Je raconte ma vie

Historique d’une prise de poids

4 avril 2018

On est honnête ici, on se dit (presque) tout, vous le saviez déjà. Il y’a quand même un sujet avec lequel je ne suis pas toujours très l’aise, mais il me semble néanmoins que le chemin que j’ai commencé à prendre peut aussi intéresser certaines d’entre vous.

 

En 4 ans et 3 grossesses, j’ai pris 23 kilos.

Oui, 23, vous avez bien lu, et oui, c’est « énorme » (sans mauvais jeu de mot).

On va refaire l’historique rapidement, parce que cela me semble toujours important de comprendre pourquoi on a grossi (sortez vos calculettes, on va faire un peu de maths 😉 ).

 

Première grossesse, je pèse 58 kilos, c’est un poids de forme qui me convient plutôt bien même si je chouine régulièrement que je me trouve « trop grosse » (Hahaha, on ne m’y reprendra plus 😉 ).

Janvier 2014, je tombe enceinte. J’ai un corps qui stocke vite et beaucoup, donc sans trop de surprises, je prends. La grossesse se termine brutalement 6 mois plus tard (je ne vais pas vous refaire l’histoire), et moi, je me retrouve avec 10 kilos en trop. Je pèse donc 68 kilos.

Sur ces 10 kilos, j’en perds 4 très facilement (m’en reste donc 4 à perdre, vous suivez?). Et puis je retombe enceinte très rapidement, pas le temps de perdre le reste.

 

Cette deuxième grossesse se déroule bien plus mal que la première: enchainer deux grossesses, ce n’est clairement pas l’idée du siècle dans mon cas, parce que je suis malade comme un chien, et allitée.

Un mot au sujet des nausées: il y’a celles qui vomissent le moindre verre d’eau et qui perdent 5 kilos. Et les autres qui, comme moi, on besoin de manger pour calmer la sensation de nausées (c’est un conseil qui est d’ailleurs fréquemment donné: en cas de nausées, mangez, même un petit bout de biscotte. Ne me demandez pas pourquoi, mais le fait d’être à jeun aggrave le truc). Bref, mon corps à moi semble ne pas trop piger que je ne suis PAS à jeun, et me réclame de la bouffe, tout le temps. Sinon, mes nausées redoublent de violence, et elles sont déjà tellement vénères que j’obtempère sans demander mon reste. Donc je mange.

J’accouche d’un splendide bébé de 3,8 kilos, et j’ai pris environ 17 kilos. Je pèse environ 81 kilos, nous sommes en aout 2015.

Je perds à nouveau du poids, environ 13 kilos, assez naturellement. Mais je pèse malgré tout plus lourd encore qu’après ma première grossesse: les kilos s’accumulent, et ils deviennent difficiles à éliminer.

Je fais donc 68 kilos, 10 de plus que mon poids de forme. J’essaie mollement (hahaha, j’ai mangé un clown) de les perdre, et puis je suis accaparée par le quotidien: les problèmes de boulot, mon année de maman solo, bref: je m’oublie dans l’histoire. C’est très important de le préciser, parce que c’est bien le coeur du problème, et c’est justement ce que j’essaie aujourd’hui de résoudre.

 

Et puis je retombe enceinte.

Bis repetita: nausées intenses, besoin de manger en permanence pour tenter de garder la tête hors de la cuvette des chiottes, et prise de poids. Sauf que cette-fois ci, j’atteins au 5ème mois de grossesse les 81 kilos, à nouveau. Oui, j’ai pris en 5 mois ce que j’avais pris en 9 mois pour la grossesse précédente.

A nouveau, une maladie génétique nous pousse à interrompre la grossesse.

Retour case départ, avec un bilan de 23 kilos en plus à perdre.

 

Sauf que mon IMC me crie à ce moment-là « Obésité ». Moi qui suis naturellement de morphologie fine, pourtant. Si je ne suis plus obèse au moment où j’écris ces lignes, il n’empêche que je ne m’en suis toujours pas remise.

A ce premier coup de massue, je réalise aussi que je dois perdre du poids si je souhaite un jour tomber enceinte à nouveau.  Parce que voilà, nous sommes porteurs d’une maladie génétique, c’est désormais certain. Et il est évident que nous devrons passer par une PMA si nous souhaitons avoir un autre bébé un jour (on en reparlera dans un autre article sur DMT d’ailleurs).

Or passer par un protocole médicalisé change radicalement la donne. Je veux mettre toutes les chances de notre côté, je ne veux pas être pénalisée à cause de kilos en trop, je ne veux pas non plus subir l’indélicatesse des médecins. Je sais aussi que perdre autant de poids prendra du temps, beaucoup de temps. Autant commencer le plus tôt possible donc.

Et puis surtout, je ne me reconnais plus du tout quand je me regarde dans un miroir (je crois que c’est une impression que beaucoup de personne ayant grossi petit à petit partagent également: l’impression d’avoir usurpé le corps de quelqu’un d’autre, c’est une sensation vraiment très étrange).

Donc un beau jour de février, je m’abonne à une célèbre marque américaine de rééquilibrage alimentaire, dans un état d’esprit radicalement différent de celui que j’ai pu avoir lors de précédents régimes. Au moment où j’écris ces lignes, j’ai perdu 6,5 kilos en 7 semaines. Sans jamais me priver, ni avoir faim. Je me suis également mise au yoga, j’essaie de rester active au maximum. Pas pour maigrir, mais pour me sentir bien dans mes baskets.

On reparlera de tout ça dans un second article, parce que cela commence à faire beaucoup pour un simple billet. Je vous expliquerai comment je vis cette perte de poids, ce qu’elle a donné comme résultats jusqu’à présent, et surtout, les astuces que j’ai mises en place pour garder mon objectif en tête. Parce que quand on parle de perdre du poids de façon aussi importante, on est nécessairement amenés à réinventer son équilibre de vie et à changer radicalement sa façon de voir les choses. Je ne peux m’empêcher de penser qu’on ne grossi pas simplement parce qu’on mange un peu trop, qu’il se joue beaucoup plus de choses que ça dans les histoires de kilos en trop, et qu’une simple visite chez une diététicienne ne peut pas tout résoudre. Bref, on abordera tout ça la prochaine fois. 🙂

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Xyn 4 avril 2018 at 8 h 50 min

    Il me reste 15 kilos à perdre de ma grosse… entre soucis de thyroïde et mal etre je suis aussi persuadée que le poids est aussi lié au bien être. J avais aussi perdu 12 kilos avant ma grossesse grâce à ce programme américain. Entre temps la formule a changée et je m y retrouve moins… Mais je me suis remise au sport et je tente de retrouver la sérénité. Évidemment tes astuces m intéressent 😉

    • Reply Urbanie 4 avril 2018 at 12 h 23 min

      C’est déjà un grand pas en avant que de se remettre au sport et de prendre soin de soi! 🙂

      C’est marrant, je me retrouve plus dans cette nouvelle formule, mais j’ai l’impression que beaucoup d’anciennes adhérentes sont dans ton cas. Mais ce que tu avais mis en place avant ta grossesse peut de toutes façons te servir pour t’aider à perdre en douceur.

  • Reply Vanity of our Lives 4 avril 2018 at 10 h 43 min

    Hello
    Il me reste encore 10 bons kilos à perdre pour retrouver mon poids avant mon 1er Loulou. Je te comprends parfaitement.
    Je n’accepte plus mon corps de jeune maman en forme !

    • Reply Urbanie 4 avril 2018 at 12 h 21 min

      Oui, j’ai vu que tu t’étais mise aussi à une remise en forme (moi j’ai démarré le yoga la semaine dernière, j’ai mal partout 😉 ). Ca avait l’air de plutôt bien marcher dans ton cas? J’avoue que le plus dur, c’est de vraiment trouver/ prendre du temps pour moi…

  • Reply Caro - WonderMumBreizh 4 avril 2018 at 12 h 00 min

    Bon courage pour ta perte de poids. La prise de poids et les kilos stockés pendant cette grossesse me font un peu peur.

    Je ne prive pas, et je pense que j’ai de la chance d’avoir (actuellement) un bon métabolisme. je suis a 21SA et je suis a +2kg à peine. D’un coté, je suis ravie, d’un autre j’espère que bébé prend bien … L’échographie nous le dira le 23 avril …

    Hate de lire la suite de ta relation avec ta perte de poids, ton corps et ce fameux régime 😉

    • Reply Urbanie 4 avril 2018 at 12 h 20 min

      +2kg c’est très bien (on a pas toutes « besoin » de beaucoup grossir pendant la grossesse). Dis toi que, de toutes façons, c’est ton bébé qui « prend » en priorité. 🙂

  • Reply Séverine 4 avril 2018 at 16 h 14 min

    J’ai découvert ton blog il y a peu et je suis toujours touchée par tes récits si justes. Aussi je voulais te souhaiter beaucoup de courage pour ce régime !!!

    • Reply Urbanie 5 avril 2018 at 9 h 36 min

      Merci Séverine 🙂

  • Reply Virg 4 avril 2018 at 20 h 44 min

    Je suis entièrement concaincu qu’un machin ne fonctionne pas bien dans l’utilisation des calories par le corps lorsque l’on n’est pas bien. Quelle qu’en soit l’origine, l’anxiété doit jouer un rôle. Si tu as cette explication (vulgatisée hein ?) Je suis intéressée. J’ai fait le cheminement inverse : après quelques années de vie commune et de mal bouffe (soyons honnête) mon mari et moi avons pris du poids. Y’a pas photo. Je n’étais pas bien dans mon corps. Depuis la grossesse, ba je m’aime bien quoi 😉 je ne sais pas comment le dire autrement. Pourtant, il doit me rester 1 ou 2 kg à perdre de la grossesse et j’étais déja en léger surpoids. Attention, nos situations sont incomparables, ne serait-ce qu’en nombre de kilos. Je crois que c’est mon propre regard sur moi-même qui a changé. Je ne sais pas trop le nommer, peut-être l’indulgence et un certain réalisme.

    • Reply Urbanie 5 avril 2018 at 9 h 36 min

      Oui, c’est certain. Et puis pour maigrir, il faut aussi avoir suffisamment de « temps de cerveau disponible » comme dirait l’autre pour s’y mettre dans de bonnes conditions (je m’en rends compte, toutes mes tentatives se sont soldées par des échecs quand j’étais maman solo).
      Sinon sur le regard qui change, je comprends parfaitement ce que tu veux dire. Je me trouvais trop grosse et jamais assez jolie quand j’étais plus mince, alors que maintenant je me trouve franchement pas mal avec mes kilos en trop. Il n’empêche que j’ai besoin de perdre du poids, mais je m’accepte néanmoins beaucoup plus. Et comme toi, la grossesse m’a beaucoup aidée. 🙂

    Leave a Reply