Deuil périnatal Don d'ovocytes Je raconte ma vie PMA

Lettre d’amour à mes médecins

22 mai 2019

Je lis souvent, sur les blogs ou ailleurs, que « la grossesse, c’est trop médicalisé », qu’on serait quand même mieux sans tous ces médecins qui viennent un peu trop regarder entre nos jambes, palper notre col, prélever notre sang. J’entends ces récits glaçants de violences obstétricales, de remarques grossophobes pendant la grossesse (ou en dehors, d’ailleurs), de médecins peu empathiques, qui surfacturent des prestations mal remboursées dans des consultations dont le dépassement d’honoraires pourrait réduire la dette d’un état africain.

J’entends tout cela, et, si j’ai également été victime de certains professionnels maltraitants psychologiquement ou carrément peureux, j’ai malgré tout envie de rendre justice à celles et ceux qui nous accompagnent depuis 5 ans déjà.

Aujourd’hui, j’ai donc envie de faire l’inverse: de dire à mes médecins que je les aime, que je les kiffe, que je ne les remercierai jamais assez pour tout ce qu’ils sont en train de faire pour nous. Parce que, s’il est important de dénoncer ce qui ne va pas, il faut aussi savoir dire merci quand les choses se passent bien.

Donc merci:

A tous ceux qui, lors des premiers RDV, m’écoutent dérouler 5 années de parcours douloureux, et parfois polémique, en restant toujours à l’écoute et bienveillants. Si vous saviez comme je stresse à chaque fois que je dois le faire;

A celles et ceux qui acceptent que mon corps ait pris 10 kilos en 5 ans suite à 3 grossesses et 2 IMG, sans jamais me faire la moindre remarque à ce sujet;

A celles et ceux qui décrochent leur téléphone pour parler à un confrère quand ils ne savent pas répondre à une de nos questions;

A celles qui répondent à mes e-mails alors que je sais qu’elles sont surbookées;

A tous ceux qui savent toujours nous rediriger vers le bon service, dans la bonne étude de recherche qui va bien, auprès du bon spécialiste;

A l’obstétricien qui a rouvert son cabinet en urgence un soir, à 21h, après une sale échographie;

A ceux qui nous écoutent sans jamais juger, ni minimiser ce que nous avons vécu;

A ceux qui ont toujours eu des mots rassurants ou des gestes de compassion dans les moments les plus difficiles.

A l’anesthésiste qui m’a posé une main sur l’épaule lors d’un RDV à l’hôpital;

A la sage-femme qui a soufflé avec moi en plongeant ses yeux dans les miens lorsqu’il a fallu me poser la péridurale avant ma première IMG.

 

Merci pour tous ces petits gestes, ces moments d’écoute, ces petits riens qui font la différence. Je sais que c’est « juste » votre boulot, mais je vous kiffe grave, comme disent les d’jeunes. <3

 

 

 

 

 

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Princesse Petit Pois 23 mai 2019 at 11 h 00 min

    Belle idée ! merci à toi de penser à tous ceux qui exercent dans le corps médical !

  • Reply La parenthèse psy 23 mai 2019 at 12 h 27 min

    C’est tellement rare de lire ça, merci pour eux ! Ma belle famille est essentiellement composées de médecins, je leur partagerai ton billet à la prochaine occasion. Ca leur fera chaud au coeur 😉

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

  • Reply Ornella 25 mai 2019 at 13 h 37 min

    C’est doux et très touchant ce que tu écris.

  • Reply Etoile 27 mai 2019 at 22 h 36 min

    Il est super cet article ! Il y a des boulets, c’est clair, mais il y a aussi de sacrés belles rencontres 🙂

  • Reply CELESTE 29 août 2019 at 14 h 15 min

    Excellent article . Pour moi 4 grossesses en 9 ans, dont deux morts foetales in utero au dernier trimestre, sans explications médicales malgré tous les examens possibles et inimaginaux réalisés, et puis une rencontre …celle d’une femme obstétricien et d’un homme sage femme prêts à m’accompagner pour la grossesse de la dernière chance, un pari fou, j’ai vus ces profels trembler avec ,nous à chaque écho, chaque monito toutes les 48h ….et puis …Une petite fille est née en pleine forme , elle va avoir bientot un an, elle s’appelle Céleste, et porte le deuxième prénom de ma gynéco et l’homme sage femme est devenu …son parrain. Chaque jour , je remercie le ciel de les avoir mis sur notre route . Ils ont notre reconnaissance éternelle et ils le savent. Depuis, nous avons d’ailleurs , créé tous les 3, un groupe de paroles pour parents vivant le deuil périnatal car rien, n’existait sur notre région. Alors oui, je leur tire mon chapeau à ces professionnels alliant empathie et bienveillance.

  • Leave a Reply