La course

Je sais, j’ai été longtemps absente: 1 mois, c’est l’équivalent d’une éternité dans la blogosphère. Je dois avouer que l’accueil extrêmement chaleureux qu’a reçu mon dernier article m’a un peu « paralysée », sur le coup. Je l’ai écrit sur un coup de tête, un dimanche soir où j’ai décidé que j’en avais assez: de ne jamais pouvoir parler de ma fille, de devoir toujours « faire semblant ». C’est épuisant de faire semblant tout le temps, vous savez. Visiblement, je ne suis pas la seule. Merci encore à vous pour vos si gentils commentaires, vos nombreux partages sur les réseaux sociaux.

 

Et puis il y’a aussi que j’ai repris le boulot, et que ces derniers temps je suis sans cesse en train de courir. J’ai parfois l’impression d’être lancée dans une course contre la montre, du premier cri de Kate dans son petit lit le matin (« Venez me chercher!!! ») au moment où ma tête plonge sur l’oreiller le soir.

Kate ayant encore de grosses tendances à être un bébé koala, je dois désormais tout faire sans avoir jamais le luxe de trop m’éloigner, maquillage et douche inclus. Le matin, c’est une organisation digne de Koh Lanta: je ne sais jamais quand je me lève à quoi je vais ressembler en quittant l’appartement.  Pour corser les choses, je me suis faite massacrer les cheveux par un coiffeur qui n’a visiblement jamais appris à couper droit (pour une frange, c’est quand même embêtant). Je vous laisse imaginer les sueurs froides devant mon miroir…

Et puis ensuite il faut courir pour aller au travail, courir pour boucler les dossiers avant que l’heure du départ pour la crèche n’arrive, courir à la crèche, rentrer, faire les câlins, les jeux, le bain, le biberon, le dernier câlin et le coucher.

En ce moment, je sombre donc à 22h.

Je me suis beaucoup interrogée ces derniers temps sur le sens que prenait ma vie: je suis devenue maman, enfin, mais quelle est mon ambition dans tout ça? J’ai parfois le sentiment de ne plus avoir d’envies, ni de désirs personnels. D’être l’épouse, la maman, la collègue. De vivre au travers du regard, des désirs, des demandes des autres. Mais moi: de quoi ai-je vraiment, réellement envie? Pas évident de répondre à cette question.

 

Il se passe aussi que, Jean-Mi reprenant ses études en septembre, nous perdons la place en crèche financée par son entreprise actuelle. Pour le moment, Kate va en effet en crèche privée, où elle est plutôt très bien.

Nous sommes donc en galère pour trouver une nounou, ou une nouvelle crèche, d’ici le mois de septembre. De cela dépendent beaucoup de choses: vous voyez, Jean-Mi va aller étudier sur un campus un peu loin de Paris. Il ne pourra rentrer que deux à trois fois par semaine, mais pas plus. Nous avons donc le choix entre le Plan A: déménager tous ensemble là-bas (et pour moi: me coltiner 1h30 de transport pour un aller simple au boulot… tous les jours!) ou le Plan B: je reste à Paris avec Kate dans notre appartement actuel (qui n’est qu’à quelques minutes à pieds de mon travail, un luxe!) et Jean-mi nous rejoint lorsqu’il le pourra. Ce qui revient tout de même pour moi à devenir maman solo pendant un an (ou presque).

Ma priorité, cela va sans dire, c’est Kate: si nous trouvons une super nounou ou une super crèche près du campus de Jean-Mi, l’affaire est pliée: nous partons. Le cas contraire, je reste avec elle à Paris pour un an.

Vous comprenez la pression de trouver LA perle rare? Vu le nombre d’histoires affreuses que j’entends de la part de collègues ou de copines qui sont très mal tombés, autant vous dire qu’on est plutôt méfiants avant même d’avoir commencé nos recherches…

Last but not least, la santé de notre vieux matou décline à vue d’oeil. Tout ça pour vous dire que si je n’ai pas été très présente, c’est que j’ai été très accaparée… mais je reviens vous voir très vite, c’est promis. Parce qu’avec tout ça, inutile de vous dire que j’ai pas mal de sujets en stock…..

6 Comments
  • Etoile
    avril 10, 2016

    Je suis certaine que tu vas déjà trouver. Les perles sont souvent disponibles à partir de septembre 😉 Ce n’est pas comme nous qui cherchions en cours d’année. Mais bon, je ne désespère pas !!! En tout cas, je te rejoins sur le fait de courir, de sombrer à 22H… J’ai plein de brouillons d’article sur mon blog, mais j’ai du mal à prendre le temps (et pour moi, c’est une grosse période en ce moment au travail donc l’ordi en ce moment le soir, c’est plutôt pour travailler…).

  • Madame D
    avril 10, 2016

    Comme je te comprend Urbanie. Ces remises en question de quel est ta vie à toi c’est un sentiment que je connais bien. Je crois avoir trouvé une réponse pour ma part. Enfin j’espère.
    Pour ce qui est de cette futur nouvel année qui se prépare, j’espère que tu trouveras une solution qui vous convienne. Mais sache que le maman solo quelques jours par semaines se gère plus facilement qu’il n’y paraît. Je viens de vivre une petite année avec mon mari en déplacement 2 à 3 jours par semaine. Tu prendras tes marques !
    Bon courage pour la suite !

  • Betty
    avril 11, 2016

    Contente de te relire !
    Ma puce de 4mois 1/2 est en garde partagée à Paris, et nous sommes très contents de ce mode de fonctionnement. Si tu veux plus d’infos sur les contrats, et notre organisation (je te rassure, c’est quand même la course en permanence..), n’hésites pas à me contacter !

  • Pititefleur
    avril 11, 2016

    Bon courage Urbanie.
    Tout cela n’est pas facile à mener de front et l’important c’est de trouver le bon équilibre.
    J’espère que vous trouverez une solution convenable pour la garde de Kate.

  • Amélie
    avril 12, 2016

    Loin de moi l’idée de porter un jugement (je n’ai pas d’enfant, ce serait donc gonflé), c’est juste que je m’interroge. Si vous êtes tous à « Campus » tu feras l’aller-retour tous les jours, mais si vous restez à Paris Jean-Mi ne pourra faire l’aller-retour que 2 fois par semaine : heu… why ? Et je suppose qu’un déménagement à mi-chemin entre les deux villes n’est pas envisageable ?

    Et puis ton paragraphe sur le sens que tu veux donner à ta vie me parle beaucoup, sans doute parce que c’est ce qui me fait le plus flipper dans la maternité. Encore une fois, pas de jugement, mais est-ce-que « No way, je fais 3 heures de transport par jour pour mon mari et mon enfant » est la réponse à tes interrogations ?

    J’espère ne pas trop avoir mis les pieds dans le plat… En tout cas, bon courage pour mener tout ça de front, Wonder-Maman !

  • Melou
    avril 18, 2016

    Bonjour, fidele lectrice de Dans ma tribu et de ton blog, je viens te faire part de mon experience. Mon mari et moi travaillons tous les 2 et nous sommes en deplacemen (bon plus Monsieur que moi) parfois tous les 2 donc il faut nous organiser. Je me considere souvent comme une maman solo qui doit gerer le boulot bebe et le quotidien pdt l’absence du papa. Ce n’est pas facile mais il faut juste essayer de planifier les taches soirs ap soirs et je m’en sort mieux. Je trouve un peu de temps pour moi apres 21h quand bebe dort! Nous habitons sur Lyon et les places en creches sont tres demandees. Donc nous sommes toujours sur liste d’attente pour une place. Nous avons donc trouve 3 mois avant la naissance de bebe une assistante maternelle dans notre residence (un luxe) avec l’aide du RAM de notre quartier + la PMI qui nous a donne des listes d’assistantes mat. Mais mi decembre, apres seulement 1 mois de garde, cette derniere nous indique qu’elle a un probleme de sante et doit arreter de travailler. Nous etions juste avant les fetes et sans solution de garde pr le 4/01!! Nous avons donc prevenu le RAM, le Pole Petite Enfance de notre ville et la PMI. Nous avons eu de l’aide pour appeler les assistantes mat cherchant un bebe…. vu 2 personnes et finalement trouver notre nouvelle « perle rare ». Certes, elle n’est plus dans notre residence mais a proximite, donc nos habitudes n’ont pas trop change. La PMI nous a donne des infos sur les 2 pers pour nous aider dans notre choix. Je te conseille de passer par eux car generalement les assistantes mat referencees au RAM participent aux ateliers proposes pr les bebes,les enfants et cela permet de les sortir et voir d’autres bebes..Pour notre part, nous sommes sereins quand nous laissons bebe les matin pour 10h. Notre bebe se sent bien, sourit a sa nounou…il faut avoir le feeling avec la personne rencontree et etre en confiance!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *