Les « copines » toxiques dont il vaut mieux se débarrasser… (pour garder sa zénitude et le cheveu soyeux)

Rédigé par 5 Permalink

Je suis tombée l’autre jour sur un article du site Glamour, qui liste les copines dont il vaut mieux se débarrasser avant la trentaine. Ca m’a beaucoup fait rire, mais je me suis rendue compte qu’il en manquait tout de même quelques-unes… Du coup je me suis dit que ce serait pas mal de compléter.

Florilège!

 

La copine amoureuse de ton mec

Le profil: c’est ton amie, jusqu’au jour où tu te maques. Et là, bizarrement, ton mec devient un peu trop à son gout.

Là où ça coince: une amitié basée sur un triangle amoureux, c’est forcément voué à l’échec.

Le truc qui doit t’alerter: quand elle fait les yeux doux à ton mec en soirée devant tout le monde sans pouvoir se retenir. Et qu’une autre copine vient te voir pour te demander « c’est qui la meuf qui tient Jean-Mi par la main avec des étoiles plein les yeux, là? ». Gênant.

Sa technique: version machiavélique, se servir de votre amitié pour se rapprocher de ton mec. Version sympa: feindre l’indifférence vis-à-vis de toi et de ton mec pour sauver les meubles. Sauf que t’y arrive, toi, à garder ton sang-froid face au mec que t’aime? Non? Et ben voilà.

La petite phrase: « Ah t’es la! Il est pas la Jean-Mi? Il est ou? Tu sais, il m’a fait mourir de rire. Il est trop drôle. Et beau. Il arrive quand déjà? »

 

 

La super jalouse

Le profil: elle est persuadée que sa vie est un échec, et que la tienne est parfaite. Et elle t’en veut! Et tu vas payer!

Là où ça coince: ta vie n’est pas plus parfaite que la sienne, c’est juste qu’elle s’est mise en tête que si. Du coup,  tu deviens son nouveau punching-ball préféré. Chouette!

Le truc qui doit t’alerter: à chaque fois que tu la vois, tu en ressors complètement irritable et essorée, comme si on t’avait passée sous un rouleau-compresseur.

Sa technique: t’envoyer des piques ou des vannes pas drôles dans la figure à longueur de conversation, juste pour faire mal, en se basant sur ce qu’elle sait de toi pour t’atteindre. Pas très cool, pour une amie.

La petite phrase: « Ah bon t’épouse Jean-Mi? De toutes façons, le mariage ça sert à rien d’autre qu’à divorcer ».

 

 

La copine qui te vampirise

Le profil: c’est une variante de la copine super jalouse, sauf qu’au lieu de te détester, elle a décidé que ce serait à toi de résoudre tout ce qui ne va pas dans sa vie.

Là où ça coince: c’est un chouia trop lourd à porter…

Le truc qui doit t’alerter: elle te demande sans arrêt des trucs, elle t’appelle tout le temps, elle s’incruste dans toutes tes soirées, elle veut rencontrer tous tes amis.

Sa technique: elle fait le forcing pour devenir partie intégrante de ta vie. Ah, et si tu pouvais l’aider à se caser avec un de tes potes ou à trouver un job dans ta boite, ça serait cool.

La petite phrase: « C’est quiiiiiii? Tu me présentes? »

 

chaton_urbanie

(bon, ok, ce chaton n’a rien à voir avec l’article. Mais il est chou, non?)

 

La fan number one

Le profil: Tu ne sais pas très bien pourquoi, mais elle t’admire, et ça te flatte. Elle est certes un peu paumée, mais sympa quand même. Du coup, quand elle décide de s’acheter les même fringues que toi/de devenir fan du même acteur/ de s’orienter dans la même filière/ de sortir avec un copié-collé de ton mec (parfois tout ça à la fois) sur le moment, tu ne dis rien. Le temps que tu comprennes ce qui est vraiment en train de se passer, il est déjà trop tard.

Là où ça coince: tu as vu « All about Eve », de Mankiewicz? Eh bien c’est un peu la même histoire: à force de t’admirer et de vouloir te ressembler, arrive le jour fatal où elle décide carrément de prendre ta place.

Le truc qui doit t’alerter: le jour où elle se pointe sapée exactement comme toi.

Sa technique: te grignoter ta vie petit bout par petit bout pour mieux se l’approprier. Puis, amorcer la phase d’attaque: retourner tes proches contre toi pour qu’ils deviennent ses proches à elle.

La petite phrase: « Oh, c’est nouveau? Tu l’as acheté ou? C’est quoi la teinte déjà? ».

 

 

La copine en colère contre la terre entière

Le profil: on lui a appris dés le plus jeune âge que la gentillesse et la douceur, c’est pour les faibles. Ou alors elle a longtemps été la cible de moqueries, et elle a décidé que c’était quand même plus confortable du côté des bourreaux. Conséquence: elle est colère contre tout le monde, tout le temps. Elle ne sait juste pas s’exprimer autrement.

Là où ça coince: elle est tellement en colère qu’elle s’énerve très régulièrement, de façon irrationnelle et parfaitement aléatoire. Du coup, elle devient ingérable, et ça finit tôt ou tard par te retomber dessus. Soit quant tu te retrouves à réparer les dégâts en consolant ses « victimes ». Soit quand tu te fais crier dessus à ton tour.

Le truc qui doit t’alerter: quand elle se met à décrier du jour au lendemain ta copine Martine, qu’elle insulte copieusement à la volée, juste comme ça. Et que tu vois qu’elle ne s’excuse pas (du moins pas auprès de sa victime).

Sa technique: te faire croire que, si elle se met à insulter quelqu’un ou à copieusement la critiquer, c’est que l’autre l’a bien cherché (alors que l’autre n’a rien demandé du tout).

La petite phrase: « Non mais c’est bon ça va, c’est pour rire. Qu’est-ce qu’elle est susceptible cette fille! ».

 

 

La copine qui te prend pour son faire-valoir

Le profil: c’est la star (de l’open-space, du lycée, de la fac, du club d’échec…). Elle est populaire, elle est belle, elle est cool, elle est drôle, elle a plein d’amis, tu l’adores. Sauf que pour elle, tu es juste une gentille godiche, rien de plus.

Là où ça coince:  c’est une histoire vieille comme les bals de lycée américains: à force d’être la star, ça finit par lui monter à la tête. Du coup, elle finit par trouver normal de traiter sa copine un peu godiche comme un meuble. Ca tient tant que ça tient..

Le truc qui doit t’alerter: elle n’est jamais disponible, elle oublie de t’inviter à sa soirée alors que vous passez tout votre temps ensemble. Ou alors elle vient à la tienne, mais en coup de vent, parce qu’après elle a poney.

Sa technique: te parler d’elle, tout le temps. Oublier de te demander de tes nouvelles. Ne jamais se remettre en question.

La petite phrase: « je sais pas si je peux passer, je dois voir d’abord, j’ai une autre soirée après ».

 

 

Voilà pour ma petite liste à moi… mais comme je me doute qu’elle est loin, trèèèèès loin d’être exhaustive, n’hésite pas à la compléter dans les commentaires!

(Et ça va mieux en le disant: non, je ne cible pas mes copines à moi. Vouala). 😉

5 Comments
  • Lunaly
    novembre 21, 2014

    Beaux portraits de copines pestouilles ^^. Moi j’ai eu le profil de la copine qui a le syndrôme de Cosette en se plaignant sans cesse que sa vie c’est les Misérables version nouveau millénaire et que rien ne va, que ce soit au boulot ou dans la vie personnelle. Sinon j’ai virée récemment la copine « cassos » qui est un profil des plus intéressant aussi mais qui est tout aussi nuisible que celles dont tu décris. D’ailleurs j’ai vu qu’un film sur une amitié toxique entre deux adolescentes vient de sortir au cinéma et décris un peu ce que tu racontes dans ton article

    • Urbanie
      novembre 21, 2014

      Oui, le film de Mélanie Laurent, « Respire »? J’avais lu le livre il y’a des années, le film m’intéresse pas mal du coup!
      Tu décrirais comment la copine « cassos »?

      • Lunaly
        novembre 21, 2014

        La copine « Cassos » c’est un mélange de la copine Jalouse que tu décris et du style de personne très égoiste qui ne voit que son petit égo soupoudrer du syndrôme de Cosette (se plaint que le monde entier lui en veut). Bref, une personne qui c’est avérée toxique et très décevante au final. Mais bon je pense que malheureusement dans la vie on doit rencontrer ces différents types de personnes pour ensuite se forger son caractère et apprendre ses erreurs et ne pas recommencer le même schéma avec une autre personne.

  • Jeanne
    décembre 3, 2014

    J’adore! Autre amie toxique: celle qui quand tout va bien ne te calcule pas, mais quand elle a pas le moral, tu dois l’écouter te raconter en long et en large ses problèmes, sans jamais un « et toi? » alors qu’elle sait que tu ne vas pas très bien en ce moment. J’ai quelqu’un en tête, ça me ternit le cheveu rien que d’y penser lol

    • Urbanie
      décembre 4, 2014

      Oui, la nana hyper auto-centrée, ça finit par devenir toxique aussi!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *