La fin (d’un cycle)

Je me suis dit que je me devais de préciser entre parenthèse que j’allais vous annoncer la fin d’un cycle, et non pas du blog (je viens de payer le renouvellement de mon hébergement et de mon nom de domaine, faut pas déconner non plus).

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve ça vraiment drôle cette façon qu’a la vie de vous faire comprendre que c’est bon, ça y’est, tu peux passer à autre chose. Je t’en ai fait chier ces derniers temps? Ben tu vas pouvoir tourner la page.

Enfin, d’une certaine façon, cela s’entend.

 

En un mois nous avons enterré un membre de la famille, adopté nos chats, fêté la remise de diplôme de Jean-Mi et reçu les résultats de recherche expérimentale menés sur nos gènes pour déterminer si ce qui nous était arrivé en 2014 était le résultat ou non d’une mutation génétique dont nous serions porteurs (ouf, cette phrase est bien trop longue pour un simple blog). Autant vous dire qu’on est claqués. Pour un peu, je serais presque prête à passer en 2018, tiens.

 

Bref, les résultats? Un « accident » génétique, rien de plus.

Je ne vous cache pas que la réponse ne me satisfait qu’à moitié; j’aurais sans doute préféré une réponse autre que « c’est de la faute à pas de bol si votre bébé était atteint d’une mutation génétique qui touche un foetus sur plusieurs centaines de milliers ». Le cours des choses est ce qu’il est, je n’ai pas d’emprise dessus (et puis, comme je vous l’ai déjà dit: notre premier bébé nous a conduit à Kate, alors comment nous plaindre d’avoir une petite fille aussi formidable, hein? La vie sait avoir de l’humour parfois). Mais la réponse, c’est qu’il n’yen a pas, et il nous faudra toujours vivre avec ça, avec ce « il n’y personne à blâmer », même pas nos parents de nous avoir filé des gènes aussi pourris. Rien, pas de bol, Murphy. Fin de l’histoire.

Je serai suivie comme du lait sur le feu en cas de nouvelle grossesse (la chercheuse nous a carrément recommandé de passer dorénavant une IRM foetale au cours de la grossesse, voilà), mais j’avoue que la recommandation me rassure plus qu’autre chose. Je vous avoue que les rares envies de maternité naturelle que j’aurais pu avoir se sont fait la malle en courant suite à ma première grossesse. Ramenez-moi un hôpital entier à la maison, faites moi des piqures, des échographies, des tests génétiques.  Tout, pourvu d’avoir un bébé en pleine santé. C’est bien le principal, non?

Oh, et spoiler alert: je ne suis pas enceinte, des fois que vous seriez pris d’une envie folle d’interpréter cet article. :)

 

Petite pensée au passage dans ce billet (forcément) très décousu pour Simone Veil, la mère de l’IVG mais également (et on ne le dit pas assez) de l’interruption médicale de grossesse. l’IMG étant l’autre versant de la célèbre loi qui porte son nom. IMG que, comme certains l’avaient sans doute compris, nous avons choisie il y’a donc de cela 3 ans. Là encore, pas d’autre chose à ajouter. Prière de ne pas rentrer dans des débats sur le sujet: notre bébé était de toutes façons condamné, et puis, quoi qu’il en soit, une IMG n’est jamais accordé par confort, par peur du handicap, par manque de considération pour son bébé. Une IMG, c’est aussi un acte d’amour, c’est aussi prendre pour soi une souffrance que l’on veut à tout prix éviter à son bébé. J’ai coutume de dire que, en cas d’IMG, on se prend un train dans la figure lors de l’échographie; en cas de MFIU, lors de l’accouchement; mais que, dans les deux cas, c’est le même train qui vous passe dessus. Pas besoin de se bagarrer pour savoir qui souffre le plus, comme j’ai pu parfois le lire sur certains blogs (ce qui me désole profondément).

 

Sur ce, j’en profite pour vous souhaiter de très bonnes vacances à toutes (à tous?); je posterai sans doute épisodiquement, avant de revenir fraiche et fringante à la rentrée. :)

 

2 Comments
  • Maman Sur Le Fil
    juillet 12, 2017

    J’imagine comme il doit être dur de s’entendre dire que c’est « juste la faute à pas de chance »… parfois, dans ce type d’épreuve, on a juste besoin de savoir, d’avoir une explication médicale, rationnelle valable pour pouvoir « tourner la page »…
    Perso, j’ai fait un arrêt cardiaque au moment de la rachi pour mon fils et les médecins n’ont jamais trouvé d’explication à ça… Ce qui condamne quelque peu mes envies d’une 3ème grossesse ou m’angoisse à mort à chaque évocation d’une opération quelconque…

    Bref, notre histoire n’est pas la même mais le ressenti vis à vis de la non explication médicale, si !

    Concernant l’IMG, je pense effectivement que ce n’est pas un acte égoïste ou autre, chaque femme, chaque couple, chaque famille va avoir sa façon de gérer les évènements au mieux… Alors si on respectait les choix et les douleurs de chacun, je crois que la vie serait bien plus simple…

    Plein de réconfort face à tout ça…

    Virginie

  • Lulu
    juillet 12, 2017

    Bonjour Urbanie,

    Tout d’abord, je suis désolée pour toi pour ce mois difficile qui vient de s’ajouter dans ta vie.

    Je t’avais envoyé un petit mail il y a un an pour te faire partager mon histoire et la perte de notre petit Clément. Nous avons aussi eu les résultats de tests génétiques faits sur lui la veille de son décès l’an dernier. Même réponse : pas de cause génétique retrouvée. « La faute à pas de chance » « pas de bol » etc.
    Et garantie d’un suivi aussi très rapproché lors d’une prochaine grossesse. Le corps médical nous dit que c’est une bonne nouvelle puisqu’on n’est visiblement pas porteurs d’une maladie génétique que l’on pourrait transmettre….mais cela veut dire qu’il faut accepter que l’on ne saura jamais ce qu’il s’est passé. Comment accepter qu’il y avait une chance infime que ça se produise et que ce soit tombé sur nous ? Et puis on aura beau me suivre de très près, je pense que je ne serai rassurée que lorsque je verrai mon prochain bébé dans mes bras… Bref, nos histoires sont différentes mais je comprends un peu ce que tu viens de décrire.

    Et merci de rappeler que Simone Veil a aussi fait en sorte que l’Img soit légale. C’est évidemment très important. J’en parlerai lors des prochaines discussions sur le sujet .

    Plein de courage et de bonnes choses à toi et ta petite famille !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *