Je raconte ma vie

Chat-teigne

2 septembre 2018

Comme beaucoup, je viens faire ma rentrée sur la pointe des pieds. Nous avons eu des vacances, disons, mouvementées. Rien de bien grave, on s’est juste retrouvés avec la teigne à la maison.

Oui: la teigne.

Pour faire court, suite au décès soudain d’un de nos chats, on a voulu adopter un nouveau chat de refuge, et celui-ci nous a ramené un cadeau. J’ai essayé de rédiger un article pour tout vous raconter, mais je crois que le sujet est encore trop frais, et pas encore assez bien digéré, pour ne pas tomber dans un bureau des plaintes indigeste de 1276 lignes. Mais en quelques mots: la teigne, c’est l’horreur, pas tellement en tant que maladie (quoi que, ça peut quand même te faire perdre tes cheveux) mais en raison de la décontamination drastique de l’environnement qu’elle impose. On a littéralement passé notre été à faire le ménage, on a du annuler nos vacances en club pour ne pas prendre le risque de contaminer qui que ce soit, on a remué ciel et terre pour rencontrer un médecin qui puisse nous aider (ils ne sont jamais d’accord entre eux sur le sujet) pour finalement réaliser que la teigne n’est plus une maladie si bien connue que ça. Sur 7 médecins, aucun n’était capable de nous donner des infos fiables et rassurantes (je vous rappelle que nous vivons à Paris, pas exactement un désert médical en soi, même en plein mois d’aout).

Bref, on en a chié, et je ne vous cacherai pas que je suis ravie de cette rentrée qui s’annonce.

Quant à l’adoption d’un nouveau chat, disons que c’est un projet temporairement repoussé (nous avons du renvoyer le nouveau chat au refuge pour qu’il soit soigné, et nous sommes désormais contraints d’attendre que notre chat – qui l’a bien évidemment chopée -ne l’ait plus).

 

Tout autre sujet, ce mardi marquera la toute première rentrée de Kate, qui n’est décidément plus un bébé. Niveau organisation, je pense qu’on peut pointer sur  la case « à la ramasse » sans trop de difficultés. Disons que j’ai quelque peu sous estimé le nombre d’étiquettes nécessaires pour les vêtements en omettant de compter les chaussettes, chaussures, et sous-vêtements.  J’ai également sous estimé sa capacité potentielle à vouloir m’aider en repeignant le mur de sa chambre de stickers à son nom. Une déco qui fait son petit effet.

Kate a donc une fringue sur deux étiquettée de façon parfaitement aléatoire.  Cela fait deux semaines que je me dis également qu’il faudrait repasser ses robes, histoire de ne pas la ridiculiser dés sa première rentrée (les enseignants auront tout le temps pour se rendre compte qu’on est pas exactement une famille Ricorée), mais à moins de 48h de l’échéance, je n’ai même pas touché au fer à repasser (gros avantage de la nounou: tu peux lui ramener ton gamin à la bourre et pas coiffé, elle ne t’en tiendra pas rigueur). Je me demande surtout comment on fera, niveau organisation, pour ne pas se lever aux aurores et rester malgré tout à peu près présentables.  Tous. Les. Matins. L’angoisse.

Bref, on est à la rue, mais ça va le faire. En vrai, je me demande surtout comment seront les autres enfants: leurs parents auront-ils prévu une tenue Jacado parfaitement assortie (et – pire- repassée)? Notre Kate adorée va t-elle se faire des copains? Se retrouver malmenée? Devenir le tyran de la cour de récré? J’oscille entre fierté maternelle toute naturelle (« ma fille est parfaite, elle s’en sortira très bien »), angoisse de me retrouvée pointée du doigt (« c’est votre fille, la, qui s’amuse à taper mon fils? ») et remontée de souvenirs pas si lointains de harcèlement scolaire. Bref, entre la mère et la fille, ce n’est pas celle qu’on croit qui flippe  le plus de la rentrée scolaire.

 

L’autre péripétie de l’été, ça a aussi été de rendre Kate propre, et je peux vous dire que ça n’a pas été une mince affaire. A voir la blogosphère parentale, j’ai l’impression de ne lire que des conseils de parents dont les enfants étaient propres naturellement dés 18 mois, et qui te conseillent donc « de le laisser aller à son rythme, c’est très Montessori ».

On m’a énormément raconté également que « le fils de ma cousine ne voulait pas aller sur le pot, une semaine avant la rentrée il y est allé de lui même et c’était réglé en quelques jours ».

Bref, à en croire les autres parents, il n’ya rien eu à faire et tout s’est déroulé tout seul, sans difficulté.

Spoiler alert: ça n’a pas du tout marché comme ça à la maison, et on a quelque peu du forcer les choses début aout. Ce n’est pas encore parfait, il y’a encore de nombreux accidents, mais on progresse. Je regrette du coup de ne pas avoir été plus ferme plus tôt, histoire de mieux préparer Kate. Je ne vous cache pas non plus que je redoute une convocation dans les jours qui suivront la rentrée. Affaire à suivre.

Je vous dis à très vite, parce que ce ne sont pas les sujets qui vont manquer en cette première rentrée des classes. N’hésitez pas à me raconter vos expériences d’acquisition de la propreté en commentaires, ça me rassurera (et pourra peut-être nous aider, tiens). A très vite!

 

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply Muriel S. 2 septembre 2018 at 9 h 43 min

    Bonjour,
    Je n’ai jamais commenté mais là tout de suite, j’ai envie de vous dire « coooool, ça va bien se passer ! »!
    Alors oui, la première rentrée, c’est super stressant, vous allez verser votre petite larme c’est sûr mais ça fait très montessori de dire ça et il y a un an, j’aurais envoyé balader le 1er qui m’aurait dit ça : faites confiance à votre Kate, elle s’adaptera ! La propreté comprise ! Ma fille était propre en journée mais pas à la sieste et la nuit et en un mois et demi après la rentrée, elle s’est calée !
    Je vous souhaite tout de même bon courage, pour sortir de vos émotions de vos dernières « vacances » teigneuses mais aussi pour celles à venir !

    • Reply Urbanie 2 septembre 2018 at 19 h 43 min

      Ahlalala, je vais essayer de te croire (en vrai, je parie sur l’envie de faire comme ses copains de classe). Mais je ne te cache pas qu’on a des accidents tous les jours, ça nous fait pas mal flipper!

  • Reply Bébé est Arrivé ! 2 septembre 2018 at 13 h 10 min

    Comme toi, ma fille fera sa première rentrée (enfin sa pré-rentrée) mardi mardi. Perso je ne repasse JAMAIS ses vêtements. Déjà que les miens ne voient qu’occasionnellement le fer à repasser alors ceux de ma fille, encore moins. Pour l’étiquetage des vêtements, j’ai décidé de la jouer minimaliste : prénom + nom écrits au crayon bille directement sur les étiquettes de lavage. Ça m’a pris 10 min ce matin. Certaines enseignes ont pensé à tout, VertBaudet pour ne pas la citer, en ajoutant une étiquette réservée aux nom et prénom de l’enfant. VertBaudet, si tu passes ici, saches que je t’aime d’un amour profond et sincère.

    Bon et sinon, pour la teigne, je t’avoue que je ne savais même pas ce que c’était. Non mais quelle horreur et quel gâchis de vacances. Je suis dégoûtée pour toi. Vivement que vous retrouviez votre chat en bonne santé.

    En attendant, je souhaite une très bonne rentrée ainsi qu’à ta puce !
    Cécilia

    • Reply Urbanie 2 septembre 2018 at 19 h 42 min

      Merci!
      Tu me diras si le stylo bic marche bien, j’avoue avoir également cédé à la facilité en prenant des étiquettes autocollantes! 🙂

      Bonne rentrée à vous aussi!

  • Reply Cricri2j 2 septembre 2018 at 20 h 59 min

    Oh la la quel été mouvementé!

    Ma fille entrée en Ps l année dernière n était pas du du tout propre (et quand je dis ça c est que le jour de la rentrée elle n avait même jamais voulu faire pipi dans un pot!!). Elle a mis 3 mois à être propre, avec des accidents tous les jours à l école.
    Ils ne nous ont jamais fait de reproche ou de remarques négatives et mettaient l’accent sur le positif (« ça commence à venir », « c est de mieux en mieux »…). Je te souhaite de tomber sur une équipe éducative aussi bienveillante.
    Mais oui d y aller en groupe, à heures fixes avec ses camarades va forcément l’aider.

    • Reply Urbanie 3 septembre 2018 at 0 h 10 min

      Ah, tu me rassures également! A lire internet, j’ai parfois le sentiment d’être la seule à devoir mettre la pression à son enfant pour qu’il aille sur le pot. 🙂 J’espère aussi que l’équipe ne jugera pas (nous le saurons bien assez tôt!).

  • Reply Madame Violine 2 septembre 2018 at 22 h 33 min

    Ma fille a fait sa première rentrée l’année dernière et n’était pas « propre »… malgré nos essais depuis le mois de mai d’avant. Un vrai calvaire pour elle et pour nous clairement (stress tout l’été, disputes, peur du jugement etc ….). D’après mes souvenirs, cela avait été plus simple avec mes grands (qui sont ados aujourd’hui). Le jour de la rentrée, j’ai été « honnête » avec l’enseignante en lui disant que c’était encore très difficile de faire pipi dans le pot (ou toilettes ou ailleurs, bref, sans couche). Il y a eu de TRES nombreux accidents pendant 10 jours (j’ai amené presque une valise de rechanges, lol). Et ça s’est réglé petit à petit. Je peux dire que le rythme de l’école a beaucoup aidé (ils vont aux toilettes régulièrement, surtout chez les petits). Il n’y a pas eu de jugement de l’équipe enseignante.
    Rassures-toi, cela va rentrer dans l’ordre, petit à petit…
    Et pour info, je n’ai jamais étiqueté les vêtements de mes enfants ;);) 😉

    • Reply Urbanie 3 septembre 2018 at 0 h 09 min

      Ah merci, ton commentaire me rassure énormément. La directrice de l’école avait bien précisé avant la rentrée que, s’il y avait trop d’ « accidents », les parents seraient convoqués. Je me doute bien que c’est pour foutre une petite pression aux parents afin de ne pas être débordés par des dizaines d’élèves qui font pipi partout, il n’empêche: on stresse pas mal… et j’avoue que nous sommes dans une situation similaire à la tienne. Donc merci! 🙂

  • Reply pauline 3 septembre 2018 at 10 h 07 min

    Mon fils vient de rentrer en PS et c’était pas gagné niveau propreté, l’été dernier, j’avais déjà commencé à lui proposer le pot à différents moments de la journée, il y avait souvent des mini pipi et de temps en temps des plus gros.
    A partir de juin, on a commencé à lui enlever la couche à la maison, culotte et pot dans le salon, je lui proposé très régulièrement et dès qu’il se tripotait.
    Début juillet, gros blocage, il voulait pas le pot, pas le réducteur, non rien, il se retenait, faisait quelques gouttes dans la culotte et se retenait encore… on s’est dit, ok il sait se retenir… on essayait d’être positif.
    On lui a proposé de faire debout comme papa, ça a tout débloqué et depuis mi-juillet, il est propre, il y a eu quelques ratés mais je propose régulièrement, je sais qu’il peut tenir env 2h, je connais les moments où il va sûrement avoir envie.
    La sieste et la nuit, c’est souvent sec mais pas à chaque fois. On prends le risque de lui faire faire la sieste à l’école et on verra !
    C’est quand j’ai lâché que lui s’est détendu sur le sujet. On s’était dit, tant pis, on prends le risque de lui faire confiance, on verra bien !

  • Reply claire 3 septembre 2018 at 14 h 27 min

    OMG la teigne ! Je n’ose gooogliser le mot, je ne veux pas savoir ce que c’est… 
    Bon par contre, dès maintenant prépare toi pour échapper aux indésirables de l’école… les POUX !
    Huile essentielle de lavande derrière les oreilles et cheveux attachés… 
    Perso ici étiquettes uniquement sur les habits qu’elle enlève remet bcp, manteau, gilet etc et le fer à repasser j’ai oublié où il était rangé !
    Bonne rentrée à ta petite grande Kate !

    • Reply Urbanie 3 septembre 2018 at 16 h 27 min

      Les poux…. ça me fait peur! Moins que la teigne, mais quand même… l’HE de lavande marche bien? On l’applique comment? Pure?

    • Reply Urbanie 3 septembre 2018 at 16 h 29 min

      Et la teigne, c’est pas si affreux. ça fait juste de grandes plaques rouges et rondes sur le corps, et ça provoque des zones sans cheveux sur le crâne (moins joli, mais pas dégueu). Le truc affreux en revanche, c’est sa capacité à se mettre en sommeil dans l’environnement, c’est pour ça que c’est un cauchemar à éradiquer. Et comme c’est hyper contagieux, c’est aussi un motif d’éviction scolaire. Inutile de dire que tu n’as pas envie que ça se réactive tous les 3 mois.

      • Reply claire 4 septembre 2018 at 18 h 00 min

        Ouh la la ça n’a vraiment pas l’air sympa quand même ! Les poux sont aussi assez coriaces, HE de lavande ce n’est pas magique mais je me dis que cela doit aider. Quand je vois le charmant panneau « les poux sont de retours » (alors que concrètement ils ne partent jamais vraiment très loin de l’école hein…) je mets une goutte derrière les oreilles et une goutte dans le bonnet, la capuche, etc. Je fais des tresses ou des couettes à J. et surtout inspection directe, faut pas laisser la bêbête s’installer ! Une année (en crèche) on en a tous eu à la maison, dont le papa a cheveux bouclés et longs, l’horreur… 
        Mais avec un peu de chance elle n’aura pas une « tête à poux » !

  • Reply Jahanara 5 septembre 2018 at 9 h 41 min

    Mon petit garçon est rentré à l’école lundi et n’est pas propre. Il porte donc une couche culotte et la maîtresse nous a juste dit qu’elle ne pourrait pas le changer sauf si gros caca évidemment. Il ne va à l’école que le matin.
    On a voulu essayer de le rendre propre durant nos vacances mais il avait bien plus intéressant à faire !!! Du coup comme on ne voulait pas lui mettre trop la pression, on a laissé faire. Et puis comme dans notre entourage on a pas mal d’enfants qui sont devenus propres à 3 ans et que notre fils n’aura 3 ans qu’en fin d’année, il n’y a pas d’urgence.
    J’espère que tout s’est bien passé pour Kate en tout cas !
    Quant à la teigne je compatis !!

  • Leave a Reply