Avant, j’avais des principes…

…maintenant, je fais comme je peux.

Je me retrouve à mon tour dans la peau de l’ex-nana-sans-enfant, qui s’était promis, juré, craché, de ne surtout pas:

 

Faire de cododo

Trop dangereux, envie de retrouver un peu d’intimité avec Jean-Mi, besoin d’avoir mon espace à moi. C’était sans compter sur un bébé qui déteste être posé, même 5mn, même avec une veilleuse/ son doudou/ une musique/ la voix de maman qui crie « je reviens, maman doit juste faire pipi faire chauffer son thé ». Autant dire que le petit lit monté avec amour par papa, c’est pas pour tout de suite. Donc pour le moment, c’est petit matelas ergonomique (pour elle) posé à côté de notre matelas, le tout posé par terre, dans sa chambre. Du cododo, donc.

 

Allaiter

Je ne suis pas anti-allaitement (je ne suis « anti » rien, en fait), mais je n’étais pas sure de vouloir le faire: très contraignant pour la maman, potentiellement douloureux, et source de frustrations intenses en cas d’échec. Moi, je veux du sans prise de tête, rapport au fait qu’avoir un bébé peut déjà être assez compliqué en soi. Donc, quand à la maternité on m’a proposé de faire du mixte (mi-biberon, mi-allaitement), j’ai accepté immédiatement. Quand j’ai vu que Princesse Kate perdait trop de poids, malgré de nombreuses tétées marathon qui me laissaient de superbes crevasses, j’ai augmenté la dose de biberons au détriment du sein, en me promettant d’arrêter le sein rapidement. Et puis… les crevasses sont parties, ma montée de lait est (enfin!) arrivée presque 10 jours après la naissance. Voir Kate chercher le sein avec son petit minois en alerte, essayer de m’arracher mes vêtements avec ses gencives (j’ai enfin compris pourquoi les bébés n’ont pas de dents à la naissance), se tortiller dans tous les sens pour se positionner très stratégiquement afin de chopper le boob le plus rapidement possible… je n’y peux rien, c’est à mourir de rire. Et puis la voir ensuite s’endormir paisiblement contre mon sein, comme si c’était le meilleur endroit du monde, ça n’a pas de prix. Donc j’allaite toujours, deux mois après sa naissance, en alternance avec des biberons.

 

Utiliser de couches lavables

Je sais: les couches (comme les serviettes hygiéniques) ça pollue, ça fait du gaz à effet de serre, et ça tue les lapinous. Sauf que moi, je n’ai pas envie de m’y mettre.  Trop pénible à utiliser, et à laver pour des parents qui travaillent beaucoup. Un peu dégoutant aussi, il faut bien le dire (coucou les cacas radioactifs!).  Mais ça, c’était avant de trouver une place en crèche bio. Qui utilise des couches lavables. Vous croyez qu’ils me jetteront du quinoa (bio) au visage si j’amène Kate en Pampers le matin?

 

Du cododo? Un allaitement? Des couches lavables? N’en jetez plus, je me sens presque devenir la la Nicolas Hulot de la maternité!

Vous noterez cependant comme je fais tout à l’envers: d’ordinaire, on part pleine de bonnes résolutions, forte de ses convictions sur l’alimentation  de bébé et le développement durable. Bref.

Donc comme je le disais, Kate a horreur d’être posée donc me voilà à rédiger mes articles de la main gauche, pendant ses siestes (et c’est LONG!). Je vais revenir petit à petit, maintenant que nous avons commencé à prendre nos marques en douceur.

A très bientôt!

19 Comments
  • Rose comme trois pommes
    octobre 26, 2015

    Prends ton temps et profite bien :)

    • Urbanie
      octobre 27, 2015

      Merci! :)

  • Die Franzoesin
    octobre 26, 2015

    J’ai vérifié et tu n’as pas – encore – publié cet article dans la catégorie maternité mais je guette si jamais tu renies aussi ce principe là 😉 .

    • Urbanie
      octobre 27, 2015

      Erreur réparée! 😉

  • Lutine
    octobre 26, 2015

    Héhé, en vérité, ce dicton marche dans les deux sens. 😉
    Je connais certes des personnes qui clamaient « pas d’écran avant 3 ans, jamais de petits pots, des couches lavables… » et qui tout compte fait ont parfois proposé des écrans à leur pitchoun alors qu’il n’avait pas du tout 3 ans, ont souvent donné du « tout prêt », et sont restés aux couches jetables. Mais aussi d’autres qui partaient comme toi… et sont devenus de vrais « ayatollah du parentage proximal » (avec tout le package « nature » et tout et tout – que personne ne s’y méprenne, j’en suis ! 😀 ) lorsqu’ils sont devenus parents. :)

    En tout cas, ça fait plaisir de te lire toute en amour comme ça ! ♥

    • Urbanie
      octobre 27, 2015

      J’avoue que j’attends de voir ce que ça va donner, vu la façon dont c’est parti :)

  • Chat-mille
    octobre 26, 2015

    Comme quoi, c’est impossible de dire à l’avance quelle mère on sera :) J’aime comment tu parles de l’allaitement, c’est très mignon. Et surtout, si tu emmènes Kate avec des pampers dans ta crèche, ferme bien les yeux en arrivant : le quinoa, bio ou non, dans l’œil, ça doit être douloureux :p

    • Urbanie
      octobre 27, 2015

      Je trouve justement que, quand on parle d’allaitement, on ne vante aux futures mamans que la partie « nutritionnelle », pas les à côtés hyper cools! J’étais pas au courant que ça pouvait être aussi rigolo, moi!

  • Pititefleur
    octobre 26, 2015

    J’ai trop rigolé surtout pour le caca radioactif !
    Moi je trouve que c’est bien avoir des principes mais c’est encore mieux de les adapter une fois la situation établie.
    J’ai hâte de te lire de nouveau.

    • Urbanie
      octobre 27, 2015

      Merci! :)
      Oui c’est aussi ce que je me dis: il faut s’adapter au fur et à mesure en fonction du bébé.

  • Madame D
    octobre 26, 2015

    Ha ha !! J’adore !
    J’aimerais beaucoup que tu nous parle de cette crèche bio. Je suis intriguée. Sans devenir un énième blog grossesse maternité bien sûr .
    Moi aussi je suis revenue sur bien des principes. Et le pire c’est les écrans …
    Reviens nous raconter la suite !

    • Urbanie
      octobre 27, 2015

      Je suis visiblement en train de revenir sur ce principe la aussi 😀 (mais ça ira mieux quand j’aurai repris le boulot).

      Je vous parlerai de la crèche bio quand on aura commencé à l’y emmener, en janvier à priori!

  • P'tite Poulette
    octobre 27, 2015

    ooh je sens que tu ne vas pas être la seule ! J’suis la reine de « j’ai un avis sur tout », mais il change tout aussi facilement quand je m’aperçois qu’il y a mieux finalement… haha. Ton billet m’a bien fait sourire ! 😀
    Tu ne te prends pas la tête et fais ce qui te semble le mieux pour ta petite puce, c’est digne d’une super maman ça ! 😉 gros bisous à toutes les deux

    • Urbanie
      octobre 30, 2015

      Merci! :)

  • Lorelei
    octobre 27, 2015

    excellent! c’est vrai que c’est plutot dans l’autre sens d’habitude, c’est rigolo!!!!
    bizz

    • Urbanie
      octobre 30, 2015

      J’aime bien ne pas faire comme tout le monde! 😀

  • Louna
    octobre 27, 2015

    Hihi ! J’adore ton article et je me retrouve beaucoup dans ce que tu racontes de ton allaitement: pour moi aussi, c’était « surtout ne pas se rajouter du stress à une situation déjà bien galère (oui oui, je suis une mère indigne, je sais….), alors l’allaitement, j’essaierai, pourquoi pas, mais je ne m’acharnerai jamais ! » Et puis, comme toi, j’ai découvert que ça pouvait être cool, sympa, rigolo et gratifiant tout à la fois, alors pourquoi pas ?! Ça n’a pas duré longtemps mais c’était bien pour toutes les deux, et pour moi, c’était l’essentiel.
    Idem pour le cododo, même s’il n’a été que ponctuel: sur le moment, c’est ce qui nous paraissait le mieux, alors sans complexe, j’ai renié mes principes !
    Par contre, pour les couches lavables, tu nous en reparleras ? J’avoue que ça me paraît tellllllllement compliqué, mais je me trompe peut-être ?
    J’avais aussi dit pas de petits pots du commerce, et j’ai tenu….. 1 an !

    • Urbanie
      octobre 30, 2015

      Ah, ben tu vois, je me suis aussi promis d’éviter au maximum les petits pots du commerce… hum, affaire à suivre! 😉

  • Myriam
    octobre 30, 2015

    C’est tout à fait ça ! Quand mes enfants ont grandi, j’ai cessé d »avoir des plans. Je disais, elle a deux ans, tout est planifié jusque là, après on verra. Et je pense sans aucune certitude que c’est bien, je n’aurais pas pu être une mère rigide. Pour moi être rigide, c’est être dure, stricte, assise sur ses principes, coincée dans ses principes. On en a gardé un peu quand même, peut-être le principal: faire ce qu’on peut pour être heureux. Et c’est déjà vraiment, vraiment pas facile. Bonne journée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *