Deuil périnatal

Le bingo du deuil périnatal

8 janvier 2019

Parce qu’il faut bien réussir à en rire, parce que tout le monde ne parvient pas à faire preuve de bienveillance, parce que c’est souvent toi qui te retrouves à faire attention aux autres alors que tu aurais tellement besoin d’un peu de soutien, parce que l’entourage est parfois d’une violence inouïe, parce que les gens ne savent pas ce qu’ils disent, parce que le deuil périnatal reste toujours terriblement tabou, parce que certaines phrases sont collector, et parce que, comme le dirait Jean-Mi, « ‘il vaut mieux entendre ça que d’être sourd ».

Bref, voici mon bingo du deuil périnatal: tu coches toutes les cases, et si tu as fini la grille, tu gagnes (ma considération éternelle?) (je précise à toutes fin utiles que ceci est une compilation de choses lues, entendues, rapportées de lectrices ou de membres d’association. Je n’ai – Dieu merci – pas compilé la totalité des remarques malgré 2 IMG et 5 ans d’expérience, ce serait trop pour une seule personne, et je pense que j’aurais déjà sauté par la fenêtre si c’était le cas).

Et toi, tu aurais d’autres cases à ajouter?

 

You Might Also Like

43 Comments

  • Reply Tannabelle 8 janvier 2019 at 17 h 29 min

    Dans la liste des choses que l’on nous a sorti :
    – C’est pas comme si vous l’aviez connue.
    Ben non, on l’a juste espérée, imaginée, attendue, portée.
    – Il vous en reste un.
    Bah oui, c’étaient des jumeaux et le 2e va bien, alors de quoi on se plaint ?! Un acheté, un gratuit, c’est ça ?!

    • Reply Urbanie 8 janvier 2019 at 23 h 35 min

      Il vous en reste un… mais au secours!!!

  • Reply CéciliAcidulée 8 janvier 2019 at 21 h 14 min

    Tout compilé, ça envoie du lourd 🙁
    Obliger les gens à se taire devrait être légiféré..

    • Reply Urbanie 8 janvier 2019 at 23 h 33 min

      Hahahaha, j’approuverais presque!

  • Reply petitsruisseauxgrandesrivieres 8 janvier 2019 at 22 h 16 min

    Quelle horreur… Je comprends qu’on ne sache pas trop réagir face à une situation aussi douloureuse, mais justement, dire « je ne sais pas quoi te dire » me parait plus adapté…

    • Reply Urbanie 8 janvier 2019 at 23 h 33 min

      Non, je comprends aussi qu’on ne sache pas quoi dire! C’est terriblement difficile, dans le fond. Et j’essaie toujours de rester bienveillante et à l’écoute de l’autre, y compris dans sa maladresse.

  • Reply livia 8 janvier 2019 at 22 h 32 min

    après le décès de mon fils a 5 jours de vie , et un problème de voiture !
    « c’est vrai que tu es chat noir en ce moment ! mais ducou c ‘est rassurant de t ‘avoir a coté ! »

    j ‘avoue je suis restée sans voix !

    • Reply Urbanie 8 janvier 2019 at 23 h 32 min

      Mais quoi???????????? Mais quelqu’un a osé???? Je suis tellement choquée…

  • Reply charlotteauxpetitspois 9 janvier 2019 at 12 h 22 min

    Mais c’est dingue quand même.Comment les gens osent???
    C’est différent, parce que je n’ai pas connu l’horreur que tu as connue (ni les accouchements, ni, …) mais ici c’est les fausses-couches a répétition depuis 1 an (dont une à plus de 8 SG).
    Et j’ai entendu, outre certaines phrases que tu as citées :

    – On finit pas d’y habituer, sans doute? –> Bien sûr, maintenant c’est juste un check de ma to do list du mois.

    – C’est parce que t’y penses trop. Tu veux trop ce bébé et il arrive pas à s’accrocher. –> Haaaa, donc c’est ma faute en fait.

    – En fait, je pense que tu n’es pas prête à avoir un autre enfant inconsciemment. Et ton corps qui sait ça fait échouer les grossesses. –> Freud, sors de ce corps.

    – Ça pourrait être pire : moi, ma collègue elle a perdu un bébé à 8 mois de grossesse. –> Oui, ça pourrait être pire. mais ça pourrait être mieux aussi.

    – Ho mais franchement c’est une chance de l’avoir perdu. Un bébé atteint du CMV c’est l’horreur tu sais (après ma FC à 8 SG suite à un CMV) –> Vu comme ça. Enfin, la vraie chance, ce serait de ne jamais avoir attraper cette saloperie.

    – La prochaine fois, fais un test de grossesse à 12 SA. Comme ça y’a beaucoup moins de risques de le perdre. –> Oui, et nier les 12 semaines d’aménorrhées et les seins qui gonflent?

    – Ho, Charlotte, tu sais ce que c’est d’être enceinte de 8 mois. T’irais bien me chercher à boire, non? (Le lendemain d’un curetage, à un anniversaire, par une personne qui savait très bien que je sortais de l’hosto pour cette raison) –> Et mon verre d’eau avec mon anti-douleur dans ta tronche, ça t’irait aussi?

    Bref,
    #lesgens.

    Prends soin de toi. 🙂

    • Reply Urbanie 9 janvier 2019 at 12 h 31 min

      Ma pauvre, je suis tellement désolée de lire ça… rien qu’avec ton seul témoignage j’aurais de quoi faire un nouveau bingo.
      Le « ça pourrait être pire », bizarrement, je crois qu’on y a toutes droit, quel que soit le terme ou le motif. Comme si les gens avaient besoin de te faire rationaliser un truc qui ne peut pas l’être, justement.

  • Reply Irène 9 janvier 2019 at 13 h 00 min

    C’est tellement dur… mais je n’ai aucun mal à croire que des gens disent ça, ils se protègent eux-même, au risque de blesser profondément 🙁

    • Reply Urbanie 9 janvier 2019 at 20 h 59 min

      C’est aussi ce que je pense, je crois que c’est une réaction de panique.
      Et puis il y’a aussi des trouducs, hein. 😀

  • Reply Mamanbackstage 9 janvier 2019 at 13 h 03 min

    Dépitée par ce que je lis ici… Malheureusement, je crois que je peux aider à compléter ce bingo déjà trop bien fourni… (Hématome rétro-placentaire à sept mois et demi de grossesse pour notre seconde fille, en janvier 2017).

    – L’arrière-grand-mère : « Je m’en fais pas pour toi, tu es solide »
    – La pharmacienne, deux jours après l’accouchement : « Bah, vous en referez bien un autre hein… »
    – Ma soit-disant meilleure amie, soixante-dix jours plus tard : « ouais j’aurais peut-être dû t’écrire plus tôt mais bon, tu sais bien que je suis là »
    – La psy, pas plus tard que la semaine dernière, au premier rdv : « si elle morte c’est qu’elle avait fini de vivre, voilà ce que vous devriez dire à l’aînée » (elle a 4 ans bordel !!)
    – Un pote, sur Facebook : « j’ai une pote qui a fait une FC aussi, bah elle s’en remise vite »
    – Mon employeur, il y a un mois : « ah non mais elle compte pas, on la met sur votre dossier si vous voulez mais elle compte pas »

    J’en aurais bien d’autres à rajouter, mais c’est déjà assez long comme ça.
    Courage, en tout cas, à tou(te)s les concerné(e)s. Prenez soin de vous, c’est déjà assez difficile comme ça sans avoir en plus à se prendre la tête pour des gens qui ne se rendent même pas compte de ce que vous traversez.

    • Reply Urbanie 9 janvier 2019 at 21 h 00 min

      « Je ne m’en fais pas pour toi », je l’ai eue aussi, maintenant que tu le mentionnes.
      Par contre la psy… ça me choque, mais j’ai du aussi « tester » 3 psys avant d’en trouver un qui soit à l’écoute. Ils ne sont pas tous formés à ce genre de deuil, malheureusement.

  • Reply Dreyer 9 janvier 2019 at 16 h 31 min

    Pourquoi te mettre dans cette état tu est jeune tu en aura un autre….

    C’est que un mauvais moment a passer tu va vite oublier …

    Pourquoi avoir fait un bébé alors que tu as des soucis de santé , fallait sans douter qu’il allait pas être en bonne santé…..

    • Reply Urbanie 9 janvier 2019 at 21 h 01 min

      Ohlalala, mais quelle horreur… les gens essaient souvent de trouver une « raison » à ce qui n’en a pas forcément, et malheureusement, ça vise souvent la mère. 🙁

  • Reply Maya 9 janvier 2019 at 16 h 48 min

    La gynéco après m’avoir annoncé que j’allais accoucher et que ma fille allait mourir (à 24 sa après 12h de contractions suite streptocoque B): « de toutes façons c’était compliqué, c’était une grossesse sur stérilet »……………
    « Dis-toi que c’était mal barré depuis le début »……………comme dit ma psy « comme c’est fin et élégant »
    « Si je ne t’en ai pas parlé c’est parce-que je pensais que tu voudrais pas en parler dans un café »…..ah…..et tu m’as posé la question sinon?!!
    Le classique « tu auras d’autres enfants », « pense à ta fille qui est là et dont tu dois t’occuper »
    J’en oublie bien heureusement!

    • Reply Urbanie 9 janvier 2019 at 21 h 02 min

      Oui, heureusement qu’on les oublie avec le temps!

  • Reply Aurelie 9 janvier 2019 at 20 h 18 min

    Ici on peut « ça a même pas vécu » merci de réduire mon enfant à un « ça » et le best « c’etait pas une grossesse programmée donc c’est pas grave » …. Ma main dans ta tronche elle va pas être programmée non plus !

    • Reply Urbanie 9 janvier 2019 at 21 h 02 min

      « ça »???? Oh lalala, mais qui a osé? 🙁

      • Reply Aurelie 10 janvier 2019 at 14 h 52 min

        Le « c’est pas une grossesse programmée donc c’est pas grave @ c’était l’infirmier qui a posé ma perf juste avant l’operation ….

  • Reply Picou 9 janvier 2019 at 22 h 57 min

    Je trouve ça évidemment tellement horrible, à lire ainsi compilé, et agrémenté de tous ces commentaires… Mais que dire? Que faire? Certaines de ces phrases sont terriblement maladroites, mais portées par un élan de bienveillance et l’envie d’aider, de soutenir l’insoutenable.
    Alors, si j’arrive à me retenir de dire des bêtises pareilles, je lis beaucoup de blogs de maman, j’y suis pour ainsi dire « alertée ». Ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde, et même si ça n’excuse en rien la bêtise de ces phrases, je crois qu’on a pas tous la même sensibilité et pas tous du tact. Certes, il vaut mieux se taire que de sortir des énormités, mais on a parfois l’impression que ne rien dire sera pire, comme une indifférence, là où on est profondément touché, où l’on sent combien la personne est perdue et qu’on aimerait l’aider. Beaucoup de ces mots malheureux ne restent que de (terribles) maladresses, et aussi dur que ça soit, il faut sans doute essayer de les prendre comme telles… Mais évidemment, c’est la répétition qui doit être encore plus terrible que les mots en eux mêmes. Pour ça, je ne sais pas si l’on pourra faire vraiment quelque chose… Mais dresser cette liste des poncifs à éviter ne pourra que nous informer des écueils à éviter, alors j’espère que nous seront beaucoup à la lire.

    • Reply Gerli 7 février 2019 at 0 h 42 min

      Bien dit et je suis presque d’accord, mais j’ai eu un exemple parfait. Un inconnu de la SÉCU a qui nous avons dû exposer notre non choix et qui n’a rien dit. Il a juste était extrêmement bienveillant tellement que pour la première fois j’avais envie de m’efondrer auprès de quelqu’un…merci MONSIEUR. Comme dit un petit poème en allemand: parler c’est de l’argent, rien dire c’est de l’or.
      Après on peut le faire comme la nana de la mairie: mais oui c’est dur pour nous aussi et on ne sait pas quoi dire pour réconforter, parfois il ne faut rien dire mais bon, la vie continue…oui mais la tienne peut être plus pour longtemps…

  • Reply Elodie 9 janvier 2019 at 23 h 39 min

    Je propose ce magnifique  » et sinon vous avez remis ça? » trois semaines après , je pense que c’est LA phrase la plus « maladroite » que j’ai eue. Et sinon la médecin qui veut absolument me filer un traitement en me disant  » de toute façon ça va pas la faire revenir hein ». Au secours! ( j’en ai d’autres sous le coude si vous voulez qu’on sorte un best of 😉

  • Reply Kassandra 10 janvier 2019 at 13 h 35 min

    Je pense que beaucoup sont super maladroits mais parfois on ne se rend pas compte de ce qu’on dit.
    Personnellement, je préfère me taire et ne rien dire dans des cas pareil.
    C’est peut-être pas mieux mais ça évite ce genre de boulettes 🙂

    Je repense souvent à la moi d’avant. Moi avant de devenir maman.
    Quand quelqu’un parlait d’avortement je disais « Bah… on le connait pas le bébé, c’est même pas un bébé »
    Puis dès le jour ou j’ai moi même été maman j’ai complètement changé d’opinion et en repensant à ce que je disais
    j’ai juste envie de me frapper 🙂

  • Reply Amelie 10 janvier 2019 at 15 h 23 min

    Je suis passée par la case fausse couche aussi, pour ma première grossesse, et mon frère m’a gentiment sorti, après une semaine: « bon tu vas peut etre passer à autre chose maintenant » et j’ai enchainé avec mon père:  » dans l’absolu, il y a plus grave »… j’avais envie de lui demander où se situait la fausse couche dans son échelle des malheurs de la vie: au dessus du dégât des eaux mais un peu en dessous du vol de voiture? Je crois que j’ai mis presque autant de temps à me remettre des commentaires que de la fausse couche elle meme….

  • Reply BOUÉ 11 janvier 2019 at 12 h 54 min

    Pour moi ce n’est pas un deuil périnatal… Maryline avait 25 ans et ça fait 8 ans !!! la réflexion que je ne supporte pas : « Tu sais, je
    comprend PARFAITEMENT ce que tu ressens ; et ben NON, TU NE SAIS PAS ». A pleurer… mais j’ai tellement pleuré et je pleure encore. Mais en famille on parle d’elle tous les jours, devant un film, une réflexion qu’elle faisait, etc…

  • Reply Charlotte 11 janvier 2019 at 22 h 32 min

    Franchement vous m’avez toutes scotchées. Je n’ai eu aucune phrase du bingo. Je m’estime vraiment chanceuse. Que ce soit le conjoint, la famille les amis, les collègues… Hormis un ou deux « vous en referez un autre » j’ai échappé à pire.. Courage à vous toutes ! Vous avez la force en vous.

  • Reply Gaëlle 11 janvier 2019 at 22 h 50 min

    Moi j’ai eu droit à « finalement ce n’est qu’un amas de cellules »… beh oui comme toi connard! (Inutile de préciser que c’est sorti de la bouche d’un psychologue… )

  • Reply Ségolène 13 janvier 2019 at 20 h 58 min

    Je viens apporter ma modeste pierre à l’édifice. Après 5 ans d’essais dont 3 de pma, je tombe enfin enceinte (après une fiv) mais fais une fausse couche à 9Sa. Une collègue alors enceinte mais qui avait elle même fait plusieurs fausses couches et était au courant de notre parcours m’a dit « j’espère que vous n’êtes pas trop tristes. » Ça m’a scotchée, surtout venant de qqn qui l’avait vécu. Depuis, je refuse de lui adresser la parole, c’est pas passé du tout.

    • Reply Urbanie 13 janvier 2019 at 23 h 39 min

      Aie aie aie… tu sais, avoir vécu des trucs durs ne garantit rien derrière. Et parfois, les gens sont juste super maladroits. Mais je comprends que cela t’ait terriblement blessée. On en attend toujours plus de la part de ceux qui ont vécu des choses difficiles ou similaires.

  • Reply AYA 13 janvier 2019 at 22 h 01 min

    Mon fils est mort à 9 jours à cause d’une erreur médicale et mon employeur n’a pas compris que j’ai le droit à un congé maternité quand même. Pas d’enfant, pas de congé mat’! Bim! Double peine!
    Il y a des gens maladroits mais il y a aussi des gens incapables d’empathie.

    • Reply Urbanie 13 janvier 2019 at 23 h 37 min

      Quand on me pose la question du congé mat et que je sens que la personne manque de tact, je réponds qu’il est automatiquement activé en cas d’accouchement. En général, l’interlocuteur bloque sur le mot accouchement et ça me permet de ne pas avoir à me justifier outre mesure.
      Plein de pensées pour toi, cela a du être si terrible à vivre. <3

  • Reply elisa 14 janvier 2019 at 15 h 01 min

    Mon dieu que je peux les lires ces phrases sur la blogo et mon dieu qu’elles ne m’étonnent (malheureusement) pas… c’est aussi pour ça que je ne voudrais pas dire ma deuxième grossesse (comme j’ai fait pour la première) avant le 3ème mois. Pas que ça ne puisse pas arriver plus tard bien évidemment mais bon à ce niveau je ne pourrai plus rien cacher…
    Parce que je ne veux pas avoir à subir ce genre de phrase de m****…. les gens croient que pour soutenir quelqu’un, il faut invariablement parler. non, pas besoin. être là suffit.

    • Reply Urbanie 15 janvier 2019 at 20 h 17 min

      Je te comprends, si je le pouvais, je n’annoncerais rien avant le 8ème mois. 😉

  • Reply Mélanie 15 janvier 2019 at 17 h 50 min

    Il y a aussi ceux qui se croient obligés de te raconter une histoire « pire » que la tienne. Genre ouf, tu t’en es bien sorti…

    • Reply Urbanie 15 janvier 2019 at 20 h 16 min

      Les gens se comparent parfois, oui.
      J’ai noté deux grands types de réactions:
      Celui qui veut te faire relativiser en te racontant une histoire « pire » que la tienne. Ce n’est pas méchant, mais c’est très maladroit. Ton proche veut simplement te consoler. 🙂
      Celui qui a vécu un truc pas très drôle et qui se compare à toi. C’est souvent très très très maladroit, c’est parfois dit dans un contexte un peu agressif (« non mais c’est bon, moi aussi… »), et j’avoue avoir beaucoup de mal avec ce type de réactions. Je suis toujours désarçonnée par celles et ceux qui ont besoin de se comparer comme si les drames de la vie étaient une sorte de compétition.

  • Reply Virginie Hernandez 20 janvier 2019 at 11 h 26 min

    C’est souvent moi qui m’excuse de mettre mal à l’aise les autres. Mon petit Samuel est parti le 31/12/18 au soir. Prématuré 7 mois de grossesse. Envie de crier d’en parler mais à qui ? J’en veux aux médecins … c’était une infection. Alors pour ma part c’était plutôt mais qu’est ce que tu as mangé? ?? Et bien sûr je cocherais même toute les cases de ton tableau.

    • Reply Urbanie 20 janvier 2019 at 14 h 37 min

      Toutes mes condoléances pour la perte de ton bébé. <3
      Pour en parler, il existe des associations qui peuvent t'aider: Agapa, qui organise des cafés rencontres sur Paris, et Petite Emilie, qui dispose d'un forum hyper bienveillant sur lequel les autres parents endeuillés te viennent en aide.
      Pour ce qui est de s'excuser, je connais bien (et je crois qu'on en passe tous par la). C'est un peu le monde à l'envers, mais les autres ne sont parfois pas prêts à nous écouter.

  • Reply Anais 30 mai 2019 at 18 h 47 min

    Ah ben je coche toutes les cases
    Merci pour ton blog et ton témoignage dans Mortel. Il faut en parler. Et aller gratter sous le tapis…

  • Reply Olivier 2 juin 2019 at 12 h 04 min

    J’ai accoucher à 15semaine par img et 1semaine après l’accouchement on m’as dit rohh c’est bon vous avez fait le bon choix, faut pas être triste c’était rien, vous avez votre fille faut passer à autre chose et laissez ça derrière vous, de toute façon c’est pas comme si il était mort à la naissance. Et des que j’en parle on me dit oui fin bon c’est du passer maintenant
    Je ne sais pas comment j’ai fait je n’ai rien dit mais seulement aujourd’hui j’ai beaucoup de mal à les voir malgré que je vais un peu mieux

    • Reply Urbanie 3 juin 2019 at 12 h 48 min

      C’est plutôt normal, et j’ai même envie de te demander: est-ce qu’il « faut » vraiment revoir ces gens la dans l’immédiat? Même s’ils ne se rendent pas compte de ce qu’ils disent, mieux vaut mettre un peu de distance, le temps de te remettre sur pieds.

  • Reply Lili 25 juin 2019 at 1 h 22 min

    Il n’y a pas longtemps j’ai dit à ma psy « franchement j’aimerai être dans un monde où tout le monde ferme sa gueu.. » quand je me rends compte que j’ai pratiquement entendu toutes ces remarques … je comprends mieux ma colère.

  • Leave a Reply