Maman (presque) solo: ma routine

Je t’en avais parlé très rapidement dans un de mes derniers billets: Jean-Mi a repris ses études. Son campus étant situé dans une autre ville, nous n’avons pas trop le choix: il a pris une chambre sur place pour l’année, pour pouvoir y dormir en semaine.

C’est comme ça que je me suis retrouvée maman (presque) solo.

Je sais bien que je ne suis pas une « vraie » maman solo, parce que lorsque j’ai des questions ou que le moral flanche, j’ai quelqu’un sur qui m’appuyer. Je sais que je peux joindre Jean-Mi en cas d’urgence, quelle que soit l’heure.

En revanche, niveau logistique quotidienne, c’est tout comme. Et je ne vais pas te mentir: le quotidien est devenu très sportif! Surtout que j’ai commencé un nouveau job très exigeant et « à responsabilités », comme on dit.

Pour survivre, je n’ai pas vraiment le choix: j’ai du mettre en place une vraie routine, sur laquelle m’appuyer tous les jours (sous peine de me noyer).

 

Le matin

Je me lève le matin un peu avant 7h, afin d’avoir le temps de faire tout ce que j’ai besoin de faire (le matin, je suis un peu lente; et puis sans personne pour m’aider à m’occuper de Kate, tout devient plus long et compliqué). En général, Kate se réveille vers 7h et des brouettes: si j’ai de la chance, j’ai donc quelques minutes devant moi pour prendre un café et une douche.

Il y’a une chose sur laquelle je ne transige pas: passer du temps avec Kate. Donc, le matin, même pressée, je prends 15mn pour m’occuper d’elle en dehors de la routine de soins: on papote, on se fait des câlins, on joue ensemble, on lit un petit livre… elle ne voit déjà plus son papa de la semaine, et moi pas autant qu’elle le voudrait. Donc ces quelques minutes grapillées le matin sont non négociables!

 

Une fois la pause jeu/ biberon passée, il est temps de m’occuper de moi: je file sous la douche. Même ça, c’est devenu compliqué puisque je n’ai personne pour la surveiller… J’essaie malgré tout vaille que vaille de me maquiller (indispensable pour moi: même maman solo, je veux continuer à prendre soin de moi). Je ne te cache pas que mon temps de préparation a considérablement diminué, mais je fais le minimum vital. Bien entendu, parfois je sors avec la mauvaise jupe ou la paire de chaussures pas tout à fait assorties à ma tenue du jour… bon, rien de dramatique en soi. Je n’ai souvent pas le temps de manger non plus le matin, ça non plus, ce n’est pas très grave.

Pour les tenues de la demoiselle, c’est plus simple: je prépare tout le dimanche. Kate a sa tenue du jour déjà prête, ça m’évite les prises de tête pour assortir le leggings orange avec le body rose et le pull bleu (c’est du vécu). Je sais bien que ça ne traumatisera pas Kate plus que ça, mais j’essaie quand même d’habiller cette petite correctement.

 

Du coup, je passe le reste de la matinée à habiller Kate, lui courir après parce qu’elle veut tirer la queue du chat, vérifier que je n’ai rien oublié… je m’habille toujours pile avant de la mettre dans la poussette, détail qui a son importance! Pourquoi? Eh bien parce que je ne compte plus le nombre de fois où elle s’est mouché sur moi après une petite crise de larmes…au moins, comme ça, je limite les risques.

A 9h, je dépose donc Kate, puis je repars pour 35 mn de transports. On me colle souvent des réunions le matin à 9h30, donc j’essaie vraiment de ne pas être plus en retard que les 5 mn incompressibles.

Ensuite ma journée se déroule, et je repars le soir vers 18h40.

 

Le soir

Là, c’est le sprint! Je récupère Kate, je papote avec la nounou et la co-famille, je fais le trajet en sens inverse, le temps de rentrer et il est déjà souvent presque 20h. Puis c’est le bain… ou plutot devrais-je dire LE bain. Il dure presque 30mn, et vu qu’elle refuse d’en sortir et qu’elle s’y éclate, je la laisse s’amuser. C’est notre deuxième vrai moment de la journée toutes les deux… elle me montre ses jouets du bain, elle essaie de m’arroser, elle attrape tout ce qui traine autour… ensuite c’est le biberon, une ou deux (ou trois…) histoires et la voilà couchée vers 21h. J’ai de la chance: souvent elle s’écroule d’une traite et je n’ai pas besoin de faire des aller-retours interminables dans sa chambre.

Ensuite, eh bien ensuite j’ai ma soirée. Enfin… 1h ou 2 pour diner avant de m’écrouler. J’essaie vraiment de ne pas ramener de travail à la maison trop souvent, histoire de « profiter » un peu. Malheureusement, je dois souvent m’occuper d’un brin de rangement, de la vaisselle, de paperasse, bref: pas toujours le temps de regarder le dernier épisode de ma série du moment…

 

Pour résumer…

Tout ça pour vous dire: être maman solo, c’est du sport.

Je sais que cela ne durera pas, je sais aussi que ce « sacrifice » portera ses fruits; Jean-Mi a en effet été accepté dans un cursus de dingue, ne pas y aller aurait été un sacré gâchis, surtout vu le temps et l’investissement qu’il y a mis pour être admis. Mais je ne te cache pas que parfois, si tu me filais une machine à remonter le temps, je déboulerais il y’a 6 mois quand Jean-Mi a reçu son courrier d’admission en lui collant une grande claque derrière la tête. Parce qu’il y’a aussi des soirs où la journée a été longue, où je suis simplement très fatiguée de devoir tout assumer seule, où j’aimerais avoir quelqu’un pour me dire « ne t’inquiète pas, je m’occupe du bain, va te prendre un bon verre de vin en attendant ». Me détendre tant que Kate n’est pas au lit est un luxe que je n’ai pas… me détendre tout court est compliqué, puisqu’une fois la demoiselle couchée il me reste en général des milliers de choses à régler. Ce qui m’effraie le plus, c’est l’accident le jour où je serais trop fatiguée et distraite. Parce qu’avec un bébé, il suffit parfois de quelques secondes à peine. Ca, c’est ma vraie hantise. Donc j’essaie de rester concentrée. Même si la tentation de la surveiller d’un oeil distrait en surfant sur mon smartphone est parfois très grande…

« Je fais au mieux », c’est devenu ma devise. Kate est nourrie aux petits pots, met des couches jetables, est parfois mal débarbouillée le matin, bref, je ne me complique pas la tâche plus que nécessaire. J’ai du bol, personne autour de moi ne juge ma façon de faire, les gens sont plutôt encourageants et intéressés mais jamais moralisateurs. Il faut dire que Kate se marre tout le temps, j’imagine que ça aide. :)

 

Voilà pour ma routine… beaucoup de galère, donc je pense que je ne manquerai pas de te reparler de tout ça prochainement…

14 Comments
  • Virginie
    novembre 6, 2016

    Effectivement, ça fait un sacré rythme ! Du coup, j’imagine que tu es seule, éloignée de ta famille ? C’est-à-dire que personne peut venir un soir te faire la « surprise » style « je suis passée chercher Kate, son bain est pris, ton repas est prêt », lol, une respiration quoi !?

    Après, je devrais avoir une vie un peu similaire, non pas parce que mon mari part toute la semaine mais plutôt parce qu’il peut partir n’importe quand, avec un délai de prévenance parfois misérable et sur des durées imprévisibles (job de m… bonjour !). Tu ne donnes que ton point de vue car c’est le sujet de l’article mais je me permets de te demander comment ton Jean-Mi le vit-il ? Mon mari s’inquiète d’être éloigné et pas souvent là.

    • Urbanie
      novembre 8, 2016

      C’est une excellente question… et en effet, la maman de mon mari vient nous aider le weekend de temps en temps (surtout quand il ne peut pas rentrer), mais pour le reste je gère tout seule.
      Mon mari sinon me dit souvent qu’on lui manque, c’est aussi un sacrifice pour lui.

  • Chat-mille
    novembre 6, 2016

    Je suis très admirative de ton quotidien ! Je te trouve très courageuse d’avoir accepté que ton mari parte faire des études loin de vous et te laisse gérer tout le quotidien, même si c’est pour la bonne cause. J’espère pour vous que tout reviendra vite à la normale ! En tout cas ne culpabilise pas de juste « faire au mieux », je trouve que c’est déjà génial, tout ce que tu fais pour Kate :)

    • Urbanie
      novembre 8, 2016

      Je ne sais pas si j’ai été courageuse comme tu le dis ou totalement inconsciente! 😀

      • Virginie
        novembre 8, 2016

        +1, je trouve effectivement que ton « je fais de mon mieux » est déjà super bien. J’ai vu nombre de parents qui faisaient tout « à l’arrache » sans plus prendre le temps d’apprécier ces p’tits moments du bain ou du matin. Tu sembles vraiment attachée à ne pas perdre ça de vue, c’est top.

  • Lisa
    novembre 7, 2016

    En effet tu as un rythme bien chargé ! Je suis toujours admirative des mamans solos ou comme toi solo en semaine. C’est difficile de ne pas avoir quelqu’un pour prendre la relève et s’octroyer un temps de repos pour sortir, casser la routine ou autre. Ce qui m’impressionne le plus c’est ton temps de trajet de 35 min matin et soir, cela te fais de bonnes journées. J’ai de la chance avec mes 5 minutes de trajets. Autrement, j’étais surprise en lisant ton article de me rendre compte que mon quotidien ressemble beaucoup au tiens, notamment dans la gestion du matin. Je m’occupe de préparer bébé, soins, habillages, biberon, le laisse jouer le temps de déjeuner, une petite lecture si on a le temps en même temps que je lui mets ses chaussures… Chéri bien souvent se lève plus tard, prépare le petit dej et emmène bébé chez la nounou. Je les accompagne de tant en tant (2 à 3 matin par semaine). Le soir, c’est aussi mon mari qui récupère le petit chez la nounou les 3/4 du temps, il est son propre patron donc a des horaires plus flexibles. J’essaie de le récupérer également au moins 2 soirs par semaines. En général, je suis chez moi vers 18h-18h30 sauf période chargée où il peut m’arriver de rentrer assez tard. Ensuite, je prends le temps de jouer avec bébé pendant 30 min, 19h c’est l’heure du bain, puis biberon repas bébé, ensuite lectures et rituel du coucher, bébé s’endort au plus tôt vers 20h. On peut commencer notre soirée, je prépare le dîner,on mange, on se repose… Le soir, je gère pas mal de choses car mon mari travaille. Il prend parfois la relève pour endormir bébé et joue aussi avec lui, l’emmène au parc tous les après-midi en rentrant de la nounou. Autrement, c’est mon mari qui gère les courses, je n’y vais quasi jamais et une grosses parties des tâches ménagères. Je trouve super le fait que tu prennes le temps de jouer et de lire avec Kate tous les matins, je trouve que tu te débrouilles très bien.

    • Urbanie
      novembre 8, 2016

      C’est gentil! En fait je t’avoue que le truc, c’est de ne pas penser à la journée qui m’attend en me levant le matin. Ca aide à ne pas me décourager avant même d’avoir commencé! Ensuite j’aime mon nouveau boulot et mes collègues sont franchement cools et sympa, donc je ne vais pas au travail en trainant les pieds. Et mon trajet reste plutôt cool (je prends la ligne aérienne de paris avec vue sur la tour eiffel, on a fait pire :) ). bref: j’essaie vraiment de trouver le positif dans chaque situation. Je crois que c’est le seul moyen de ne pas se décourager.

  • Tamia
    novembre 7, 2016

    Ca ne doit pas être évident de gérer le quotidien seule… Tu as mon admiration. Même si vous savez que c’est pour un temps, c’est une situation qui peut être pesante. Mais tu sembles gérer comme une chef !
    Comment ton mari vit-il la situation ? Et ta petite ? Faire « au mieux » c’est un excellent moyen de ne pas trop perdre les pédales !
    Vous avez changé de moyen de garde ? Il me semble qu’avant Kate était gardé en crèche (je peux me tromper). Comment avez-vous appréhender la situation ? Vous n’avez pas eu trop de difficulté à trouver ce nouveau mode de garde ?

    • Urbanie
      novembre 8, 2016

      Alors mon mari se sent seul dans sa campagne (forcément) et il essaie lorsque c’est possible de rentrer au moins un soir par semaine, en dehors des weekends. Ma fille réclame souvent son papa, ce qui est compréhensible, donc je fais tout pour la dorloter et passer du temps avec elle (d’où les vrais moments de jeu même le matin).
      Et sinon oui, nous avons changé de mode de garde puisque nous sommes désormais en famille partagée avec une nounou (une perle!). On a galéré pour la trouver, ce sera le sujet d’un prochain article d’ailleurs. :)

  • Marie Kléber
    novembre 7, 2016

    Tu as le temps de jouer avec ta fille le matin, bravo! Moi je fais l’impasse mais je m’octroie une vraie pause matinale avant de réveiller mon loustic pour aller à l’école (minimum 45 minutes) – c’est ma seule vraie pause dans la journée et dans la semaine. Etre maman solo c’est être très organisée. Ca s’apprend. Mais je crois, pour ma part, qu’être entouré est primordial (c’est ce qui m’a sauvée!)

    • Urbanie
      novembre 8, 2016

      Je dois t’avouer que c’est plutôt ma fille qui me réveille le matin, donc pas de pause pour moi avant… d’arriver au travail (je prends toujours 5 à 10mn pour lire mes mails avec un café – quand c’est possible). Mais du coup, quitte à être levée par elle, autant passer les premiers instants à jouer ensemble. :)

  • Pititefleur
    novembre 7, 2016

    Je suis également très admirative.
    Je le relise beaucoup (trop ?) Sur mon mari pour diverses choses donc je serais sans doute complètement désemparée dans ta situation.
    Je trouve que tu gères très bien et que ta fille t’en sera reconnaissante en grandissant.
    Bon courage.

    • Urbanie
      novembre 8, 2016

      Merci! :)

  • Marie
    mars 27, 2017

    Je me reconnais un peu dans la maman solo ou presque.
    Mon mari travaille a l etranger la semaine. Donc n est la que la semaine.
    Je n ai pas d aides exterieures.
    Donc je me suis faite une organisation militaire. La journee a 5h30 pour toutes les 2 (ma fille a 8 ans), et quand on est prete on file a ma garderie de l ecole. Puis journee de boulot pour moi. Je recupere ma fille a 18h ou la, c est devoirs, douche, entrainement de piano, repas, histoire du soir et preparer les affaires pour le lendemain. Journée bien pleine…. a laquelle s ajoute parfois une lessive, un peu de menage, qques courses bref…
    Rien de fabuleux.
    Les jeux, le week end…
    Mon organisation est un peu militaire mais pour le moment je n arrive pas a faire autrement….
    Si vous avez des pistes…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *