L’hyperemesis Gravidarum (ou: j’ai testé pour toi: avoir la même maladie que Kate Middleton)

Rédigé par 20 Permalink

Il y’a un aspect positif à l’annonce de la grossesse de Kate Middleton: comme pour les fois précédentes, on parle (enfin) de l’hyperemesis Gravidarum. Sous ce petit nom barbare, on désigne tout simplement les nausées très sévères de la grossesse.

La première fois que les médias ont parlé de la maladie de Kate, je n’avais jamais été enceinte de ma vie, je ne connaissais pas cette maladie. Je m’étais dit quelque chose comme « elle a des nausées, la pauvre, mais que devient son brushing? ». Un truc bateau, un peu couillon. Un truc de nana-qui-n’est-jamais-passé-par-la.

Parce que les vraies « savent ». Enfin, celles qui font partie des malchanceuses.

 

J’ai parfois l’impression que l’hypermesis Gravidarum est à la grossesse ce que l’endométriose a été pendant de trop nombreuses années aux menstruations: une vraie maladie sous-estimée par l’essentiel du corps médical (« c’est psychologique ») et du reste de la population (« elles font des manières »).

Ne vous y trompez pas: si nous n’avons toujours pas donné de petit frère ou de petite soeur à Kate (vous pigez d’où vient le surnom de notre fille?), ce n’est pas seulement à cause du deuil périnatal: c’est surtout que j’ai une trouille bleue de revivre l’enfer que j’ai vécu pendant mes deux grossesses précédentes.

Parce que je crois que parler d’enfer n’est pas si loin du compte, quand on parle de cette maladie: ne pensez pas que j’ai « simplement » eu des nausées pendant quelques semaines. N’allez pas vous imaginer votre dernière gastro pour essayer de comparer.

L’hyperemesis Gravidarum, c’est un peu comme avoir 12 gastro en même temps. C’est ne plus pouvoir remuer un orteil tellement les nausées sont violentes. C’est voir le plafond tourner en permanence à cause de vertiges carabinés qui vous clouent dans votre lit en moins de temps qu’il n’en faut à Donald Trump pour sortir une connerie sur Twitter (ou Christine Boutin, pour notre French Touch à nous).

Je crois bien que la seule fois de ma vie où j’ai été aussi malade et désespérée, c’est après avoir mangé une moule avariée à Deauville. Et encore, mon calvaire n’avait duré que 12 heures.

Pendant ma grossesse, j’ai été malade de la fin du premier mois au milieu du 5ème mois. Les nausées n’ont ensuite jamais disparu, mais passé un certain cap, je parvenais au moins à me lever de mon lit pour prendre une douche et acheter une baguette de pain.

 

Une amie me disait dernièrement « tant qu’on a pas vécu certaines choses, on ne peut pas tout à fait les comprendre, même en essayant de compatir au maximum ». Et je pense que tant qu’on ne s’est pas retrouvée pliée en deux sur son lit à cause de nausées tellement sévères qu’on en vient à supplier le futur papa « de faire quelque chose », qu’on ne peut pas tout à fait comprendre ce que cela peut être. Ni pourquoi certaines femmes enceintes qui en souffrent songent à avorter pour mettre fin à leur calvaire ou sombrent dans une dépression carabinée.

 

Bref, la prochaine fois que vous entendrez parler de cette saloperie, essayez simplement de compatir (il n’y rien d’autre à faire, mais c’est déjà énorme!).

20 Comments
  • Maman Sur Le Fil
    septembre 11, 2017

    Tu as raison et ton amie aussi… Tant que l’on ne l’a pas vécu, je pense que l’on ne peut imaginer que le dixième de ce que vous avez vécu…

    Alors, je compatis tout simplement, et je ne ferais pas la bêtise de te dire que chaque grossesse est différente…

    Ton appréhension, voir ta trouille de revivre cela est tout à fait normal… Ce qui l’ait moins, c’est de devoir attendre qu’une personne célèbre soit atteinte d’une maladie pour en parler et la prendre au sérieux…

    Virginie

    • Urbanie
      septembre 11, 2017

      C’est un peu la même chose pour l’endométriose, il a aussi fallu que certaines femmes connues s’emparent du sujet pour qu’on en parle plus. C’est une chose très positive du coup, quelque part, que Kate M en souffre (bon, pas positif pour elle, mais au moins cela a le mérite de faire connaitre cette maladie).

  • Madame Bobette
    septembre 11, 2017

    La première fois que j’avais entendu parler de cette maladie, c’était par toi sur DMT. Effectivement, je pense qu’on en parle pas assez car toutes les femmes atteintes doivent être dans un tel désarroi de se sentir si mal et si incomprises…
    On peut au moins remercier Kate pour ça, elle aura fait connaître cette maladie.
    J’espère que tu finiras par passer au dessus pour pouvoir agrandir la famille. Etant une grande phobique du vomi, je ne peux que comprendre que cela te fasse te questionner et repousser… Bon courage!

    • Urbanie
      septembre 11, 2017

      Merci! :)

  • Et dans ces mots
    septembre 11, 2017

    Je ne savais même pas que ça existait.
    J’imagine qu’en plus on ne peut prendre aucun médicament pour soulager un tant soit peu les nausées…

    • Urbanie
      septembre 11, 2017

      Alors si, tu as un médicament ou deux qui sont régulièrement prescrits, mais sans certitude qu’ils fonctionnent, et il peut y avoir des effets secondaires (pas sur le bébé cependant). J’ai pris un médicament que les femmes enceintes prennent surtout aux états-unis et au Canada, qui m’a soulagée et qui rendait le quotidien un tout petit peu plus supportable. Ca n’a pas fait de miracles, mais j’avais la sensation de ne plus agoniser en continu.

  • Lunaly
    septembre 11, 2017

    Je n’ai pas vécu ce genre de nausées pendant ma grossesse mais je compatis pleinement et je comprends que tu sois échaudé de vivre une troisième grossesse pour ne pas revivre ce calvaire. Je pense que j’aurai la même réaction. D’ailleurs quand j’ai appris la troisième grossesse de Kate, je me suis dit que c’était une sacrée warrior pour revivre une troisième fois en quatre ans ce genre de désagrément qu’engendre la grossesse. J’ai une amie qui a eu l’hyperemesis Gravidarum jusqu’à ses sept mois de grossesse et elle n’a pour le moment pas récidivé avec un petit deuxième.

    Modifier | Retour | Copier | X Nouveau Texte

    • Urbanie
      septembre 11, 2017

      Kate M a aussi des moyens que nous n’avons pas (la chance de se faire hospitaliser à domicile, d’être prise au sérieux par ses médecins, d’avoir une/ des personnes pour gérer l’intendance du quotidien, ce qui s’avère indispensable quand on a des enfants en bas âge…) mais il est vrai que je suis aussi admirative de sa capacité à replonger dans des grossesses malgré tout!

  • Picou
    septembre 11, 2017

    Je n’en mesure que mieux la chance d’avoir carrément presque évité la moindre nausée pendant mes 2 grossesses (si j’ai du avoir 3 semaines de nausées à chacune, c’est un maximum). Je sens bien que tu commences à me détester, là! Cela dit je comprends bien combien ça doit être handicapant, et surtout combien ça peut réfréner l’envie de retomber enceinte…!

    • Urbanie
      septembre 11, 2017

      Ouh la, je ne déteste pas les femmes enceintes qui ont plus de chance que moi, je te rassure! Heureusement qu’on en passe pas toutes par la et que certaines ont des grossesses merveilleuses. :)

  • Cyrielle
    septembre 11, 2017

    J’ai eu la chance d’avoir 2 grossesses presque parfaites à ce niveau, pour la 2è j’ai dû avoir 2x des nausées et déjà là je me suis demandée comment certaines femmes faisaient pour tenir plusieurs mois comme ça… de vraies guerrières ^^

    • Urbanie
      septembre 11, 2017

      Mouhahaha on est des warriors! :)

  • Claire
    septembre 11, 2017

    Je suis allée voir les symptômes précis et effectivement j’en ai bien souffert durant ma grossesse même si mon médecin de l’époque à sous estimé le truc (soit disant j’avais pas perdu assez de poids! 5% tout de même!)
    Effectivement, interrompre le grossesse m’a traversé l’esprit mais je voulais un enfant donc il aurait forcément fallu repasser par cette case.
    Les nausées, la fatigue intense les quelques vomissement que j’ai eu (heureusement peu nombreux mais mémorables), je m’en souviendrait toute ma vie. Je crois que c’est le pire truc que j’ai eu à traverser de toute ma vie. Cela à durer 2 mois complet. Cependant, j’avis bien conscience qu’il y avait pire que moi. Tu as tout mon respect et Kate Middleton aussi.
    Ca ne me freine pas pour une seconde grossesse mais je croise fort les doigts pour que ça ne recommence pas!

    • Urbanie
      septembre 11, 2017

      Les médecins minimisent vite le truc, j’ai beaucoup souffert de ne pas me sentir écoutée. Pourtant, mon obstétricien est plutôt très sympa et à l’écoute, mais voila, pour beaucoup les nausées sont normales. Si cela peut te rassurer, les nausées ne sont pas une obligation d’une grossesse à l’autre!

  • Muriel S.
    septembre 11, 2017

    Pour avoir eu de « simples nausées » pour ma deuxième grossesse, je me suis dit que si ça avait été le cas pour la 1ere, je n’aurais pas récidivé aussi vite, alors avec la maladie de Kate (plus facile à écrire XD), je n’ose même pas imaginer !!

    • Urbanie
      septembre 11, 2017

      Très compliqué à écrire! 😉

  • Lilie S
    septembre 11, 2017

    Pour ma 1e grossesse, j’ai fait de l’hyperemese. Tout le monde me disait que c’était psychologique. J’ai tout de même perdu 8kg. J’avais très peur que cela recommence lors de ma 2e grossesse, mais cela n’a pas été le cas. J’ai eu de fortes nausées, mais rien de comparable, j’arrivais à manger un petit repas par jour, et j’ai même pu continuer à travailler (je suis prof des écoles). Même si j’ai failli faire plusieurs malaises devant les élèves et que j’ai été malade devant eux ! Oups !

  • prettylittletruth
    septembre 12, 2017

    Completement d’accord avec toi. C’est comme l’endometriose, on en parle pas mais beaucoup plus de femmes qu’on ne pense en souffrent :)

  • Madame Lavande
    septembre 13, 2017

    Sans avoir souffert de cette pathologie pendant ma grossesse j’en ai eu un petit aperçu tout de même : des vomissement quotidiens, au rythme de toute les 20/30min pendant 2 à 3h tous les matins puis des nausées qui allaient en diminuant tout le reste de la journée, du début de ma 7e semaine de grossesse à la fin de la 15e. Et après paf, plus rien du jour au lendemain (juste des nausées mais plus aucun vomissement).
    Bilan : -5kg à la fin du 1er trimestre.
    Et je dois bien avouer que revivre ça me tente moyen… même si l’envie du 2e est quand même bien là !

  • Urbanie
    septembre 11, 2017

    Les nausées c’est l’horreur par nature! Mon hyperémèse s’est transformée en « simples » nausées par la suite, ce n’était pas agréable, mais j’arrivais à peu près à gérer!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *