Les personnes que je ne suis plus sur Facebook

Je regardais mon nombre d’amis sur Facebook dernièrement (202: raisonnable, mais tout de même conséquent) et je me suis dit qu’un petit « refresh » ne ferait pas de mal. Ca m’arrive une fois par an environ, comme une envie de pisser: je veux « assainir » mes contacts Facebook pour me donner l’illusion de ne garder que celles et ceux qui comptent.

Oui mais voilà, qui supprimer? Sur quels critères? Comment ne pas vexer la personne inutilement, si elle se rend compte que je l’ai supprimée et qu’en fait, ça lui fait de la peine? (Alors qu’en vrai: je suis totalement incapable de dire qui me supprime de sa liste d’amis en temps normal, j’imagine qu’il en va de même pour le reste du monde, non? Vous vous vexez, vous?).

Bref: qui suis-je, ou vais-je, et dans quelle étagère.

J’ai donc commencé par essayer d’établir une liste de « critères » établis des personnes qui, pour moi, n’ont plus rien à faire dans ma liste d’ « amis ». Ceux qui suivent sont plutôt faciles à sélectionner, vous allez voir:

 

L’ami(e) qui a changé de pseudo et que vous ne reconnaissez plus.

Ca ne vous est jamais arrivé, de voir soudainement apparaitre dans votre fil d’actu un post d’une nana ou d’un mec qui ne vous dit RIEN? Mais genre: RIEN.

Du coup vous essayez de fouiller rapidement votre mémoire, de vous souvenir si ce n’est pas quelqu’un que vous auriez ajouté en soirée après un peu trop de mojitos, ou un ancien camarade de promo d’une époque où vous alliez encore à l’école. Vous allez donc enquêter sur son profil, et misère, dans une crise de virginité numérique, la personne a viré de son album de photos toutes celles où elle est reconnaissable. Bref, vous vous retrouvez avec un « ami mystère ». Vous pouvez toujours lui demander de décliner son ancienne identité, mais franchement, c’est à peu près aussi gênant que de répondre « c’est qui? » à quelqu’un qui vous envoie un sms pour votre anniversaire.

 

L’ami(e) qui fait de la propagande

Je ne parle pas de votre tata méga fan de Nicolas Sarkozy, qui a reposté dernièrement une photo de la campagne de 2012, celle où elle l’a aperçu de loin et de dos à la sortie d’un meeting dans le Tarn et Garonne, avec en commentaire un « Qu’il est beau <3 <3 <3 !!!! » enamouré.

Non, je parle de l’ami(e) qui, du jour au lendemain, se met à poster des vidéos et des articles de propagande dans le cadre d’un conflit armé qui se déroule le plus souvent à l’autre bout du monde. Problème? En plus de poster 5 vidéos par jour, il ou elle se met également à publier des statuts vantant la « victoire » des dernières opérations de son « camp ». Si vous avez le malheur de cliquer sur le lien, vous vous rendez-compte qu’il parle d’une opération qui a tué plusieurs civils. Pour les plus téméraires, vous essayez de poster un commentaire sous son dernier statut pour lui ouvrir un peu les yeux (« on parle d’une école bombardée, c’est triste, non? »), et il vous répond un commentaire de 89 lignes avec plein de MOTS EN CAPITALES pour vous prouver à quel point il est énervé, et… de nouveaux liens vers d’autres sites de propagande.

 

L’ami(e) raciste

Il ou elle poste parfois des statuts un peu gênants, avec des mots qui fleurent bon la France coloniale. Vous feignez d’ignorer, vous essayez de regarder ailleurs, jusqu’au jour où votre « ami(e) » se met à poster des statuts réclamant le retour de camps, ou à faire des blagues sur le « détail de l’histoire » comme son idole, Jean-Marie.

Très sérieusement, c’est HYPER GENANT de lire ce genre de trucs de la part de gens que parfois vous côtoyez en vrai. Un peu comme si vous découvriez que votre père aime s’habiller en danseuse de cabaret. Mais en raciste.

 

Le/ la Hater

Celui-là passe ses journées sur Facebook à épier la vie virtuelle des autres. Problème: à force, il en a presque oublié que les réseaux sociaux sont devenus des outils d’autopromotion, et non un reflet de la vraie vie (vous faites des selfies quand vous avez 39 de fièvre, ou que vous venez lamentablement de vous gameller en rollers? Non? Bon, ben voilà). Du coup, le hater a l’impression que tout le monde a une vie PARFAITE, et c’est limite si, lorsque vous postez un statut pour vous réjouir d’un succès récent, il ne le prend pas comme une attaque personnelle. Sauf qu’au lieu de se comporter comme une personne raisonnable (et d’aller voir ailleurs sur Facebook), il se met à vous épier de plus belle pour chercher la petite bête.

Le hic, c’est qu’un jour, cet « ami(e) » finit tôt ou tard par péter un câble et vous accabler de tous les mots de la terre, soit en laissant des commentaires hyper désagréables sur votre mur histoire d’essayer de vous saper un peu le moral, soit en s’excitant avec d’autres haters dans votre dos (« han, t’as vu, elle a posté ça sur son mur, elle se la pète non? » – non).

J’en ai parlé dans cet article, j’en ai déjà été victime, et c’est pénible, en plus d’être lâche (je précise que j’ai réglé mes comptes en privé avec cette personne, comme à chaque fois que je mentionne une situation un peu délicate ici; règle number one du blog: ne pas écrire ce qu’on n’oserait pas dire en face à quelqu’un). J’ai également assisté à des scènes de lynchage virtuelles, et c’est tout aussi moche.

 

Ceux-là, ce sont les « faciles » à supprimer. Ils ne vous apportent que du (très) négatif, pas besoin de se les coltiner dans votre fil d’actu.

Oui, mais les autres? Ceux que vous aimiez bien à une époque, mais que vous ne voyez plus trop (ou du tout)? Ceux dont vous vous dites, au moment de cliquer sur « retirer de ma liste d’amis », « on ne sait jamais »?

Pas évident, hein.

En plus, autant je ne me vexe pas quand quelqu’un me retire de sa liste d’amis (comme je l’ai dit, en général je ne le remarque même pas), autant je sais que certaines personnes peuvent prendre cela très à coeur. J’ai ainsi une fâcheuse tendance à me sentir très vite coupable à l’idée d’avoir peut-être fait de la peine à quelqu’un (à qui je ne parle plus) (oui, c’est parfaitement ridicule, nous sommes d’accord).

Et puis il y’a ceux dont les publications m’agacent, mais dont j’estime que, si j’en arrive à m’en formaliser, c’est que c’est plutôt à moi d’aller regarder ailleurs (sinon, je deviens un peu le hater de quelqu’un d’autre, non?). Donc je masque parfois certaines publications, plutôt que de supprimer. Après tout, les gens ont bien le droit de poster ce qu’ils veulent sur leurs propres pages perso.
Bref, j’ai supprimé 4 personnes. 😀

Mais si vous avez des meilleurs critères que les miens: je prends!

18 Comments
  • madame louli
    avril 16, 2015

    Ah ah j’adore la conclusion.
    Je vais tester pour voir si je fais mieux 😉

    • Urbanie
      avril 16, 2015

      Tu me diras si ça a marché pour toi 😉

  • Pititefleur
    avril 16, 2015

    Je me retrouve beaucoup dans tes critères, et comme toi je n’aime pas supprimer des gens !
    Par contre, je censure sans pitié mon fil d’actu. Si quelqu’un arrête pas de poster des trucs que je juge sans intérêt, je supprime de mon fil.
    Par contre, là tout de suite, je n’ai aucun autre critère qui me vient !

    • Urbanie
      avril 16, 2015

      Si je trouve les posts sans intérêt, je préfère les masquer… je supprime si les posts sont offensants (donc racistes, haineux, et j’en passe), en revanche. Mais c’est clair que parfois, on en a juste marre de lire des trucs qui ne nous intéressent absolument pas!

  • Mlle Moizelle
    avril 16, 2015

    Je « purge » aussi régulièrement mon profil… De manière bien plus radicale que toi, de très très loin! J’ai tendance à prendre à coeur le terme « amis » et ne garde que ceux qui ont ce statut dans mon coeur. Bref, jamais je n’ai atteint la centaine, probablement pas même la cinquantaine… Aujourd’hui je dois en avoir une quinzaine, et ce sont des gens que je vois « en vrai » ou à qui j’envoie des mails régulièrement parce qu’ils sont loin (mais qu’on retrouve à la moindre occasion!), bref, ceux avec qui j’entretiens d’autres rapports que sur fb. En plus, je gère assez mal les paramètres de publication: je sais que selon ce que l’on publie, on peut choisir qui le lira, mais j’ai définis un paramètre une bonne fois pour toute (tous mes contacts), et je pars du principe que ce que je confie à fb, je le dirais « de près » à chacun de mes amis qui me lira « de loin ».
    Bon, après, je sais que je suis un phénomène rare dans la jungle fb, et que je suis très radicale!

    • Urbanie
      avril 16, 2015

      En effet, c’est une approche bien plus radicale… et en même temps sans doute plus saine! :)

  • claire
    avril 16, 2015

    Mon critère : je garde seulement les gens qui me diraient bonjour en me croisant dans la rue et on ferait la causette.
    Mais bon, je fais jamais le tri en vrai (mais j’utilise ma technique pour accepter ou non quelqu’un)

    • Urbanie
      avril 16, 2015

      Alors ma technique pour accepter quelqu’un: soit c’est quelqu’un que j’ai rencontré dans la vraie vie; soit c’est quelqu’un avec qui j’ai des échanges régulièrement. Mais je n’accepte jamais des gens que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam! Surtout que j’ai vu un reportage une fois sur les usurpations d’identité, et brrrr… ça fait froid dans le dos!

  • Pivoiline
    avril 16, 2015

    De mon côté je me fixe aussi des critères de temps : ca fait X mois que je n’ai pas écris/parlé/commenté une actualité de cette personne et réciproquement ou ca fait X années que nous ne nous sommes pas vus.

    • Urbanie
      avril 16, 2015

      Alors que moi, je n’ose pas! Je crois que je suis trop sensible 😀

      • Pivoiline
        avril 16, 2015

        Oui bon, j’ai fait ça deux fois en fait depuis que je suis inscrite, au moment des « grands événements » : chômage, mariage, grossesse.
        Et là je pense que je vais le refaire aussi (ben oui : naissance ^_^)

  • Lys le Yéti
    avril 16, 2015

    Oh j’adore cet article ! c’est tellement vrai !
    et c’est aussi tellement fatiguant certains posts mais comme tu le dis, chacun a le droit de mettre ce qu’il veut. Donc après soit on coupe les communications virtuelles soit on va voir ailleurs sur Fb comme tu le dis si bien.
    Moi je fais le tri surtout quand je vois un post de quelqu’un que je trouve déplacé, qui me gêne etc.. et s’en suit un effet domino : si je le supprime lui, autant en supprimé d’autres.

    • Urbanie
      avril 16, 2015

      Oui, c’est vrai que parfois, tu réalises que si tu supprimes untel, il est logique de supprimer bidule aussi! Ca aide pas mal pour le ménage.

  • Eva
    avril 17, 2015

    j’ai du mal à supprimer des contacts alors je trie sur le fil d’actu…
    (Comme toi j’ai été très surprise de découvrir la « face sombre » de certaines personnes sur FB, que je trouvais absolument charmantes dans la « vraie vie » : conspirationnistes, végans extrémistes, antisémites…plus les pro-Dieudonné « je ne suis pas un mouton » après la tuerie Charlie Hebdo…)

    • Urbanie
      avril 17, 2015

      Haha oui, j’ai oublié les extrêmistes de l’alimentation… bon, les 3/4 du temps, ils me font sourire plus qu’autre chose!
      Les autres que tu cites, je les ai supprimés!

  • Chat-mille
    avril 17, 2015

    Moi j’ai encore jamais supprimé :) Mais mon compte est récent (jusqu’à la naissance de ma fille, j’ai fait de la résistance) et j’ai peu d’amis. Ce n’est pas dans mes mœurs de donner mon facebook aux personnes que je rencontre et je me suis inscrite sous un faux nom exprès pour ne pas être retrouvée :) Du coup je « connais » (en guillemets car j’ai aussi des rencontres internet dans le lot) bien tout le monde. Et comme moi je m’en rendrais compte si j’étais supprimée (peu de personnes dans mon fil d’actu), j’ai toujours la crainte que la personne s’en rende compte aussi :p D’ailleurs, j’ai déjà été supprimée. Et réintégrée quelques mois après, si c’est pas beau. Enfin je sais pas si c’est une chance vu que la personne en question est du genre à poster tous les deux jours « Si toi aussi tu es pour la peine de mort pour les pédophiles et les meurtriers, partage ».

    D’ailleurs j’ai (presque) retrouvé un de mes « amis » pour chaque catégorie que tu cites ! Le raciste mine de rien (abonné à « Je mange du saucisson et je vous emm*rde »), le prosélytiste, le changeur de pseudo compulsif… Manque juste le hater, et heureusement 😉 Et c’est pour ça que je ne supprime pas les premiers, parce qu’on peut être sympa et avoir des idées stupides.

    • Chat-mille
      avril 17, 2015

      Après, pour continuer dans le fil de ma pensée, j’ai vu par exemple une copine forumeuse supprimer une autre copine forumeuse parce qu’elle ne voulait pas être Charlie au moment où tout le monde était Charlie. J’ai trouvé ça un peu bête. La seconde étant musulmane très religieuse, il lui était difficile de soutenir Charlie Hebdo. A côté de ça, même si elle poste régulièrement des machins sur l’islam et tous les conflits qui impliquent des musulmans ici et là, elle n’a jamais eu l’air extrémiste dans son discours avec nous. En plus elle a de gros soucis en ce moment (enceinte d’un bébé malade) et j’ai toujours l’impression qu’elle est mise de côté par les autres forumeuses depuis cet épisode… ça m’attriste plus qu’autre chose.

    • Urbanie
      avril 17, 2015

      Oui, je suis d’accord, je ne suis pas d’accord avec tous mes contacts d’ailleurs (chacun ses opinions): mais je supprime quand ça devient trop tordu pour moi.

      Une fois, un de mes contacts (qui postaient très statuts très très très à droite de la droite) a rapporté les propos d’un élu qui disait, en gros, que ce serait bien d’éradiquer les roms, et en ajoutant qu’elle était d’accord avec lui: pour moi, c’est la ligne à ne pas franchir. Quand tu en arrives à souhaiter la mort d’autres personnes, je ne peux pas cautionner de voir ça sans réagir.

      (Le hater, c’est de loin le pire, parce qu’il se croit légitime à te dire ce qu’il pense de ton profil sans trop se remettre en question).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *