Fasten your seatbelt

On m’avait prévenue, et ce n’est pas faute d’avoir lu environ tous les blogs et forums traitant du sujet. Je savais que le deuil, particulièrement le deuil périnatal, s’accompagnait de changements d’humeur et de périodes de coups de déprime intenses. Les fameuses montagnes russes émotionnelles.

Il n’empêche, prévenue ou pas: quand ça arrive, je ne suis jamais assez armée. Elles arrivent par surprise, sans crier gare, sans que je ne m’y attende. J’ai l’impression dans ces moments-là d’être attirée par le fond, comme si on m’entrainait dans une zone sombre et glaciale, où je n’avais jamais encore mis les pieds.

 

photo seatbelts

 

Je précise que je suis pourtant du genre « verre à moitié plein », « la vie est belle alors ça ne sert à rien de chouiner », bref, le genre de nana un peu énervante pour ceux qui aiment bien se positionner en victimes de la vie (lol).

Je le suis toujours, optimiste et pleine d’entrain. Sauf pendant ces quelques heures, où je ne suis alors plus qu’une ombre furtive, qui se terre chez elle en attendant que l’orage passe. J’ai un peu l’impression, lorsque cela m’arrive, d’avoir une « evil twin » pour reprendre le bon mot de Florence Foresti, comme dans les séries américaines, un double maléfique qui apparait et menace d’envoyer valser tout ce que j’ai mis des années à construire patiemment. Dans ces moments-là, toute forme de bon sens disparait, seule la douleur et le chagrin ont leur place. Heureusement, l’orage finit par passer, et je peux reprendre le cours de mes activités (bloguer, aller au ciné, voir des amis). Bizarrement, quand ces turbulences extrêmes se terminent, j’ai l’impression qu’on m’a ôté un énorme poids des épaules, moi qui avait l’impression alors de régresser, je sens qu’au contraire cette tempête était nécessaire pour avancer dans mon deuil.

Tout ça pour dire que j’ai décidé de reprendre le boulot, et une vie la plus « normale » possible, même si je sais que rien ne sera plus jamais vraiment normal. J’ai aussi rédigé une série d’articles pour Dans Ma Tribu pour continuer de sensibiliser, doucement, les gens au deuil périnatal. Ce n’est qu’une minuscule pierre que j’apporte à l’édifice, mais devant l’incompréhension des gens, je me rends compte à quel point cela est nécessaire, à quel point au final chaque témoignage compte. Lorsque j’étais au plus bas, lire les blogs et les forums, avec tout le chagrin, mais surtout tout l’espoir qu’ils comportent, m’a fait énormément de bien. Parce que oui, on peut être mamange (le petit nom sur internet des mamans ayant perdu leur bébé) et parler d’amour, d’espoir, et dire que la vie peut être belle – peut-être parce qu’on a appris au prix fort à l’apprécier quand elle sait se montrer clémente avec nous.

9 Comments
  • Florie
    septembre 4, 2014

    Cargaison de licornes et paillettes ma belle et toutes mes ondes pour ton retour au boulot <3

    • Urbanie
      septembre 4, 2014

      Merci! :)

  • Garfielda
    septembre 4, 2014

    J’espère que ce retour à la normalité te fera du bien et ne sera pas trop abrupt, je te souhaite de tout coeur de retrouver rapidement tes marques! Plein de câlins et de bonnes ondes encore pour les moments à venir <3

    • Urbanie
      septembre 5, 2014

      Merci!

  • Sarah
    septembre 4, 2014

    Je suis contente pour toi que tu ait décidé de reprendre le boulot! plein de courage pour ta ‘rentrée’ <3

    • Urbanie
      septembre 5, 2014

      <3

  • Eva
    septembre 4, 2014

    Courage pour traverser ces gros moments de blues…je suis sûre que grâce aux articles que tu as écrits, des parents également en deuil périnatal vont se sentir moins seuls et que ça va les aider. J’espère que ta reprise du boulot te fera du bien.

    • Urbanie
      septembre 5, 2014

      Je l’espère en effet Eva, c’est aussi un peu le but!
      Merci!

  • Valicka
    septembre 8, 2014

    J’espère que ce retour au taf te fait du bien…
    Mon compagnon a perdu sa mère alors qu’il était très jeune et ta dernière phrase fait écho à la façon dont il le vit aujourd’hui (plus de 10 ans après). Il y a des moments où il ne semble être qu’une boule de douleur, que je ne sais pas par quel bout consoler… mais il a un rapport à la vie très sain : il apprécie la vie à fond (bien plus que moi qui a pourtant été très protégée) et sait que, si elle peut parfois être une pute, elle peut aussi être géniale.
    Je te souhaite plein de courage pour ces moments pas funs… encore une fois, tu arrives à les positiver, et ça c’est incroyablement courageux !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *