Catéchuménat Je raconte ma vie maternité

Le baptême de Kate: ma vision VS ce qui risque réellement de se produire.

14 janvier 2019

Nous voici déjà à deux semaines du baptême de Kate, et je ne vais pas vous mentir: je commence à légèrement sentir la pression monter d’un cran (ou deux) (Ok, filez-moi la plaquette de Lexomil). Pour dire les choses comme elles sont, ce qui me fait le plus paniquer, ce n’est ni la déco, ni l’organisation de la journée, mais le déroulé de la cérémonie; je réalise ce qu’il y’a de vertigineux à vouloir organiser un baptême quand on est soi-même au niveau « grand débutant » à la messe, et j’ai très peur de commettre un impair (mon petit coté névrosée de l’organisation remonte tout doucement), ou d’oublier quelque chose. Je me rends compte également que je suis absolument incapable choisir un chant, ne connaissant strictement aucune musique- à la messe, c’est facile: je fais du chewing-gum en play-back, noyée dans la foule du dimanche et au dernier rang (en latin, personne ne remarque rien). Esquive totalement impossible quand on est la maman de la baptisée du jour (je crois que le curé risque de réaliser le boulot qu’il reste vraiment à faire avec moi, avant de me baptiser) (« Désolé Madame Urbanie, mais tout bien réfléchi je propose de repousser votre baptême en 2025 »). Mais la peur de me taper l’affiche au baptême de ma propre fille n’est rien à côté de ce qui nous attend très certainement: Kate, en train de courir partout au bout de 4 minutes 30 (la patience n’est pas son fort) (MAIS QU’AVONS-NOUS FAIT???) (oui, je suis à deux doigts de tout annuler).

Bref, je panique sur tout, et surtout sur rien. En attendant, et comme on a pas fait plus efficace que l’écriture comme outil thérapeutique, je vous propose un petit exercice pour « dédramatiser » par avance ce qui nous attend vraiment: ma vision rêvée du baptême, VS ce qui risque vraiment de se produire.

L’arrivée à l’église

Ce que j’imagine

Il fait beau, le temps est clair et sec. Nous arrivons à l’église, bien coiffés et habillés: Kate dans sa belle robe blanche et ses ballerines dorées, moi sur mes talons hauts, le brushing au vent et le sourire Colgate. Nous respirons le bonheur, nos quelques invités arrivent à l’heure. La photographe immortalise ce moment Ricoré.

Ce qui risque de se passer

On est fin janvier: le vent tempête, la bruine ruine mon brushing. Nous arrivons à l’église à la bourre, coiffés comme des bichons maltais. Kate a mis 45mn à s’habiller, avant de sauter à pieds joints dans la première flaque de boue venue. Sa robe blanche est devenue grise, mes talons me font mal aux pieds, je souris nerveusement, tout le monde est à la bourre, le curé nous met la pression pour commencer. Kate me presse pour avoir un Kinder, je cède. Jean-Mi regarde ses pieds en sifflotant, Kate est maculée de boue et de chocolat, la photographe démissionne.

 

La cérémonie

Ce que j’imagine

Nous entrons dans l’église en chantant gaiement. Kate reste sage pendant l’intégralité de la cérémonie. Nous sourions, l’heure passe à toute vitesse. Alleluia! Kate est baptisée!

Ce qui risque de se passer

Nous entrons en nous regardant du coin de l’oeil: personne ne connait les paroles, ni l’air des chants. Tout le monde s’épie pour savoir quand se lever ou s’assoir. Kate, affamée, escalade les bancs en ricanant d’un air machiavélique. Le curé nous regarde d’un air désolé, j’entends un invité ronfler dans mon dos. Alleluia! C’est enfin fini!

 

Le déjeuner

Ce que j’imagine

Nous allons tous gaiement chez nous, avaler le délicieux buffet froid préparé par notre traiteur. Les bouchons de Champagne sautent, nos invités s’extasient devant notre merveilleux gâteau, les bulles montent en douceur au cerveau, la chaleur se répand dans nos coeurs. Je vois le curé qui discute en riant avec mon père, anarchiste de son état, Kate qui s’écroule de sommeil dans son lit, nos amis qui papotent gaiement. Je m’affale dans le canapé, sereine, et heureuse. Quelqu’un pourrait me passer le Champagne?

Ce qui risque de se passer

Nous partons tous déjeuner, l’estomac dans les talons, après une cérémonie éprouvante. Le traiteur est à la bourre, les chats ont vomi sur le canapé, Kate se roule par terre en réclamant des frites. On ouvre le Champagne quand même, les bulles montent un peu trop vite au cerveau, les esprits s’échauffent. J’entends mon père faire une blague de cul au curé, le débat monte sur les gilets jaunes, Kate profite d’un moment d’inattention pour partir à l’abordage du gâteau. Quelqu’un aurait un Lexomil?

 

Je réalise bien évidemment que tout ne sera sans doute pas si noir, et que ce n’est que le stress qui parle – ma fichue envie d’organiser des événements pour toute la famille me perdra, c’est certain. En attendant, je ne vous cache pas qu’il me reste encore pas mal de boulot pour faire les livrets de messe, et que, de loin, c’est bien la partie religieuse qui me stresse le plus.

Bref, restez connectés, on fera le débrief dans quelques temps.

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply MamBat 14 janvier 2019 at 10 h 43 min

    Je réalise en te lisant que pour les baptêmes de nos enfants, j’ai une vraie tendance à me laisser complètement porter. Une feuille de chants bouclée en urgence la veille au soir, un coup de rouge à lèvres vite fait (et la moitié de l’anti-cernes sous chaque oeil) et un gros repas participatif, et roule, adviendra que pourra ! Je rêve d’être capable d’organiser de jolis événements, mais je crois que je mourrais de stress si je devais le faire.
    Je te souhaite donc un beau baptême, plus proche de la vision rêvée que de celle bien plus prosaïque que tu décris (et si tu as besoin d’un coup de main pour les livrets, n’hésite pas à demander).

    • Reply Urbanie 15 janvier 2019 at 20 h 18 min

      Merci beaucoup! <3

  • Reply petitsruisseauxgrandesrivieres 14 janvier 2019 at 12 h 02 min

    Coucou Urbanie,
    Et pourquoi ne pas la baptiser au cours de la messe le dimanche matin ? l’animateur/trice fera le programme pour toi 🙂

    • Reply Urbanie 15 janvier 2019 at 20 h 17 min

      Le curé nous a déjà proposé une date en dehors de la messe, et j’avoue ne pas m’y connaitre assez pour oser lui proposer autre chose!

  • Reply Die Franzoesin 15 janvier 2019 at 12 h 07 min

    J ai tellement aimé les baptemes de mes fils… Je crois que je les ai préférés à mon mariage, avoir un petit enfant au centre de la fete incite tout le monde à la bienveillance tu verras 🙂 . En tout cas si tu as besoin d idees pour les chants, j ai encore ceux du bapteme de mon cadet en tete, on les trouve aussi sur You Tube ou Apple Music ce qui aide à répéter… N hésite pas à me demander 😉 .

    • Reply Urbanie 15 janvier 2019 at 18 h 25 min

      Ahlalala, je t’avoue que je ne dis pas non à une telle proposition! 🙂 <3

  • Reply Coraline 15 janvier 2019 at 15 h 11 min

    Oulala moi aussi j’étais stressée en préparant les baptêmes de mes deux loulous, c’était des jours tellement importants pour nous… Par chance on a pu faire ça les 2 fois à la veille de mon retour de congé maternité (littéralement !), donc ça me laissait un peu de temps pour faire face. Normalement l’assemblée devrait être bienveillante, l’essentiel c’est que Kate devienne enfant de Dieu, et ça c’est trop beau ! Pour les livrets de messe, une amie d’amie a un site : monlivretdemesse.com qui propose des prestations à prix doux je crois. Je veux bien donner un coup de main aussi si besoin, même si on ne se connaît pas 😉 En tous cas, en pensée avec vous !

    • Reply Urbanie 15 janvier 2019 at 20 h 16 min

      ah super, merci infiniment pour le conseil!

  • Reply Marimilka 16 janvier 2019 at 9 h 51 min

    Effectivement je comprends tes appréhensions.
    J’ai également gardé les livrets de messe des baptême de mes enfants si tu as besoin et il y a beaucoup de sites internet qui donnent des idées et beaucoup de chants sont disponibles sur Youtube.
    Avez-vous dans la famille quelqu’un qui chante bien et / ou quelqu’un qui peut vous accompagner d’un instrument? Cela aide beaucoup en général. Sinon tu dois pouvoir demander à la paroisse si quelqu’un peut vous accompagner (moyennant un petit dédommagement en général).
    Après si l’assemblée est globalement peu pratiquante, tu peux choisir un format « court » avec des chants plutôt dynamique et confier les quelques lectures (première lecture, psaume, intentions de prière) aux personnes les plus proche de la religion ou les plus à l’aise.
    Et pour occuper Kate, le mieux est peut-être de lui donner une collation avant ce qui évite l’hypoglycémie pendant la cérémonie puis pour l’occuper pendant, tu as les classiques livres de messe ou des coloriages en rapport avec les lectures. Des livres tout fait existent et sinon tu dois pouvoir en imprimer sur internet.
    Et si tu expliques gentiment au prêtre que l’assemblée n’a pas l’habitude, il peut sûrement s’adapter en expliquant aux gens quand se lever et quand s’asseoir.

  • Reply Madame yoga 16 janvier 2019 at 22 h 53 min

    J’arrive peut-être trop tard mais pour le baptême de notre fils il y avait un chantre et comme les deux familles étaient peu nombreuses c’est essentiellement elle qui a chanté. Pour le livret on nous a fourni des modèles lors de la préparation et on en trouve sur Internet aussi. Je peux t’envoyer le mien si besoin. Et pour la cérémonie le prêtre a guidé tout le monde donc même les non pratiquant ont pu suivre!

  • Reply Emilie 16 janvier 2019 at 23 h 16 min

    Allons allons détend-toi et tu vivras une journée merveilleuse qui restera gravée dans ta mémoire comme quelque chose d’inoubliable. Oui Kate risque de se vautrer dans une flaque, de courir dans l’église, de vouloir manger … mais crois-moi rien ne saurait ôter la magie de ce moment.

  • Reply Marion 17 janvier 2019 at 14 h 17 min

    Le pire n’est jamais certain et je te souhaite de garder un souvenir magique de ce moment.
    Le seul conseil que je puisse te donner est de lâcher prise et de te laisser porter pendant l’évènement. Les prêtres ont l’habitude des familles qui sont peu ou pas pratiquantes. Et de donner à Kate sa collation préférée avant de rentrer dans l’église, et aussi d’être un minimum reposée pour garder les idées claires malgré l’émotion et l’hypoglycémie …
    Si ta paroisse a mis en place une équipe de préparation au baptême, tu peux demander à une personne de l’équipe de rester au début de la cérémonie pour que vous ne soyez pas trop perdus. On aurait aimé avoir cet accompagnement parce que ça a été un peu flou pour nous.
    Pour le baptême de ma fille (3 mois et demi), sur le papier tout était prêt et pourtant … On a enchaîné les couacs pendant la cérémonie, du beau-frère à la guitare qui lâche l’affaire au bout du troisième chant, en passant par ma fille qui s’est mise à hurler en plein milieu de l’évangile (ben oui, c’était l’heure du bib quand même) pour finir par le-dit bib que je me suis renversé dessus, les mains fébriles (adieu jolis escarpins gris).
    Pour finir, le prêtre a récupéré la guitare et a entraîné tout le monde dans les chants. Et ça reste un de mes meilleurs souvenirs de cette journée.

  • Reply Lunaly 21 janvier 2019 at 14 h 50 min

    Bon courage pour la dernière ligne droite pour le baptême, tout va bien se passer. Tu sais, moi pour le baptême de mon fils ça été un peu à l’arrache car nous avions dû le décalé à cause de la santé de ma belle-mère et je ne garde pas forcément un bon souvenir à cause de plusieurs couacs (l’une des tantes de mon mari qui se prend la tête avec le prêtre car ses petits enfants présents à la cérémonie n’étaient pas baptiser, le prêtre qui était tout le contraire de celui de notre paroisse et encore pleins de choses pas top) mais bon ça reste tout de même un beau souvenir pour mon fils même si il ne s’en rappellera pas vraiment. J’ai hâte de lire ton récit ^^.

  • Leave a Reply