à la salle de gym

On y croise une drôle de faune… et comme j’y passe désormais un peu de mon temps, je ne peux pas m’empêcher d’observer mes comparses en train de suer sur leurs machines. Portraits:

 

La retraitée

Officiellement, elle vient en journée avec ses copines Brigitte et Béa pour faire de l’aquagym. En vrai, elle est surtout là pour montrer les 2500 photos de ses petits-enfants (merci l’iPhone!), tacler sa belle-fille (forcément pas assez bien pour son fils), et parler de leur pote Gisèle qui n’a pas pu venir parce qu’elle fait un début d’arthrose. Sèche et musclée, elle a les veines qui ressortent de ses bras, et tu sens qu’elle te mettra au tapis en moins de deux si tu viens lui chercher des noises. Elle n’aime pas que tu viennes sur SES horaires à elle (en journée, quoi), et fait tout pour bien te faire comprendre que tu déranges dans les vestiaires exigus en poussant tes affaires sur le banc (ou par terre).

 

La mère au foyer

Comme la retraitée, avec laquelle elle se mélange parfois le temps d’un cours de piscine, elle vient pour sociabiliser plus que pour faire du sport. Elle retrouve ainsi plusieurs fois par semaine sa joyeuse bande de copines, toutes inscrites aux mêmes cours qu’elle. Bonne vivante, elle passe son temps à rigoler dans les vestiaires et à échanger les derniers potins, ce qui donne tout de suite une atmosphère hyper sympathique aux lieux.

 

Le retraité

Il squatte la salle de sport en journée. Moins sociable que sa comparse féminine, moins langue de vipère aussi, il a quand même quelques copains, qu’il salue d’un coup d’œil de SA machine (enfin, de celle qu’il s’est attribué).

 

Musculator

La première fois que tu es venue dans cette salle, tu l’as pris pour un coach. Tu ne sais pas très bien s’il est au chômage ou s’il est en vacances (mais clairement, s’il était rentier, il irait ailleurs), quoiqu’il en soit il fait presque partie des meubles tellement il squatte les lieux. Si le retraité à SA machine, c’est bien simple, pour Musculator ici c’est SA salle. Il appelle les coachs par leur petit nom, connais les horaires des cours par cœur et a gravé ses initiales sur la machine du fond, celle qui affiche fièrement 500 kilos de fonte au compteur. Son heure de gloire, c’est quand il a du remplacer au pieds levé un prof qui avait la gastro pour un cours de « body sculpt ». Physiquement il essaie de ressembler à Schwarzy, son idole, mais toi tu trouves qu’il ressembles surtout à Monsieur propre.

 

La bombasse

Pendant féminin de Musculator, mais en plus fine, plus grande, plus délicate, plus connasse quoi. Ses chaussures de fitness sont toujours parfaitement assorties à son petit top court, qui dévoile un ventre plat nimbé de jolis abdominaux tout fermes, son legging noir mi-long s’arrête pile au sommet de mollets parfaitement galbés. Elle ne court pas, non: elle bondit sur le tapis d’une foulée légère et sans efforts. La transpiration? Connait pas. Le chocolat? Pas touché depuis 1982 (ah non, elle était pas née, PARDON!). Bref, tu la hais (et tu as bien raison).

 

La wesh t’as vu bien ou bien?

Elle est rivée à son smartphone, partout, tout le temps: sur son vélo, sur son tapis de course, elle textote pendant le cours d’abdos fessiers, et tu jurerais l’avoir entendue parler sous la douche. D’ailleurs il lui arrives de squatter le siège des vélos juste pour… téléphoner.

 

Le cadre dynamique

Il est propre sur lui, et débarque parfois très tôt le matin, parfois le midi, mais son horaire de prédilection, c’est le soir, après la réunion de 19h30, où il peut enfin expurger sa hargne contre son boss et ses abrutis de collègues sur le tapis de course. Les écouteurs vissés aux oreilles, il ne calcule rien de ce qui se passe autour de lui, sauf si tu t’attardes trop sur une machine qu’il convoite: là, c’est le drame, parce qu’incapable de lâcher prise, même à la gym, il a son planning d’entrainement rentabilisé à la minute près, et de toutes façons il est pressé, LUI (tu peux d’ailleurs t’attendre à le voir tourner autour de toi pendant un bon quart d’heure) (oui, c’est très très énervant).

 

Le relou

Lui, il n’est la ni pour faire du sport, ni pour sociabiliser. Nan, lui ce qu’il veut, c’est pécho mon pote! Ouais ouais! Il passe ainsi son temps à traquer les épis rebelles de sa coiffure Fixation-maxi-extrême dans le miroir, et à affuter sa « technique », labellisée depuis 1998, le soir où il a chopé une nana bourrée au camping du cap d’Agde (« ta mère est une voleuse, elle a pris les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux »). Ca n’a plus jamais marché depuis, mais le relou y croit encore à mort et peaufine de nouvelles approches inlassablement (« Ta mère est une voleuse, elle a pris tes yeux pour les mettre dans le ciel »). Sa zone de chasse: le vélo elliptique isolé dans le coin de la salle. Lorsque qu’une demoiselle jette son dévolu sur une machine isolée, elle est fichue. Le pire, c’est qu’il ne calcule absolument pas qu’il est hyper lourd, et que là maintenant tout de suite c’est PAS LE MOMENT PUTAIN!

 

La blogueuse en arrêt maladie

Elle vient en journée (au grand dam de la retraitée) pour perdre ses 8 putains de kilos en trop et se changer les idées. Pour les kilos, c’est pas encore ça, mais pour les idées c’est très réussi! Elle ne dépasse pas les 5 km/h sur son vélo, sue à grandes eaux en écoutant le dernier album de Rihanna (mais si on lui demande, elle répondra que c’est du PJ Harvey), et manque l’arrêt cardiaque de peu en essayant de passer à 6km/h. Du coup, elle s’amuse à observer les gens dans la salle (elle est peut-être ridicule sur son vélo dans son jogging informe, mais au moins, elle a un beau sujet d’article pour ce soir!). Si par malheur un cadre dynamique commence à trop tourner autour de sa machine, elle prend un malin plaisir à prolonger sa séance, par principe, quitte à se claquer un muscle. De toutes façons elle ne tourne que sur les 2 machines qu’elle connait bien, parce qu’elle ne sait pas comment fonctionnent toutes les autres et qu’elle a trop honte d’avouer à Musculator ou – pire – à un coach que même si elle vient 3 fois par semaine depuis 6 mois, elle ne sait toujours pas à quoi servent les appareils de musculation un peu chelous du fond.

12 Comments
  • Manuela
    septembre 16, 2014

    Ah ah je me suis bien retrouvée dans le dernier profil 😉 (bon ça fait depuis juin que je boude la salle, c’est mal ? et le running, 1 mois. Ça aussi c’est mal ? )

    Des bisous (et à jeudiiiiiiiiiiiiii)

    • Urbanie
      septembre 17, 2014

      Le sport doit rester un plaisir, pas une corvée! 😉
      (Bon, j’attends encore que cela devienne un plaisir cela dit :p )

  • Eva
    septembre 16, 2014

    bon courage!!!! d’ici quelques temps tu feras partie des bombasses (et nous on te traitera de c*nn*sse…!)

    • Urbanie
      septembre 17, 2014

      Oui, d’ailleurs je file m’acheter une mini brassière de sport et 12 paires de baskets pour être assortie tous les jours! :)

  • Cha
    septembre 16, 2014

    HAHAHHA MAIS COMME C EST JUSTE TROP CAAA
    Moiq ui vais à la salle de sport, je vois tous ces stéréotypes en même temps, le mec qui te drague alors que t’es moche, pleine de sueurs, la nana qui va te toiser de haut en bas etc etc etc…!

    LA BELLE VIE AU SPORT!

    • Urbanie
      septembre 17, 2014

      Le mec qui te drague quand tu SUE sur ta machine, j’avoue, j’ai jamais compris!

      • Urbanie
        septembre 17, 2014

        quand tu SUES avec un s, ça va mieux!

  • enna
    septembre 16, 2014

    Tellement bien vu! Je me reconnais dans la blogueuse (c’est pour ça que je ne vais pas en salle de sport, je ne sais pas à quoi servent les appareil à part le tapis de course et du coup, j’aime autant aller courir gratos 😉 Tu m’a fait rire avec PJ Harvey 😉 Tu devrais essayer les livres audio, c’est génial pour faire du sport! Objectif -8 (ou 10) pour moi aussi mais sans raison valable : alors bon courage (j’ai entrepris la première étape : pas de régime mais interdiction de grignoter 😉

    • Urbanie
      septembre 17, 2014

      J’ai peur d’être hyper déçue par les livres audio, mais à force de vous entendre en dire le plus grand bien sur la blogo livres je vais sans doute finir par me laisser tenter!
      Tu as un titre en particulier à me recommander?

      • enna
        septembre 17, 2014

        en fait c’est difficile de t’aiguiller vraiment car tout dépend de tes goûts littéraires. Mais si tu commences à écouter en faisant du sport, avec des gens autour de toi il faut sans doute quelque chose d’assez accrocheur. Je ne sais pas si tu aimes les polar mais ça s’y prête bien ou bien des histoire plus légères. En tout cas, si tu vas faire un tour ici tu pourras trouver toutes mes lectures audio sur le blog 😉 http://ennalit.canalblog.com/archives/enna_lit_avec_les_oreilles/index.html

  • Fleur
    septembre 19, 2014

    Je suis inscrite en salle de sport depuis un peu moins d’un mois et j’ai déjà rencontré plusieurs de ces portraits! Moi, je crois que je suis la cadre dynamique (mais je ne tourne pas autour des machines).

    • Urbanie
      septembre 20, 2014

      J’ai été également la cadre dynamique aussi pendant longtemps avant d’être en arrêt maladie – je te rassure, je ne tournais pas non plus autour des machines! 😀

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *