Je raconte ma vie maternité

L’enfant Malade

24 octobre 2018

Ca démarre par une petite toux, et sur le moment, tu ne paniques pas plus que ça. Et puis la toux devient grasse, les quintes s’enchainent, la température monte tout doucement, et un matin, tu dois te rendre à l’évidence: ton enfant est malade.

Les ennuis peuvent commencer.

Tu as deux options qui s’offrent à toi: ton tout petit est malade avec fièvre, version « apathique ». Alors non, ça n’est pas forcément drôle, mais entre deux siestes tu peux travailler, ou faire un somme si la nuit a été compliquée (#euphémisme).

Et tu as Kate. Qui malgré une température quelque peu élevée et la toux d’un asthmatique en phase terminale conserve une énergie qu’un lapin sous Redbull lui envierait.

Dilemme de la jeune maman: je fais quoi? Je la fous à l’école (et je prends le risque de me faire rappeler par une maitresse très très fâchée)? Je la garde au chaud? Je ne suis pas une mère indigne (pas complètement, du moins), donc j’ai bien évidemment gardé Kate à la maison, en priant pour que ses 2heures de sieste habituelles me permettent d’avancer un peu sur mes dossiers en cours. Et puis un enfant malade, c’est calme, hein?

Bilan des courses: Kate a passé la journée à galoper comme un cabri entre sa chambre et le salon, à escalader le canapé pour faire « comme Tarzan maman, regarde », à ricaner d’un air machiavélique à chaque fois que j’essayais de l’approcher avec un thermomètre, pour finir par se carapater sous son lit. La sieste? 30 mn à tout casser, montre en main.

MALADE? MES FESSES.

Est-il utile de préciser que j’ai bien évidemment fini par chopper cette fichue crève, qui m’aura laissé aphone toute la matinée de dimanche, avant de laisser la place à une voix un rien nasillarde que même Dave, dans ses grandes heures, ne m’envierait pas?

Bien évidemment, les nuits ont été au moins aussi rocambolesque que les jours, Kate s’étant tapé l’incruste dans notre lit. Vous vous en doutez, j’ai passé la nuit à me la jouer Cliffhanger, le bord du lit à 1 centimètres et demi de mon dos, Kate ayant décidé d’opérer une rotation complète sur elle même pendant son sommeil.

Bilan d’une crève relativement modérée pour Kate: 24h de fièvre, une journée au chaud à mater la Pat Patrouille (Netflix, ça sauve la vie) et deux nuits à roupiller gaiement dans le lit de papa & maman.

Bilan pour moi: une journée aphone, environ 10 h de sommeil en retard, et l’impression d’être au bout de ma vie depuis lundi.

 

Et vous, ça se passe comment quand ils sont malades?

 

 

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply Ma.dou.dou 24 octobre 2018 at 23 h 53 min

    Hahaha… Pareil -_-
    Courage.
    Soutien.

  • Reply Charlotte - Enfance Joyeuse 25 octobre 2018 at 10 h 44 min

    Tout en humour en tous cas 😉
    Courage !!

  • Reply Maya 25 octobre 2018 at 20 h 54 min

    ça se passe EXACTEMENT pareil!!

    • Reply Urbanie 27 octobre 2018 at 15 h 19 min

      Hahahahaha ça me rassure!

  • Reply WorkingMutti 27 octobre 2018 at 9 h 16 min

    C’est un peu ça chez nous aussi. Souvent quand j’allais le cherche à la crèche il avait 38,5°. Il faisait une sieste à la maison après un peu de doliprane: 37° et c’était fini. Et là tu dois aller chez le médecin avec un enfant qui va bien demander ton certificat enfant malade et passer pour une resquilleuse.

    • Reply Urbanie 27 octobre 2018 at 15 h 17 min

      Ohlalala, ici je ne compte plus le nombre de fois où on a appelés SOS Médecins pour rien (ou presque)… je compatis! 😀

  • Reply petitsruisseauxgrandesrivieres 27 octobre 2018 at 21 h 13 min

    L’école m’a appelée l’autre jour pour cause d’enfant mourant, pleurnichant, atteint de gastro. Cinq minutes après l’avoir récupéré, il pétait le feu. Je vais finir par croire que j’ai des dons de guérisseuse…

  • Leave a Reply