La vérité sur la vie à Paris

On continue à démonter un peu les clichés cette semaine! :)

Quand je me balade en province, j’entends souvent dire que « A Paris, tout va trop vite ».  « A Paris, ça pue ». « A Paris, les gens sont agressifs ». Bref, Paris, c’est caca.

J’ai vécu 2 ans en province et 5 ans en banlieue parisienne « éloignée » (30 mn de RER) (le bout du monde, quoi) (si tu n’as jamais pris le RER, tu ne peux pas comprendre).

J’y ai entendu énormément de critiques sur ma ville natale (parfois vraies, le plus souvent fausses).

Sauf que, en bonne parisienne pur jus (je suis née et je vis encore à Paris), parfois, ça m’attriste un peu de voir que ma ville a si mauvaise réputation. Du coup, je te propose aujourd’hui de te donner mon point de vue de parisienne sur la question. Ce ne sera sans doute pas d’une objectivité folle, mais j’aime ma ville, et je veux la défendre un peu!

Petit tour d’horizon.

 

« A Paris les gens sont cons »

Oui. Et non.

Dans la vie de façon générale, les gens sont parfois cons. C’est comme ça, ça arrive. Des cons, j’en ai croisé absolument partout: à Paris, oui, mais aussi en banlieue et en province.

La grande différence avec Paris selon moi? Il y’a plus de monde, donc plus de chances de croiser des cons. Mais globalement… c’est à peu près tout. Les gens ne sont pas plus cons à Paris qu’ailleurs. Ils sont plus concentrés au mètre carré, grande nuance. J’y vois surtout un avantage: sauf dans la rue, tu n’es pas obligée de te les coltiner, tu as suffisamment d’autres personnes autour à fréquenter.

 

« A Paris, les gens sont snobs »

Je vais encore te faire une réponse de normande: certains parisiens sont snobs, oui. Mais pas tous, loin de là! Ca dépend beaucoup du milieu dans lequel tu travailles je trouve (et donc des gens que tu côtoies, de gré ou de force). Depuis que je ne m’entête plus à vouloir taffer dans le secteur culturel, je trouve les gens totalement respirables! Bon, mais pour être honnête, des snobs j’en ai croisé en province aussi (puisque j’y ai fait une partie de mes études, dans le secteur culturel justement), donc j’ai du mal à considérer que Paris est un repaire de snobs.

Par contre, à Paris on a un vrai défaut de snobs: on a une fâcheuse tendance à considérer que la banlieue parisienne, c’est pas du tout Paris. D’ailleurs pendant longtemps, genre jusqu’à mes 12 ans, j’ai confondu province et banlieue (true story!) (ouais, c’est la honte). mais ça, c’était avant d’aller vivre en banlieue, puis en province, et de me rendre compte que… la province, c’est quand même vachement mieux. Donc je peux te le confirmer: les parisiens (moi la première) voient la banlieue éloignée un peu comme le tréfond du Mordor.

Mordor_Paris_Urbanie (2)(la banlieue parisienne, vue de Paris) (mais je t’ai mis une Tour Eiffel pour être sympa)

 

 

« A Paris, les gens sont agressifs »

Oui. Et non.

C’est surtout que les gens sont plus énervés: quiconque a déjà eu à subir le métro parisien aux heures de pointe matin et soir comprendra. Entre les accidents de canalisation, les colis suspects, les problèmes de signalétiques, les musiciens qui jouent (mal) une ultime reprise de « La vie en Rose » version polonaise à fond la sono dans des wagons où on est déjà entassés, les senteurs corporelles peu agréables, je crois que le métro parisien viendrait à bout des chakras d’un moine bouddhiste sous Tranxène.

Et puis il y’a aussi les gens dans la rue qui parfois font des trucs chelous qui défient toute logique

Par exemple: est-ce que quelqu’un peut m’expliquer POURQUOI le type que je croise tous les matins dans la rue avec sa poussette se sent obligé de marcher à côté de la poussette (donc en prenant toute la place sur le trottoir), hein? Pourquoi?

Je dirais que le « hic », c’est que comme nous sommes très très nombreux, il suffit juste parfois d’une personne qui ne fait pas gaffe aux autres pour rendre tout le monde autour nerveux. Ça fait un effet boule de neige.

La vérité? Il y’a bien plus de gens pas du tout agressifs et polis, c’est juste que comme ils sont polis, et discrets, tu ne les remarque pas.

C’est le même principe que les critiques: tu ne retiens que les choses négatives. Par exemple, si je te dis « tu es jolie », puis le lendemain « j’aime pas trop ton rouge à lèvres », il y’a de très fortes chances que tu retiennes uniquement que je n’aime pas ton rouge à lèvres (et que tu m’en veuilles à mort). On est conditionnés à ne retenir que le négatif.

Ben Paris, c’est pareil: tu ne te rappelleras pas forcément de celui qui t’a gentiment tenu la porte dans le métro; par contre, la grognasse qui t’as écrasé les orteils avec ses talons, oui!

 

« A Paris, les voitures roulent plus mal qu’ailleurs »

Non. Je rajouterais même: LOL.

Franchement, j’ai de la famille dans le sud, et c’est bien le seul endroit où j’ai vraiment peur quand je traverse la rue (même au passage piéton avec le bonhomme vert, oui oui).

EN REVANCHE: à Paris, on a des trottoirs étroits et beaucoup de cyclistes qui ne connaissent pas du tout le code de la route. Les feux rouges? Connaissent pas. Les piétons? Z’ont qu’à marcher avec les voitures, sur la route (oui, parce que quand ils ne grillent pas les feux, les cyclistes ont tendance à rouler au milieu des piétons).

Pour moi, le vrai danger à Paris ce ne sont donc pas les voitures, mais les deux roues. Au pire, tu entends quand la voiture te fonce dessus (c’est pas idéal, mais tu as le temps de t’écarter). Pas les vélos, encore moins quand ils déboitent à toute vitesse sur un trottoir le nez en l’air (« oh, que le ciel est joli aujourd’hui! »). Bref, j’aime pas trop les vélos dans Paris.

 

Paris_Urbanie_2

 

« A Paris, tout va trop vite »

Oui. Oh que oui!

Globalement, on marche vite, on court dans les couloirs pour attraper son métro, on traverse la rue même quand le bonhomme vient de passer au rouge, on trépigne d’impatience derrière les gens qui ne marchent pas aussi vite que nous. C’est parce qu’on court tout court, tout le temps.

Déjà, tu as souvent une petite demie-heure de trajet pour aller au boulot (minimum). En aller-retour tu perds donc 1 heure par jour. Tu cumules avec les problèmes de transport. Avec la réunion qu’on a décalée au dernier moment à 9h00. Avec la petite dernière qui a choppé la gastro à la crèche. Bref, tu cours après ta vie en permanence.

La faute à quoi? Là, je dirais à un ensemble: au manque de crèches. Aux horaires de boulot pas tenables. Aux heures de transport qui te donnent parfois l’impression de perdre un temps précieux de ta vie, même si le télétravail se développe timidement. Donc, oui, à Paris on court.

Après, franchement? On survit. Ça n’est pas si terrible que ça…. même si ça peut être très stressant.

 

« Paris c’est moche »

C’est complètement faux. Et, avoue, tu es un peu de mauvaise foi quand tu dis ça. 😉

Paris est une ville superbe: en tant que parisienne « intra-muros », j’ai parfois le tort d’oublier de regarder ma ville, à garder le nez collé au trottoir ou sur mon smartphone. En fait, on va dire les choses clairement: quand je prends le temps de lever les yeux, il y’a peu de villes dans le monde qui me filent la chair de poule comme Paris. Et je me rends compte de la chance de dingue que j’ai de pouvoir y habiter. Parce que vivre à Paris est aussi une chance (merci le prix des loyers qui explose!) (si tu n’as pas vécu dans un 20m2 avec ton mec et deux chats, tu as raté ta vie pas raté grand chose). Qui demande des sacrifices: je n’ai peut être pas un 100m2 avec deux chambres, je ne suis pas propriétaire. Mais je vis au beau milieu d’une carte postale. C’est un choix de vie, certes, mais je l’assume à 200%. :)

Voilou, à demain pour les kiffs!

29 Comments
  • madame louli
    novembre 6, 2014

    J’adore Paris <3 et en général quand je viens pour quelques jours, j'ai toujours de la nostalgie quand je dois partir. En plus cette ville représente beaucoup. Au début de notre relations avec min mari, on se retrouvait à Paris. C'est notre ville d'amoureux quoi <3 et principalement le 5e et la rue Soufflot <3 Bref, y a trop de coeur là déjà xD
    Mais y a trop de monde et trop de circulation …. 😉
    Pourtant j'habite dans le 3e ville la plus peuplée de France. Mais Paris, ça envoie du lourd !

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      Ah oui, par contre c’est peuplé de monde, partout, tout le temps! J’aurais pu le rajouter!
      Nous aussi on a nos coins « souvenirs de début d’histoire », et en effet: <3 😉

  • Judith
    novembre 6, 2014

    J’ai envie de dire AMEN! Je suis d’accord à 100% et ça fait du bien à entendre !
    Moi aussi j’adore Paris et j’en ai parfois marre des préjugés sur cette ville.
    D’ailleurs quand je dis que je suis parisienne, les gens ne me croient pas : en Corse, on m’a demandé d’où je venais et quand j’ai répondu « Paris » on m’a sorti « non mais en vrai, tu viens de quelle région? » « Bah Paris, j’ai toujours vécu à Paris, mes parents sont nés à Paris. Bon c’est vrai je suis née à Toulouse mais j’y suis restée que 2 ans. » « AH donc tu es toulousaine ok! » Lol.
    Ca me fait plaisir de voir qu’il y a des gens qui aiment encore vivre à Paris. Je viens de rejoindre les fonds du Mordor il y a peu, un choix que j’assume mais que je regrette parfois, car Paris ça restera toujours ma « terre natale », n’en déplaise aux Corses.

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      Haha, c’est hyper drôle quand même! 😀

  • Floconnette
    novembre 6, 2014

    Hahaha! Je déteste vivre à Paris. LOL !!!
    J’ai vécu à 20min de Paris en RER A, dans une banlieue chic. Je détestais. Tout est trop cher, trop ci trop ça. Y’a trop de monde partout.
    Faut dire que je viens de la campagne alsacienne et autant tu es pro Paris car tu viens de là, autant je suis pro Alsace ;-).
    Je n’aime pas l’impersonnalité: j’aime vivre dans une petite ville où les gens se connaissent, où le facteur te dit bonjour et où la boulangère te donne un croissant en rab après une petite causette de 5min avec elle « parce que t’es sympa ». Je comprends qu’on n’aime pas ça et qu’on ne veuille pas discuter avec ses voisins, et qu’on préfère du coup la ville. Mais pour moi, ça n’est pas adapté.
    Mes 2 années passées en région parisienne m’ont dégoûtée, vraiment. J’ai limite fait de l’agoraphobie dans le métro 4 le vendredi soir avec ma valise pour rejoindre la gare de l’Est. Je haïssais Châtelet. Les mecs qui viennent t’embêter. Le monde, trop de monde…. Je ne m’imaginais pas non plus élever un enfant plus tard à coups d’après midi au jardin du Luxembourg bondé. Non je préférais un jardin, des petits sentiers etc… Mais chacun ses choix, adaptés à sa vie.
    J’ai vécu à Strasbourg aussi, je trouvais ça plus abordable car moins grand, mais les défauts des villes y étaient aussi (du monde, du trafic, du bruit) même si évidemment ils l’étaient en moindre mesure par rapport à Paris.

    Je préfère largement la campagne et la Province, pour tout plein de raisons. Mais du coup, je comprends à 100% que des Parisiens ne puissent pas venir à la campagne ou en Province car en effet, c’est tellement différent, qu’on trouve son compte dans l’un mais pas d’ans l’autre.

    Ah et encore deux choses (lol):
    – ce qui me manque de Paris c’est quand même l’accès à la culture (j’avais la carte illimitée au Louvre, au musée d’Orsay et à la Villette)
    – je trouve que Paris est une ville magnifique si on regarde les quartiers sympa, mais malheureusement je trouve un peu « paradoxal » de dire qu’on vit dans un endroit beau quand la plupart des gens vivent dans des quartiers pas super jolis…. Honnêtement, qui habite avec vue sur l’arc de Triomphe ou les Tuileries? Je ne nie pas la qualité de la ville non, j’adore m’y promener occasionnellement, mais quand on me dit « en Province c’est moche » ça me vexe aussi car ma petite ville est très sympa et bien plus jolie que certains boulevards proches du périph. Je n’aimais pas trop cette dualité de la ville, d’un côté la splendide Paris racontée dans la littérature et les films, et de l’uatre la réalité, les gens habitant dans des immeubles moches dans des quartiers vraiment pas terribles. Je préfère habiter ailleurs et venir visiter les beaux endroits de temps en temps à Paris 😉
    Mais ça n’est évidemment que mon point de vue :-)

    En tout cas: chacun doit habiter où il le souhaite!

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      Complètement d’accord!

      En effet, si tu attends que la boulangère du coin de la rue te file un croissant gratis, tu peux attendre longtemps! 😀

      Par contre il existe certes des quartiers moins chouettes que d’autres, mais globalement je trouve que Paris a une âme: pas besoin de voir l’Arc de Triomphe depuis ta fenêtre pour apprécier les toits en ardoise ou les jolies façades (même si c’est vrai que, souvent aussi, les vieux immeubles dont je parle sont parmi les moins bien isolés).

      Mais je comprends tout à fait le point de vue inverse: en fait, c’est juste très énervant comme tu le dis d’entendre des critiques non fondées sur une ville que tu aimes.

  • Eva
    novembre 6, 2014

    je viens de me réinstaller à Versailles…et Paris me manque, mais d’une force!!!!!

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      Courage! 😉

      Versailles n’est pas le pire je trouve; j’ai vécu dans une banlieue 100% pavillonnaire, et mon Dieu mais quel ennui…

  • Madame Next Door
    novembre 6, 2014

    tu as oublié « Paris c’est sale ».
    ce que pour ma part de parisienne depuis 10 ans je trouve parfaitement exact ! :)

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      Ah oui, par contre, c’est franchement crade!

  • Suzie
    novembre 6, 2014

    Euh dis-donc, Urbanie, t’as pas bientôt fini de presque me faire regretter (pour la première fois depuis que je l’ai quittée, il y a 1 an et demi) la ville lumière ?! Jusque là je m’étais focalisée sur le côté « tout va trop vite », mais ton dernier point sur le côté « ville carte postale », c’est tellement vrai ! C’est tellement beau, Paris… Donc tu as bien raison, profite de ta chance, et ralentis un peu, si tu y arrives 😉 Signé : Suzie, Dublinoise d’adoption mais Parisienne de naissance – et de cœur !

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      Haha, j’ai vécu ailleurs aussi, et j’avoue que Paris m’avait énormément manqué! :)

  • Marie Kléber
    novembre 6, 2014

    J’aime beaucoup cet article, car moi aussi j’en entends des vertes et des pas mures sur Paris, dès que je dis que j’y vis et j’y travaille.
    Paris est une ville magnifique mais qui nous oblige à vivre à un rythme quasi infernal, il faut bien l’avouer. Et puis, il ne faut surtout pas oublié que les vrais parisiens ne sont au final pas nombreux, attirés par la Province ou l’étranger et que les gens qui vivent à Paris viennent des quatre coins de la France et du monde…

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      Oui, c’est bien vrai: je fais presque figure d’exception!

  • Manuela, La Bavarde
    novembre 6, 2014

    Inutile de dire que j’ai étouffé des gros rires dans le fond de ma gorge au bureau :)

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      :)

  • Elise Morel
    novembre 6, 2014

    Merci Merci Merci ! De remettre les choses dans leur vrai contexte. Je suis ex-banlieusarde, originaire de province et fraichement parisienne. Je ne me voyais pas vivre à Paris et puis … j’ai trouvé le bon quartier, celui où mixité rime avec bonne entente, où contrairement à ma ville snob de banlieue (oui, il y en a), on ne cherche pas à mettre les SDF dans la commune voisine, où y’a des parcs partout pour les enfants, où je circule à voiture moins stressée que dans certaines villes de banlieue (et je suis d’accord avec vous, tellement moins stressant que dans le Sud …), et où je peux abandonner la voiture pour mes pieds car Paris est une petite ville avec un maillage de transport certe stressant mais dense. Je suis la première surprise de m’y plaire mais je ne me vois plus ailleurs. Pour info, je n’ai pas atteri dans un quartier chic ni bobo mais très populo, le 13e. Je le recommande chaudement ! Au plaisir de vous y rencontrer. Elise

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      Je connais très peu le 13ème, du coup ça me donne envie d’y aller plus souvent!

      • Elise Morel
        novembre 8, 2014

        Les quartiers un peu exentrés sont toujours pleins de surprise : le 13e et sa Butte aux Cailles, mini-Montmartre plus famille et cosy, le quartier asiatique, un voyage à lui tout seul, Bibliothèque F.Mitterand qui s’éveille puissance 10, Les Gobelins pour le café du dimanche matin, etc…

  • Contes et Délices
    novembre 6, 2014

    Je suis une provinciale qui a la chance de vivre à Paris intra muros. Je pense utiliser tous tes arguments pour expliquer le pourquoi du comment sur la vie ici. Je ne retiens qu’une chose : oui c’est une chance d’être ici. Il faut s’adapter et accepter les inconvénients mais ça en vaut vraiment la peine !!
    ps : mort aux cyclistes ^^

    • Urbanie
      novembre 6, 2014

      Je suis vraiment rassurée de lire que je ne suis pas la seule à en avoir ras la casquette des cyclistes! :)

  • la Cigale ou la Fourmi
    novembre 6, 2014

    Hello;
    Que ça fait du bien de lire tout ça sur notre chère ville, je ressens exactement Paris comme tu la décris.
    Elle a beaucoup de défauts.
    Et pourtant, elle est unique. Oui oui, unique, même si on vit dans des trous à rat, même si elle parait petite, en même temps, on a l’impression que l’on a jamais fini de la découvrir.
    Merci pour ce joli billet que j’ai pris plaisir à lire,
    Bises

  • Corinne (Couleur Café)
    novembre 7, 2014

    Paris a ses défauts, et les parisiens aussi, mais Paris reste … Paris. La plus belle ville du monde !

  • sarah
    novembre 8, 2014

    Ayant vécu dans d’autres villes mondiales… Malheureusement en comparaison les parisiens sont généralement moins aimables avec les touristes et les sourires se font rares… Tout va vite… Trop vite… Et quand je viens a paris pour visiter ou passer un weekend sympa c’est quasi impossible. En comparaison a montreal, new york, geneve pour ne citer que celles la j’ai ete agréablement surprise quand le serveur prend 5mn pour nous demander ce qu’on vient faire ici, chose que je n’ai pas pu voir a paris… Et j’avoue que j’ai beaucoup de mal a voir la beauté de paris car trop différente de la littérature.

  • Eleama O.
    novembre 11, 2014

    Cet article est sympa mais… typiquement parisien ^^
    En fait je suis plutôt d’accord. Mais à nuancer tout de même !
    Les parisiens conduisent bien, oui mais seulement à Paris. Sur les routes de Bretagne à seulement deux voies ils roulent à 50 au lieu de 90 ou bien s’arrêtent au milieu de la route pour admirer le paysage pendant que toi tu tentes d’aller travailler… Je ne te cache pas que dans ces moments-là, on critique fort tes concitoyens à grand renfort de jurons bretons xD
    Quant aux temps de transports… 1 car par heure et un trajet d’1h30 pour arriver 30mn avant le début de ton horaire parce que tu n’as pas le choix, c’est chiant. Rater ton car, c’est être condamné à attendre 1h. Voir à appeler toute ta famille en urgence parce que tu es bloquée en ville, le dernier car passant à… 19h. Bon, ok, ça c’est le milieu péri-urbain. Avec les bus de ville c’est mieux. Mais tout de même. 1h de transport, c’est le minimum pour nous, les provinciaux 😛
    J’ai essayé de ne pas avoir l’air agressive mais je crois que ça ne fonctionne pas ! Du coup pour prouver ma bonne foi (si je commente c’est que quand même j’apprécie ce blog !) je vais finir par le positif (en espérant que tu ne tombes pas dans le piège de ne retenir que le négatif :D) : Oui, Paris est une ville superbe, pleine d’opportunités et dans la masse des gens, il y a tellement de belles rencontres à faire… La preuve par ce blog 😉

    • Urbanie
      novembre 11, 2014

      ton commentaire me fait beaucoup rigoler parce que les parisiens se disent la même chose… des touristes dans les couloirs de métro! 😀
      « mais pourquoi il avance pas? » (avec tout plein de noms d’oiseaux dedans, là je reste polie)

      Sur le temps de transport je te comprends: j’ai mis 30 mn au mieux, mais j’ai travaillé en banlieue et je mettais à l’époque 1h aller et 1h retour (quand ça marchait bien). Mais effectivement, en étant « mieux » desservie », c’est à dire qu’au pire si tout était bloqué je pouvais marcher longtemps ou essayer d’attraper une correspondance!

  • Pititefleur
    novembre 12, 2014

    J’avais toujours dis que jamais je ne vivrais à Paris.
    C’est donc un peu contrainte et forcée que j’ai décidé d’y aller pour faire mes études.

    Et bien, personnellement j’apprécie beaucoup Paris pour pleins d’aspects : la culture et les loisirs à portée de main, le fait de pouvoir faire ses courses à pied, ne pas prendre la voiture pour n’importe quoi …
    Alors bien sur le métro le matin c’est penible, le soir aussi et les loyers sont hors de prix mais j’adore y vivre !!!

  • Lunaly
    novembre 19, 2014

    Je suis née à Paris et y a vécu jusqu’à il y a trois ans (aujourd’hui j’habite sur Lyon avec mon mari) et il y a des choses dont je suis d’accord avec toi. J’ai pu faire la comparaison entre la capitale et la province et ma foi, si il y a une chose qui ne me manque pas pour Paris c’est les transports car il faut reconnaître que c’est sans doute la chose qui est sans doute la plus énervante en région parisienne. D’ailleurs, chose amusante, les premiers mois à Lyon j’étais encore sur le mode « presser » de Paris pour aller au boulot et même encore il me reste des bribes et j’avoue que ça m’énerve de voir les gens dans le métro de Lyon qui ne sont pas « énerver » pour aller au boulot le matin alors que moi je suis encore en mode « pile électrique ». Pour les cons, je ne sais pas si c’est lier à mes collègues de boulot actuels mais je trouve que les parisiens sont moins « cons » que ceux de province mais là encore cela dépend du type de personnes que je fréquente.

  • Léa
    juillet 31, 2017

    Heu sérieux ? Confondre la banlieue parisienne avec la province ? Désolée mais cela me choque ! xD Je ne pensais pas que c’était possible… Pour tout le reste, bravo pour ce billet ! :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *