, 2016

    oups commentaire parti trop vite…Alors comme maman aussi le regard des autres je m’en moque! le sourire et les rires de mon tit zasticot le matin au réveil , son accueil le soir quand il me tend son doudou en signe de bienvenu (miam le doudou machouillé mais ça c’est une autre histoire) c’est ça qui dit tout ! qui dit qu’il est bien dans ses mini-baskets, épanoui. alors Flute aux autres!!!!

    • Urbanie
      janvier 27, 2016

      J’essaie de m’en moquer aussi, mais pour le moment, c’est un apprentissage assez douloureux et pénible ! :/ Mais tu as raison: flute aux autres!

  • Coralie
    janvier 27, 2016

    Je ne pourrais pas être plus d’accord avec toi !!!!

    Mon fils avait deux semaines ; nous rentrions d’un grand voyage car j’étais allée me reposer avec lui chez mes parents, quand une inconnue a marché toute la longueur du bus pour me dire que j’avais tort de donner une tétine à mon enfant. ( Je souhaitais retarder son repas à notre arrivée pour le nourrir tranquillement sur un banc et pas dans le bus, et mon petit doigt était fatigué d’être toujours dans sa bouche depuis Day-1 ! :) …)
    Je l’ai envoyée balader mais ça a signé pour moi le début d’une longue série d’événements là pour me rappeler qu’on est toujours observées en tant que mères…
    Une autre fois, c’est la dame de la PMI qui observe les mamans et pose quelques questions avant le rdv avec la pédiatre. J’ai dit à cette dame qui me le demandait que mon fils pendant l’été avait mangé sa première compote de pêche écrasée, car il avait eu envie de goûter. J’avais l’impression de l’avoir amené sur un site radioactif, sérieusement. Finalement la pédiatre a été beaucoup plus mesurée et m’a dit qu’il fallait le faire quand le petit voulait à partir de quatre mois et que c’était très bien… L’autre s’est décomposée évidemment. En partant je lui ai demandé pourquoi elle avait jugé bon de me faire la morale comme à une collégienne, sans savoir exactement le danger auquel j’avais exposé mon enfant…
    On veut être en tête à tête, mais on est sans cesse rappelés à nos fautes, qui sont nombreuses, puisque personne ne semble d’accord sur ce qu’il faut faire !

    • Urbanie
      janvier 27, 2016

      La nana est venue de l’autre bout du bus pour te dire ça? Mais les gens sont fous ma parole! En tous cas, bravo pour ne pas t’être démontée face à la dame de la PMI… j’en serai incapable pour le moment. J’ai terminé le RDV d’hier en pleurant toutes les larmes de mon corps…

  • Madame D
    janvier 27, 2016

    Je suis une mauvaise mère aussi dans ce cas !
    Courage ! Moi je dit qu’on est toutes des mauvaises mères pour les enfants des autres mais parfaite pour les nôtres !

  • Die Franzoesin
    janvier 27, 2016

    C’est un article hyper fort on ressent bien ta colère et ton émotion :( . C’est vrai qu’en tant que maman on se sent souvent jugée et que c’est très dur à vivre… Hier après ma mésaventure à la crèche (où les éducatrices m’ont donc à demi-mots reproché d’avoir emmené mon fils sans avoir attendu qu’il soit suffisamment guéri) j’ai appelée mon mari en pleurs et lui ai demandé de me dire que j’étais une bonne maman – il a un peu halluciné mais s’est exécuté ;). Comme quoi tu vois, dès qu’il s’agit de ça je crois qu’on se met toutes rapidement dans tous nos états… Mais on se serre les coudes aussi ! Tu es une wunder-maman !

  • Camomille
    janvier 28, 2016

    Alors des mauvaises mères, il en existe. Quand j’entends une maman dire à son bébé qui pleure « ta gueule, tu me casses les c… » je me dis que ce petit n’a pas de chance. En revanche, toute celle qui essaye de faire de leur mieux (la quasi totalité quoi)… ben oui, on fait des erreurs (parfois), on le regrette (toujours) mais ça ne fait pas de nous des mauvaises mères pour autant ! Ta Kate tu l’aimes, et pour l’instant c’est la seule chose dont elle ait vraiment besoin – avec un peu de lait et des fesses propres bien sûr !!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *