Uncategorized

En vrac et en résumé

28 mai 2018

Je sais, ça fait quelques temps que je n’ai pas posté ici, mais avant de m’engueuler, allez donc jeter un œil par ici et ici aussi. De nouveaux articles arrivent également sur Dans Ma Tribu et Sous Notre Toit très prochainement. J’ai en effet décidé de me botter les miches et de revenir un peu aux sources – aka les sites qui ont vu naitre ma toute petite vocation de blogueuse du dimanche.

 

Bref.

En vrac et pour vous donner des nouvelles, j’ai repris le travail il y’a de cela quelques semaines. Retour pour le moment mitigé, les ponts et les absences répétées de ma nounou actuelle (qui vient de se marier) n’aidant pas à retrouver un rythme stable niveau travail (je viens de passer une semaine à garder une Kate-en pleine crise des deux ans- en tête à tête, autant vous dire mon amour maternel a été mis à rude épreuve. J’ai terminé un peu trop de soirées sur les rotules, un verre de vin à la main histoire de décompresser. Question de survie mutuelle.).

Autre difficulté, on m’a confié de nouvelles missions (je « monte en responsabilités », comme on dit) mais du coup je me retrouve dans la situation forcément inconfortable de celle qui débarque sur de nouveaux territoires. Sur mon ancien dossier, ça ronronnait (forcément, j’avais presque tout monté toute seule) malgré quelques secousses ponctuelles. Maintenant je repars à nouveau d’un peu plus loin, et je vais devoir me recréer une zone de confort. Pas évident, j’avoue que j’aurais sans doute préféré rester un peu au calme, cela dit, je n’ai pas trop eu le choix non plus. On pourra discuter bien évidemment du fait que je ne retrouve pas mon dossier à mon retour de congé mat – un classique de beaucoup trop d’entreprises – mais j’ai décidé de faire contre mauvaise fortune, bon cœur, et de saisir la main tendue pour monter en compétences.

 

En dehors de ça, notre co-famille actuelle ne renouvellera pas son contrat avec nous à la rentrée, ce qui nous amène donc à chercher une nouvelle nounou pour la garde de Kate après l’école. Pour faire court et simple : à côté, Koh Lanta, c’est du pipi de chat. Trouver une nounou à Paris, c’est la jungle, et franchement on reçoit pas mal de perles en guise de candidatures. Je vous prépare un billet spécial à ce sujet dans les jours qui viennent, restez en alerte, il va y avoir du lourd…

Le hic c’est que c’est la deuxième fois en 6 mois que nous faisons des recherches (le contrat avec notre précédent co-famille s’étant lui aussi rompu en décembre dernier), et qu’on commence à en avoir sacrément ras le pompom. Je vous passe les détails, mais disons qu’on a joué d’une certaine malchance (toute relative il est vrai), ce qui nous force à chercher la perle rare un peu trop souvent à notre gout.

Bref, je suis en train de passer ceinture noire en recherche de nounou, autant vous dire que vous risquez d’en entendre encore parler.  D’autant plus que, vous vous en doutez bien, j’ai nécessairement passé un certain temps au square du quartier lorsque je gardais Kate la semaine passée. Et disons que j’ai assisté à des trucs franchement pas normaux de la part de nounous un peu trop dilettantes . Alors voilà, comment faire pour m’assurer que ma Kate, la prunelle de mes yeux, reste en sécurité en étant gardée par une parfaite inconnue ? Pas simple, vous vous en doutez.

 

Vous pensiez que chercher une nounou était l’épreuve du feu pour un parisien endurci ? Erreur mes petits amis. Parce que nous déménageons, nous nous sommes donc mis en quête d’un nouvel appartement  en location ces dernières semaines. Nous avons la chance de bénéficier d’un bon dossier, donc en général nos demandes sont acceptées assez facilement, mais je pourrais, là aussi, vous pondre un roman sur les recherches infructueuses, les appartements tops dans un quartier beaucoup moins agréable (et inversement), les grands sourires forcés aux agents immobiliers pour se glisser dans la peau du locataire idéal le temps d’une trop courte visite, les ravages de la sectorisation (il y’a tellement d’écoles dans notre quartier qu’à une rue près, on perds notre place actuelle dans une école géniale… ). Bref, je suis actuellement en train d’écumer les sites de déménageurs pour trouver un devis dans notre budget, et de me poser furieusement la question d’acheter enfin un jour, histoire de nous poser « pour de bon » dans un quartier. On a toujours eu peur de sauter le pas, on a jamais eu complètement le budget non plus, bref, plein d »excuses pour expliquer pourquoi, à 34 ans bien sonnés et avec un enfant, nous sommes toujours locataires. On commence enfin à regarder d’un peu plus près notre capacité d’endettement rapportée aux prix de Paris et de sa banlieue, c’est donc que tout n’est pas perdu. Jean-Mi et moi étant de grands traumatisés de la Grande Couronne, il n’est pas impossible que nous jetions notre dévolu pour quelque chose de relativement modeste, mais très proche de la Capitale. Affaire à suivre.

 

Crédit photo: Amandine Gimenez – Photographe sur la région Toulousaine

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Bébé est Arrivé ! 28 mai 2018 at 17 h 46 min

    Ah les joies de la recherche de nounou ! Avec en bonus la co-famille, là c’est le rêve absolu… Non sérieux, c’est pénible et j’ai hâte de lire ton billet traitant des perles reçues 😉

  • Reply Aurore 28 mai 2018 at 20 h 12 min

    Bon courage pour la recherche d’appartement ! Même si ce n’est qu’en location ce doit être stressant d’essayer de trouver le bon endroit où se poser. Ce qui me surprend le plus, c’est de passer par un déménageur ! Mais ici en Province on fait peut-être beaucoup plus « à la débrouille » ? Notre déménagement est prévu dans 3 mois, et les amis seront mis à contribution.

  • Reply Lunaly 29 mai 2018 at 11 h 09 min

    Bon courage pour votre recherche d’appartement notamment sur Paris qui n’est pas forcément des plus aisée (pour avoir vécut 28 ans en région et avoir travaillée chez le plus gros bailleur social de Paris je sais de quoi je parle ^^) mais vous trouverez forcément (allo Stéphane Plazza!). Il me tarde de lire ton article sur ta recherche de nounou et les perles qui s’y rapportent. Je ne fais pas de garde partagée avec une autre famille mais je pense que c’est bien galère aussi dans le genre, déjà pour trouver une nouvelle nounou pour mon fils suite à la démission de l’actuelle ça été chaud (une nounou pour juin c’est hard) alors une nounou et une co-famille, c’est clair que tu es Master Pro dedans. Bonne chance pour ce nouveau challenge professionnel.

  • Leave a Reply