Je raconte ma vie maternité

J’ai testé pour toi: emmener ton enfant chez le pédopsychiatre

5 mars 2018

Avec tout ce qui se passe en ce moment, j’ai pris la décision avec Jean-Mi d’emmener Kate chez un pédopsychiatre, histoire de vérifier que tout allait bien. Parce que notre pauvre choupette se retrouve coincée dans une histoire familiale pas franchement très jouasse, et que moi je commence à flipper qu’elle ne développe un mal-être caché qui pourrait lui bousiller les premières années de sa vie. Coup de bol, l’équipe qui nous suit est accompagné d’un professionnel de la petite enfance, nous avons donc pris RDV avec lui.

Chose faite la semaine dernière.

Alors pour commencer: oui, le pédopsychiatre c’est exactement comme tu te l’imagines. C’est à dire que ton enfant joue ou dessine, et que le psy l’observe attentivement. Et que toi, tu pries intérieurement pour que ton charmant bambin ne se mette pas à faire un truc hyper chelou (genre répéter le mot « caca » en boucle, ou dessiner Marine Le Pen des têtes de mort). Bien évidemment, ton gamin n’a jamais été aussi bien habillé/ lavé/ coiffé de sa courte vie. Et toi, tu n’en mène pas trop large (surtout quand, comme moi, tu as déjà été confronté à des médecins psychopathes).

Au final, il s’avère que la demoiselle va parfaitement bien, et qu’elle a compris bien plus de choses que je ne le pensais. Le psy ne souhaite pas la revoir dans l’immédiat (pas besoin), et moi j’y retourne dans un mois seule pour un petit bilan. Mais le RDV a été édifiant à plusieurs égards, et je ne peux que recommander une petite visite de ce genre si tu te poses des questions/ que tu as quelques craintes.

Parce que je ne sais pas pour vous, mais moi, je suis en permanence dans l’action avec Kate. Il faut rester vigilante à chaque instant pour la maintenir en vie (la base), mais aussi pour l’occuper, jouer avec elle… et quand je profite de quelques minutes de répit, je les passe en général à faire un truc utile (genre: à manger, ranger les jouets, faire couler le bain). Bref, je trouve qu’en tant que parents de très jeunes enfants, il est compliqué de se poser et de prendre du recul sur certaines actions (ou interactions). Là, au moins, me voilà rassurée (et instruite).

En prime, je suis repartie avec un peu de lecture pour la prochaine séance, histoire de taffer quand même un peu.

Et vous, c’est quelque chose que vous avez déjà testé? Que vous redoutez? (Moi, j’avais clairement les jetons…). 🙂

 

 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply MiniMerveille 5 mars 2018 at 23 h 33 min

    Oui ici ! On a amené MiniMerveille très tôt voir une psy pour un « choc » dans sa vie… Et puis ensuite on les a enchainé car on trouvait que son comportement n’était pas celui de tous les enfants de son âge… On est aussi tombé sur des médecins psychopathes et HYPERS culpabilisants (genre c’est toujours la faute de la mère… donc de moi en fait)…
    Jusqu’à trouver une crème, un amour remplit de bienveillance… Et là, bien sûr, comme par hasard on a trouvé « les particularités » de notre Mini… et donc pu l’aider.
    Comme vous, je remarque à tout un chacun, qui traverse une période difficile ou qui est en fort questionnement face à son mini de faire appel à un professionnel… Il faut juste trouver le bon !
    Bon courage à vous !

    • Reply Urbanie 6 mars 2018 at 0 h 29 min

      Les médecins hyper culpabilisants c’est une PLAIE… (on est d’accord, en plus c’est toujours de la faute de la mère…) la faute sans doute à des décennies de théories psychanalytiques diffusées auprès du corps médical et très souvent mal comprises. Je reste traumatisée par certaines remarques qui ont pu être faites. Bon courage à vous aussi!

  • Reply Etoile 6 mars 2018 at 11 h 36 min

    C’est une très belle initiative et je suis contente de voir que cela a pu vous rassurer. Comme toi, je pense qu’une vigilance accrue est importante car des fois, l’enfant peut s’enfermer sans qu’on s’en rende compte ! En tant qu’adulte, on fait de notre mieux mais l´enfant est assez intelligent pour percevoir certaines épreuves.

  • Reply Claire 9 mars 2018 at 17 h 30 min

    Je suis vraiment contente pour vous que tout aille bien pour Kate.
    Sur le principe, je suis tout à fait pour rencontrer ce genre de professionnelle, encore faut, il bien tombé.
    Notre médecin traitant nous avait conseiller une psychologue pour les soucis de sommeil de notre fille. Elle a été hyper culpabilisante envers moi. En gros avec un discours de bienveillance, mais dans les faits pas du tout !
    Elle était visiblement formée à la psychanalyse et n’avait pas trop dû mettre à jour ses connaissances. Dommage!

  • Leave a Reply